Share
Suivez nous

Nos intestins notre second cerveau !

Ajouté par , Le janvier 7, 2020 , dans Beautiful & Zen, Santé

 
Les  intestins hébergent 100 000 milliards de bactéries de 400 espèces différentes qui constituent la flore intestinale. La plupart sont inoffensives ou bénéfiques à l’organisme et, dans des circonstances normales, les autres, potentiellement pathogènes, sont trop peu nombreuses pour avoir un effet néfaste.

Le rôle du système digestif ne se pas limite à l’assimilation des nutriments et l’élimination des déchets, mais s’étend à la protection de l’organisme tout entier.

Véritables barrières contre les infections, les bactéries de la flore intestinale stimulent en effet 70 à 85% de la production des cellules immunitaires de l’organisme, comme les macrophages et les lymphocytes.

Encore plus étonnant, l’équilibre bactériologique de nos intestins influe sur notre bien-être « cérébral » !

Des études menées par Michael D. Gershon, chercheur à l’Université de Columbia aux États-Unis, ont démontré que le système nerveux entérique (intestinal) contient plus de 100 millions de neurones et sécrète au moins 20 neurotransmetteurs identiques à ceux que l’on trouve dans le cerveau. Ce « deuxième cerveau » participe donc activement à la gestion de nos émotions et est impliqué dans le contrôle de la douleur, de la régulation de la thermorégulation, des comportements alimentaires et sexuels, du cycle veille-sommeil, de la douleur, de l’anxiété.

cover (1)

En résumé, notre intestin est un élément capital pour notre santé physique et mentale. Il est donc essentiel d’entretenir une flore intestinale riche et équilibrée avec des Probiotiques et Prébiotiques pour une action naturelle, rapide et douce.

 

Pour rappel, les Probiotiques et Prébiotiques sont des micro-organismes qui colonisent notre tube digestif et favorisent la croissance des bactéries à effet positif aux dépens des bactéries pathogènes. Ils aident la flore intestinale à mieux remplir ses fonctions d’assimilation, de digestion et d’élimination(1). Ils ont aussi un effet bénéfique sur la stimulation des défenses naturelles, l’état de stress et l’anxiété.

Les bienfaits d’un apport en Probiotiques (2) sont plus connus et plébiscités pourtant les constats des scientifiques montrent que la combinaison Pro et Prébiotiques a une action bien supérieure à celles des Probiotiques seuls. Il faut bien entendu également « choisir » les bonnes souches pour que leur action soit efficace.

QUATRE PROBIOTIQUES ESSENTIELS POUR RECONSTITUER ET ÉQUILIBRER LA FLORE INTESTINALE

 

1/ LACTOBACILLUS RHAMNOSUS
Cette bactérie a fait l’objet de nombreuses recherches. Elle est souvent utilisée dans les produits laitiers en Finlande et aux États-Unis où ses vertus pour renforcer l’immunité sont très recherchées(12):

- Lactobacillus rhamnosus protège de la diarrhée(13) aigüe causée par la gastroentérite d’origine virale.

- Associée à Bifidobactérium Longum, elle fait preuve d’une grande efficacité – démontrée par de nombreux
essais cliniques(14)  – pour prévenir la Tourista

- Associée à Bifidobactérium Longum, elle agit sur l’éradication des infections par l’helico pylori – celle-ci
étant la cause de nombreuses gastrites et de la plupart des ulcères gastroduodénaux. En 2009, deux
méta analyses ont prouvé l’efficacité des Probiotiques pour aider à guérir cette infection et en atténuer
les effets indésirables(15) (16).

- Elle améliore l’état de personnes souffrant du syndrome de l’intestin irritable en atténuant les douleurs, les flatulences, les ballonnements et en régulant le transit intestinal(17).

- Lactobacillus rhamnosus réduit la perméabilité de l’intestin, notamment en cas de problèmes d’alcool(18).

- Elle permet d’éviter les complications dues à la prise d’un traitement antibiotiques(19).

- Elle a une action puissante sur les infections vaginales, en intervenant sur l’équilibre de la flore vaginale(20).

- Lactobacillus rhamnosus influe sur l’anxiété et l’obésité en freinant la libération de corticolibérines (CRH)
qui contrôlent l’activité de l’axe hypophysocortico-surrénalien – par l’hypothalamus(21).

