Share
Suivez nous

Jean Luc Tomasini « … la posture anti vaccin relève d’un phénomène franco-français » !

Ajouté par , Le novembre 1, 2017 , dans Beautiful & Zen, Buzz, Evénement, Santé

Polémique sur le vaccin, sur les effets secondaires du Lévothyrox, scandales sanitaires en Afrique et bientôt en Europe,  avec les trafics de faux médicaments. La santé pharmaceutique et le médicament  tout court n’a jamais été autant interpellé les consciences et ce ,  du NORD au Sud. Et  ces derniers temps, les médias en font leur choux gras.

Entre polémiques avérées, justifiées ou pas, grands questionnements sur l’apport de certains traitements et dispositifs médicaux sur notre santé, il est parfois difficile de faire le tri entre info et intox !

Cependant notre réflexion sur le sujet est à revoir, pour ou en tout cas à  mieux comprendre et mieux saisir les nuances. Il n’est pas question de rejeter « le tout médical » sans pour autant faire de la surrrnchére médicale non plus.

Entre Alarmisme et réalité, le citoyen consommateur est de plus en plus perdu, mais il convient de préciser néanmoins qu’il faut raison garder et rester dans la nuance. En effet, la défiance d’une partie de la population vis-à-vis de la vaccination par exemple a toujours existé ( Professeur Joyeux ou pas),    l’homéopathie est contestée par les autorités médicales  et les médecines alternatives ont encore un bon bout de chemin devant elles avatn de s’imposer dans leur légitimité. Pour la petite histoire, l’Homéopathie se bat depuis … la fin du XVIIIe siècle !

 

Pas évident, si en plus les médias en mettent un couche, mais il faut se dire qu’il y a de la place pour tout le monde, et que l’on peut travailler en bonne intelligence, d’autant que les médecines commencent lentement mais surement à se démocratiser.

UFFP s’est entretenu avec Jean Luc Tomasini pour lever le voile sur certaines questions de société et de santé.

IMG_3378

JL TOMASINI

 

 Entretien avec Jean Luc Tomasini pharmacien et communiquant 

Parlez nous de votre parcours?

J’ai effectué des études de pharmacie puis j’ai poursuivi par des travaux de recherches à la faculté de pharmacie dans une unité INSERM. Cette expérience m’a appris la rigueur de la technique scientifique.

Puis je me suis installé en officine de pharmacie rue de Mogador à Paris. Ce qui m’a permis d’apprendre à gérer la complexité d’une pharmacie à de nombreux niveaux : gestion des achats, finance, droit social, bail, banque.J’ai poursuivi avec un diplôme en chronobiologie et un diplôme de criminalité pharmaceutique.

Aujourd’hui le monde du médical et de la pharmacie connait aussi des petites polémiques, justifiées ou pas?

La santé a toujours été l’objet de polémique car il atteint les individus dans leur intimité fondamentale. Mais l’enjeu prend souvent une ampleur politique.

Quel est votre regard concernant le scandale du Lévothyrox?

 Concernant cette molécule, une polémique s’est effectivement engagée, à partir de quelques personnes qui n’ont pas supporté le changement d’excipient qui par définition est neutre dans l’activité du médicament. Seulement l’écart thérapeutique étant étroit, le moindre changement des paramètres pharmacocinétiques (absorption, distribution, métabolisation et élimination) peuvent générer des effets secondaires. Dans ce cas une adaptation de posologie doit être faite par dosage de l’hormone hypophysaire qui régule, en théorie l’activité de la thyroïde. On pourrait aussi ajouter le dosage de la lévothyroxine.

La problématique vient du fait que la communication sur le changement des excipients a été désastreuse et ce changement s’est fait à l’insu des patients. Ce n’est que lorsque les patients ont commencé à générer des effets secondaires et que le dossier a été politisé, qu’une timide communication a été mise en place… mai ce fut trop tard. Les patients ont eu l’impression d’être pris pour des cobayes  du coup.

Les français ont également peur des vaccins, est ce justifié?

