Parlez nous de votre parcours?
Après une école de commerce, j’ai été pendant 8 ans commerciale dans la publicité digitale, je faisais en parallèle du théâtre et du stand-up pour « le fun ».
Après 5 années dans une start-up dans laquelle j’étais passée associée, nous avons revendu à Prisma media et peu de temps après, l’envie d monter ma propre boite a été soudaine, mais je voulais le faire avec un concept qui me ressemblait. J’ai créé un site qui s’appelait Mamieboom.fr, des témoignages videos de super mamies et super papis pour immortaliser nos grand-parents, puis j’ai créé Ozecla, Une agence d’Humour et d’artistes au service des entreprises.
Quelles expériences avez vous tiré justement du monde du travail?
Le monde du travail m’a montré que tout le monde n’est pas passionné par son travail malheureusement, mais que l’humour, les sourire, la bonne entente entre les collaborateurs contribuait à ce que les collaborateurs puissent aimer leur travail, ou en tout cas ne pas aller bosser à reculons.
J’ai pu voir que le séminaire annuel, les moments de team-building, et que les apéros entre collègues étaient décisifs et que cela avait un réel impact sur le bien-être des collaborateurs, que ca pouvait dénouer des tensions si c’était bien fait, ou l’inverse si c’était mal fait !
Que pensez vous de la qualité de vie au travail en France ?
C’est un enjeu de plus en plus fort dans les entreprises, avec même des élections des entreprises où il fait bon vivre, comme les GPTW (Great Place To Work).
Ca sera poussé à l’extrême dans des esprits Start-up avec les plantations, babyfoot, tireuses à bières, canapés pout bosser et Home office à volonté,
Ca sera très intellectualisé dans les grands groupes où l’ont va essayer de comprendre comment rendre le salarié heureux.
En France il y a d’énormes disparités entre les entreprises à ce sujet.
Quelles sont les difficultés que vous rencontrez principalement s’agissant des conditions de travail?

La souffrance la plus souvent rencontrée est le manque d’écoute et le manque de reconnaissance, il est parfois psychologiquement compliqué pour les collaborateurs qu’on ne leur demande jamais leur avis, ou d’avoir le sentiment de répondre à des objectifs « politiques ».

Parlez nous de votre start up?
Alors Ozecla est plus une PME qu’une Start-up, car nous vendons du service et de l’humain donc c’est un business qu’on ne cherche pas à « uberiser »  :-)
On me dit souvent : Ozécla c’est toi !
Ozécla était au départ une Agence d’humour avec pour objectif d’apporter l’humour en entreprise : un humoriste avec un spectacle écrit sur-mesure pour l’entreprise, des Ateliers impro et sketches pour apprendre à écrire un sketch sur son entreprise et monter sur scène…
Et depuis c’est devenu bien plus car il y a 1000 choses à faire en entreprise en utilisant l’artistique,
Donc aujourd’hui Ozécla c’est une agence qui créé des concepts de Formations, de team buildings, d’Animations et de spectacles.
Je suis agent d’ajistes, même quand ce n’est pas pour Ozecla,
Nous avons même créée un partenariat avec Merouan Bounekraf, candidat le plus drôle de la saison 10 de TOP CHEF : un showman drôle qui fait vivre des émotions culinaire, un partenariat logique pour Ozécla :)
- Ozécla maintenant c’est plus une agence d’EMOTIONS POUR ENTREPRISES, qu’une agence d’humour, on l’a vu avec le trophée Heavent que nous avons remporté grâce à notre création « Ozémotions « 
Concilier l’humour, le ludique, le spectacle?
OUI, on le fait chaque jour est c’est génial.
- Nous avons une murder party qui commence par un faux spectacle de magie et mentalisme, des ateliers ludiques et modernes et des interactions drôles avec les 3 comédiens.
- J’ai écrit un spectacle « Qu’est ce qu’elle a ma boite », qui se jouera dans 15 villes en France, à destination des patrons de PME clients de COGEDIS : Un show drôle, dans lequel on apprend des choses.
- Un blind test live et rigolo : De vrais artistes sur scène, des interactions drpoles avec un animateur humoristes et des challenges fun et ludiques autour de la musique …
Idem avec les activités autour de l’improvisation théâtrale, de la réalisation de videos humoristiques…
Quel est le retour? pensez vous que vous les patrons sont relativement ouverts à ce genre de partenariat?

J’ai été moi même surprise que des grosses entreprises de conseil, très sérieuses, acceptent que je monte un énorme canular avec des comédiens, que l’on intervienne dans leur séminaire avec un faux consultant en stratégie d’innovation.

Très souvent j’ai des patrons apeurés en face de moi qui me disent « Vous savez Edwina, chez nous c’est un peu compliqué, je ne pense pas que les gens acceptent de se prêter au jeu.. »
Je leur demande de me faire confiance, d’OSER OZECLA et ils ne le regrettent pas !
Les retours sont géniaux,
On reçoit de nombreuses demandes de clients existants, d’agences event partenaires mais aussi beaucoup viennent du bouche à oreille.
Les entreprises sont de plus en plus ouvertes avec des demandes qui sont souvent :
- en interne : on veut surprendre, redéfinir les valeur, rire, de la cohésion, les démotiver, faire un team building original, casser les codes
- en externe : surprendre, un effet WOW, provoquer des émotions, casser les codes, qu’on reparle de cet event dans 5 ans, de l’HUMAIN.