2/ BIFIDOBACTERIUM LONGUM 

Parmi les 400 espèces de bactéries de la flore intestinale, Bifidobacterium longum est l’une des plus répandues et des plus étudiées. Elle constituerait notamment 95 % de la flore intestinale des enfants nourris au sein (3) ce qui expliquerait leur résistance plus importante aux infections.

Parmi ses actions, on a pu vérifier que :

- Elle joue un rôle important dans la santé digestive. Elle permet de maintenir un bon métabolisme et aide globalement à entretenir un système immunitaire sain,

- Associée à Lactobacillus rhamnosus, elle agit sur l’éradication des infections par l’helico pylori et fait preuve d’une grande efficacité pour prévenir la « tourista » (voir propriétés de Lactobacillus rhamnosus),

- Bifidobacterium longum améliore l’état des personnes souffrant du syndrome de l’intestin irritable (4),

- Elle soulage des symptômes de l’intolérance au lactose (5),

- Elle calme l’inflammation associée à la maladie de Crohn ou aux colites,

- Elle évite les rechutes de colite ulcéreuse en prolongeant les phases de rémission (6),

- L’acide lactique produit par Bifidobacterium longum possède des propriétés anti cancérigènes et antimutagènes. Des études ont démontré son effet sur les cellules tumorales (7),

3/ BIFIDOBACTERIUM INFANTIS

Comme le Bifidobacterium Longum, cette souche de bactéries s’acquiert naturellement au cours de l’accouchement, puis avec l’allaitement (8).

De la même famille que le Longum, sa spécificité réside dans sa haute teneur en acide nicotinique et folique.

Une théorie appelée «hypothèse de l’hygiène», (9)démontre que l’augmentation, dans de nombreux pays développés, des maladies allergiques atopiques (comme l’asthme, la dermatite ou la rhinite) est due à l’absence d’une exposition précoce aux Bifidobacterium Infantis.

De nombreuses études scientifiques appuient cette théorie et ont démontré que l’allaitement et les conditions environnementales dans lesquelles les bébés sont nés et nourris peuvent influencer la composition de leur flore intestinale (10). Cet apport (ou non) en probiotiques, dont le Bifidobacterium Infantis, peut modifier la régulation initiale du système immunitaire en développement puis influencer sur l’équilibre intestinal et la santé digestive du sujet tout au long de sa vie.

Par ailleurs, Bifidobacterium Infantis est particulièrement recommandée pour réduire les symptômes du syndrome du côlon irritable chez les femmes. Selon une étude commanditée  par le P&G Health Sciences Institute et publiée dans l’American Journal of Gastroenterology, cette souche permet de soulager efficacement  les ballonnements, les troubles intestinaux  et des douleurs (11).

4/ LACTOBACILLUS ACIDOPHILUS 

Cette bactérie fut isolée, dès 1900, dans les matières fécales du nourrisson et nommée Bacillus acidiphilus en raison de sa tolérance remarquable à l’acidité.

Elle possède de nombreuses propriétés :

- Une efficacité prouvée dans la prévention de la diarrhée causée par les antibiotiques, en association
avec Bifidobacterium longum.

- Lactobacillus acidiphilus permet spécifiquement d’atténuer les problèmes intestinaux provoqués par
l’anxiété
(22).

- Il a été démontré qu’elle a une activité antagoniste contre des agents pathogènes des
produits alimentaires comme Staphylococcus aureus, Salmonella typhimurium, Escherichia
coli et Clostridium perfringens(23).

- Elle est connue pour avoir la capacité de métaboliser le lactose dans l’intestin grêle et ainsi faciliter sa
digestion(24).

- Elle est anti-carcinogène. Une expérience menée chez des rats montre une plus faible incidence
du cancer du côlon après une période de 20 semaines, avec l’administration de la bactérie(23).

- Elle adhère facilement à la paroi de l’intestin, ce qui facilite son implantation lors d’une cure de
probiotiques(24).

- Enfin, Bacillus acidophilus permet de traiter ou de prévenir les infections vaginales. Des chercheurs ont,
en 2009, comparé l’efficacité de différents traitements contre la vaginose bactérienne, une des causes
les plus fréquentes de vaginites(25). Ils ont conclu que l’utilisation locale de lactobacilles est plus
efficace que les 
antibiotiques prescrits par voie orale (clindamycine, métronidazole).

