Share
Suivez nous

Face à cette période anxiogène pour tous comment gérer son angoisse naturellement ?

Ajouté par , Le octobre 6, 2020 , dans Beautiful & Zen, PSY, Relaxation, Santé

Angoisse quand tu nous oppresses !

Par Fériel Berraies thérapeute

Stress, angoisse, troubles anxieux sont le lot de milliers de personne et ce du Nord au Sud. Et la surconsommation des boîtes d’anxiolytiques pour traiter les troubles anxieux reste une triste fatalité. Beaucoup trop de personnes y ont recours pour un oui ou pour un non,  les ordonnances médicales vont bon train et ce, sans réellement prendre conscience des effets néfastes des benzodiazépines cad ces molécules-phares des anxiolytiques (alprazolam, bromazépam, zolpidem…)

Cette forte consommation de médicaments se retrouve chez les personnes âgées, et plus particulièrement les femmes : un tiers des femmes de plus de 65 ans sont sous benzodiazépine anxiolytique. Chez les personnes âgées qui suivent ces traitements, on note plus de risques de chute et de perte de mémoire, voire de démence. Avant d’en arriver là ou pour sortir de la dépendance aux anxiolytiques, la phytothérapie – la médecine par les plantes – peut aider.

Un temps d’utilisation des anxiolitique que l’on continue de dépasser : alerte dangers !

Alors que le recours à ces traitements ne devrait pas excéder quelques semaines, les temps d’utilisation sont en moyenne cinq fois supérieurs et s’étalent parfois sur plusieurs années ! Pourtant, les risques sont connus : somnolence, troubles du comportement, nervosité et, surtout, dépendance avec les problèmes de sevrage associés (insomnies, céphalées, anxiété importante, douleurs, tensions…).

Devant le chimique, comment trouver des alternatives à des problématiques endémiques ?

Les plantes représentent la première médication naturelle à envisager pour se déshabituer et remplacer un traitement chimique. Il faut néanmoins accepter que le traitement par les plantes soit d’une efficacité moindre, c’est-à-dire moins immédiate et moins puissante que les anxiolytiques mais aussi plus douce.

Mais dans un rythme du fast guérir est-ce raisonnable ?

La réalité objective nous enjoint de dire, nous les thérapeutes des médecines alternatives que  la phytothérapie tout comme toutes les autres approches naturelles, sera moins efficace si le « terrain » n’est pas équilibré, c’est-à-dire si l’organisme fonctionne mal, si le patient présente des carences ou un encrassement de ses cellules.

Curatif d’urgence oui mais…

Il est clair que face au désarroi d’un sujet anxieux, stressé et parfois insomniaque, la naturopathie risquerait de frustrer plus d’un qui serait dans l’urgence.

Les anxiolytiques tels que les benzodiazépines répondent à un besoin immédiat mais ne règlent pas la source du problème.  Ils proposent l’instantanéité et l’illusion d’une véritable sensation de soulagement des tensions nerveuses.

Attention à l’arbre qui cache la forêt

Sans contrevenir aux nombreuses vertus de la médecine allopathique ( ce qui serait pénalement repréhensible) je me dois en tant qu’éducatrice à la santé d’alerter sur les risques d’une dépendance. Une molécule n’est jamais anodine sur le long terme.

 

Non seulement, le risque de dépendance est là  mais  il faudra progressivement augmenter les doses afin de continuer à ressentir leur effet bénéfique.

Attention si vous êtes déjà sur des molécules

Si vous n’avez jamais pris ce type de traitement et que vous êtes stressé(e), la phytothérapie pourrait vous aider.  Inversement, si vous prenez régulièrement des anxiolytiques chimiques, les traitements naturels mettront plus de temps à vous soulager.

Attention,  il n’est pas conseillé d’arrêter brutalement votre traitement pour le remplacer par des plantes.

Si vous suivez actuellement un traitement allopathique pour le stress, mieux vaut réduire ou arrêter en priorité les comprimés pris en journée pour les remplacer par des plantes. En revanche, il sera peut-être nécessaire de conserver le traitement du soir car préserver un bon sommeil est essentiel chez les personnes anxieuses et stressées.