Cette posture « anti-vaccin »  relève d’un phénomène franco-français car certains « scientifiques » ont cru accéder à la gloire en révélant la toxicité relative à la présence d’aluminium dans certains vaccins. Or ce composant pourrait être effectivement remplacé, mais le nombre de cas de séquelles liées à l’aluminium est très restreint comparativement aux millions de personnes qui ont été vaccinées dans le monde depuis des décennies… La vaccination est la plus grande avancée de la médecine du XXe siècle. Grace à la vaccination il n’y a plus d’épidémie susceptible d’être responsable de plusieurs milliers de morts, comme cela se passait ne serait-ce qu’il y a une génération. Mais la population a oublié les époques ou bactéries et virus décimées des villes entières.

 Il est vrai que le trafic de faux médicaments prend une ampleur exponentielle dans les pays en voie de développement ou la chaîne de distribution est peu ou pas du tout surveillée. En France, par exemple, le monopole pharmaceutique garantit à la population que les médicaments délivrés le sont par des personnes qualifiées et que le circuit de distribution est très contrôlé. Ce qui va dans le sens d’une très bonne sécurité.

Il n’en est pas de même dans les pays en voie de développement qui sont des victimes du trafic : Amérique du sud, Chine, Inde et surtout l’Afrique…

Les principaux pays producteurs sont la Chine et l’Inde.

La rentabilité est telle que les trafiquants peuvent mettre en place de véritable réseau de corruption jusque dans les plus hautes sphères des états.

Il faut savoir qu’aujourd’hui, selon les chiffres de l’OMS, le chiffre d’affaires, estimé, lié au trafic de médicament est supérieur à celui du trafic de drogue.

Par ailleurs, les législations sont très loin d’être homogène d’un pays à l’autre, alors que le trafic est mondial et ne connait pas les frontières. Dans certains pays, notamment en Afrique, il n’ya aucune législation.

Quelle est votre vision par rapport à ce problème et Comment enrayer ce marché juteux?

 Il faudrait commencer par aligner la pénalisation relative aux faux médicaments sur celui du trafic de drogue, soit 20 ans de prison, alors qu’actuellement il n’est que de 5 voire 7 ans maximum en cas de circonstances aggravantes. Il faudrait également légiférer pour améliorer la sécurité de la chaîne de distribution du fabricant jusqu’au patient.

Car au bout du compte, avec le trafic de faux médicaments, il y a de nombreux morts en bout de chaine, qui ont pris un médicament en toute bonne foi.

A long terme, cela pourrait aussi toucher des pays européens?

 Cela a déjà commencé, notamment dans les pays qui ont une vision libérale de la distribution des médicaments comme aux Royaumes Unis ou aux Pays-Bas… En Angleterre, de faux anticancéreux ont été retrouvés dans quelques hôpitaux. Même chose en Allemagne. En Italie, la mafia a réussi à voler un semi remorque, à copier les médicaments contenus dans le camion, à produire une quantité de faux médicaments puis à réinjecter la totalité dans la chaîne légale. La France est relativement épargnée pour l’instant du fait des contraintes sévères liées à la chaîne de distribution, au Monopole pharmaceutique et au fait que le système social français prend en charge une grande partie des médicaments. Ce qui fait quasiment personne ne va essayer d’aller acheter son traitement sur internet.

Avec internet, c’est compliqué non? et quelles sont les répercussions?

 La législation européenne a permis la vente de médicaments sur internet. Cependant, pour les raisons évoquées plus haut, seul les médicaments à prescription médicale facultative, selon une liste précise mise à jour régulièrement, sont autorisés.Cependant, il est clair que la vente des médicaments sur internet constitue une réelle aubaine pour les traficants qui ne s’en privent pas.

em60_couv_rvb_72dpi

 Merci Jean Luc Tomasini !


Mots clés:

Suivez-Nous

Ne manquez plus nos astuces, buzz, bons plans et dernières tendances en les recevant par mail.

ok
Please: don't use the images and text of UFFP WEBZINE on websites, blogs or other media without my explicit permission_ 2010 ©UNITED FASHION FOR PEACE_ All Rights Reserved
United Fashion For Peace 2013 :: Powered by PiVO