 

TROIS PRÉBIOTIQUES POUR RENFORCER L’ACTION DES PROBIOTIQUES :

1/ FRUCTO OLIGO SACCHARIDES (FOS)
Les Prébiotiques sont des glucides non assimilables par notre organisme dont l’ingestion induit de profondes modifications de la flore intestinale, caractérisées par un accroissement des colonies de bifidobactéries et par une diminution de celles des bactéries pathogènes.

Les FOS sont donc des hydrates de carbones à chaînes courtes aux vertus suivantes :
- Ils sont immuno-modulateurs : en augmentant les colonies de bifidobactéries(28), ils permettent l’activation
des lymphocytes et des macrophages, la production d’anticorps (IgAs) et enfin accroissent la résistance
aux infections par des organismes pathogènes. Ils soutiennent donc le système immunitaire
intestinal
(SII).

- Ils agissent sur la stimulation de la synthèse d’acides gras à chaînes courtes chaînes (AGCC) : la teneur
en eau du contenu colique s’en trouve accrue, ce qui augmente finalement le poids des selles et en
ramollit la consistance(29).

- Ils induisent une diminution du pH du côlon, renforcent l’absorption intestinale de certains minéraux,
comme le calcium et le magnésium, et de certaines substances, telles les isoflavones, agissant de ce fait
sur la densité minérale osseuse(30).

- Ils limitent la formation de cancérogènes(31). Les prébiotiques peuvent aussi empêcher la dégradation de
la génistéine connue pour ses effets anti-cancérigènes(32).

- Enfin, les FOS présentent un intérêt pour la nutrition des nouveau-nés et des jeunes enfants, en
l’absence ou après l’interruption de l’allaitement maternel.

La prise complémentaire de Prébiotiques, sous forme de Fructo-oligosaccharides, permet donc d’obtenir de réels bénéfices santé, bien au-delà des actions sur les inconforts digestifs.

2/ LE RIBOSE 
Le Ribose est un sucre utile à tous les organismes vivants. Il joue trois rôles majeurs :

- Il entre dans la composition de l’adénosine triphosphate (ATP), le carburant de la cellule qui permet de
répondre aux besoins en énergie de l’organisme.

- Il a une action sur l’UTP (Uridine triphosphate) : un composé qui donne de l’énergie, facilite la
récupération musculaire et favorise la synthèse du glycogène.

- Il permet la fabrication de l’acide ribonucléique (ARN) pour la transcription du code génétique(35).

Le Ribose est donc particulièrement important pour stimuler tout l’organisme et renforcer les bactéries de la flore intestinale.

3/ LE XYLITOL

Le Xylitol est ce qu’on appelle un sucre d’alcool (ou polyol) naturel. Il est naturellement présent dans les pommes, les baies de goji ou même certains champignons. Aujourd’hui, il est principalement utilisé comme substitut du sucre.

Les prébiotiques augmentent généralement la concentration de bactéries bonnes pour l’organisme dans la flore intestinale et ainsi favorisent notre bonne santé intestinale. Le xylitol, permet cette prolifération en inhibant certaines bactéries (33), dont celles responsables d’affections comme les gastro-entérites ou les cystites.

Il permet également de lutter contre le Candida Albicans provoquant divers troubles (maux de tête, troubles digestifs, fatigue, anxiété,…) en cas de candidose avérée ou même en prévention (34).

DES ACTIFS NATURELS À ASSOCIER POUR UNE ACTION EFFICACE ET DURABLE !

Consommer un complexe de Probiotiques et Prébiotiques permet donc de réensemencer de bonnes bactéries et de les nourrir pour qu’elles prolifèrent, renforçant ainsi vos défenses immunitaires et améliorant l’assimilation, la digestion et l’élimination.

Mais attention : consommer des complexes de Probiotiques et Prébiotiques peut être potentiellement dangereux et, du fait de la grande variation de composition des complexes proposés sur le marché, il faut impérativement veiller à la provenance, au dosage, et à la concentration des souches.

 

 


Mots clés:

Suivez-Nous

Ne manquez plus nos astuces, buzz, bons plans et dernières tendances en les recevant par mail.

ok
Please: don't use the images and text of UFFP WEBZINE on websites, blogs or other media without my explicit permission_ 2010 ©UNITED FASHION FOR PEACE_ All Rights Reserved
United Fashion For Peace 2013 :: Powered by PiVO