A noter, que toutes les plantes antistress présentées ici sont totalement compatibles avec les anxiolytiques ainsi que les somnifères et peuvent donc s’y associer en toute sécurité.

Les plantes anti stress et  anxiété

Parmi les plantes dites anti-stress les plus réputées en raison de leurs propriétés anxiolytiques, la valériane, en cas de stress associé à des troubles digestifs et des maux de ventre, et l’aubépine, indiquée lorsque le stress se manifeste par des palpitations, une boule dans la gorge, des mains moites.

1_Pw3w71gVIlxi3DQw_Bfufg

La mélisse et la rhodiole sont également des plantes intéressantes pour aider à gérer le stress.

La Passiflore est aussi le lexomil des plantes. Aujourd’hui, c’est la plante-phare des états nerveux et anxieux et elle est reconnue pour cet usage par l’OMS (Organisation mondiale de la santé) sans effet secondaire notoire, même si, par prudence, comme pour de nombreuses plantes, elle est déconseillée aux moins de douze ans et aux femmes enceintes. En cas de conduite automobile, il faut également être vigilant, car elle a un effet sédatif léger.

Plantes anti dépressives

Le millepertuis favorise lui aussi le retour au calme intérieur grâce à ses propriétés antidépressives et calmantes. Il est recommandé contre l’épuisement psychologique passager, l’anxiété et la nervosité. Attention cependant, il est contre-indiqué avec certains médicaments. Il faut en parler à son médecin. Et il interfère avec la pilule et surtout ne pas s’exposer au soleil, car risque de photosynthése !

 

Aromathérapie

Deux heures avant de vous coucher, placez un aérosol de lavande dans votre chambre : effet olfactif garanti si vous aimez l’odeur de Provence et efficace pour trouver le sommeil.

Qu’est-ce qu’une plante adaptogène ?

Une plante adaptogène incite l’organisme à commencer à s’adapter au processus de stress. Lorsqu’une situation stressante se produit, les adaptogènes consommées génèrent une résistance non spécifique qui permet à l’organisme de prendre en main la situation de la manière la plus bénéfique.

Les enfants

Pour les enfants, il est toujours plus délicat d’avoir recours aux médicaments, même lorsqu’il s’agit de plantes dont on sous-estime souvent la puissance. En cas d’anxiété se traduisant par des insomnies ou une sensibilité intestinale, les enfants pourront prendre sans danger du coquelicot (Papaver rhoeas) à raison d’une demi-gélule de nébulisat matin et soir diluée dans une compote, par exemple, voire en tisane le soir. Le jasmin jaune de Virginie (Gelsemium sempervirens) est une autre plante emblématique de tous les états de stress. Adaptée aux enfants, aux étudiants comme aux adultes, elle est bien connue des homéopathes qui la prescrivent pour toutes les formes d’anxiété, de stress ou de trac d’anticipation (Gelsemium 9 CH à raison de 3 granules une à quatre fois par jour généralement).

Révisez votre hygiène de vie pour lutter contre le stress

Selon mon approche holistique, j’encourage à réviser votre hygiène de vie globalement  – alimentation saine, exercice physique, respect des besoins de sommeil et des rythmes, vie sociale, utilisation raisonnable des nouvelles technologies… – s’avère souvent salutaire en cas d’angoisse et d’anxiété (officiellement, on parle d’ »états d’angoisse généralisée »). De même, le recours aux thérapies comportementales et cognitives (TCC) hypnose et sophrologie à l’appui,  auprès d’un thérapeute confirmé permet de mieux comprendre ses émotions et comportements et de faire ainsi baisser la pression.

bonjour22.003

Retrouvez les conseils de Fériel Berraies Thérapeute

www.feriel-berraies-therapeute.com

Prix Sanitas 2018 Monastir med Conference Pionneer Enterprise

Prix UFA 2015 Bruxelles


Mots clés:

Suivez-Nous

Ne manquez plus nos astuces, buzz, bons plans et dernières tendances en les recevant par mail.

ok
Please: don't use the images and text of UFFP WEBZINE on websites, blogs or other media without my explicit permission_ 2010 ©UNITED FASHION FOR PEACE_ All Rights Reserved
United Fashion For Peace 2013 :: Powered by PiVO