Share
Suivez nous

Moushira Khattab : quel avenir pour les femmes de l’après jasmin ?


Moushira Khattab est une femme de cœur et d’engagement.Ancienne Ministre de la Famille et de la population en Egypte, elle est aussi diplomate et a occupé plusieurs postes en tant qu’Ambassadeur pour son pays. C’est une militante des droits de l’Homme avec un intérêt particulier pour le droit des enfants et des femmes.

Par Feriel Berraies Guigny

 

Khattab_MoushiraMoushira Khattab, Ancienne Ministre, diplomate et militante des droits des femmes

Entretien :
1/ Il y a aujourd’hui une nette  avancée de l’Islamisme ? le problème n’est pas la charia en elle-même mais son interprétation masculine qui reste exclusive et réductrice pour la femme. En l’interprétant comme cela est en train de  nier la femme ses plein droits en tant que citoyenne. Tout le monde arabe est face à ce dilemme! Nous faisons face à la renaissance de groupuscules de mouvements islamistes ultra conservateurs qui relèguent la femme à un sexe inférieur.

2/ En Tunisie avec l’émergence du front islamiste, les femmes modérées essayent de se positionner afin de ne pas perdre leurs acquis, quelle est votre vision des choses? pas seulement en Tunisie mais dans tout le monde arabe, l’absence de démocratie a encouragé ces groupuscules radicaux qui ont commencé à endoctriner le peuple, se nourrissant de leur désespérance sociale. A force de combattre les idées de liberté du peuple par la police et la répression et bien voyez le résultat!
Il faut un dialogue ouvert et transparent avec le peuple, il a le droit à l’information; il doit pouvoir s’exprimer sans avoir peur de la répression, il doit être libre de s’associer. Face à toutes ces lacunes, l’endoctrinement des militants islamistes est chose aisée dans nos pays en transition. La solution serait de donner au peuple les informations avisées afin qu’à leur tour ils prennent des décisions avisées. Il faut instaurer l’Etat de Droit et ce aussi dans les institutions.
Je pensais que la Tunisie était sur la bonne voie, avec l’élection de l’Assemblée Constituante, la nouvelle Constitution devrait vous prémunir de toute dictature quelque soit le mouvement! les femmes tunisiennes jouissent de plus de droits qu’aucune autre femme arabe et il faudrait qu’elles préservent leurs acquis et qu’en plus elles s’engagent aussi à les améliorer pour arriver à la parité.
3/ Les récents événements en Egypte sont inquiétants, la révolution serait elle en péril? en janvier dernier, mon pays est descendu dans la rue pour demander un changement politique et l’a finalement obtenu. Je sais ce que cela signifie pour mon peuple et surtout pour moi qui ai passé mes dernières onze années à militer pour le droit des femmes et des enfants. J’étais émue et très fière de voir des femmes égyptiennes camper aux côtés d’hommes sur la place Al Tahrir. Il est indéniable de dire que les femmes égyptiennes ont véritablement contribué au succès de cette révolution. Au lendemain de ce jour historique, j’avais grand espoir que mon pays finisse par construire ce rêve qu’était la mise en place d’une société égalitaire avec une économie florissante, des pouvoirs politiques libres et bien plus encore. A la place, ces mêmes égyptiens qui ont inspiré le Monde par leur lutte, ont plongé dans le sectarisme, querelles politiques ce qui a porté gravement atteinte à nos secteurs de survie que sont le tourisme, l’investissement direct étranger et nous voilà face à de nouveaux dangers en devenir :
Avec le chaos, le conservatisme religieux prend de plus en plus racine et cela sera d’autant plus aisé qu’ils ont effectué un travail souterrain depuis près de 90 ans.
- les droits de l’homme vont être de plus en plus en question, ils seront abandonnés au profit d’autres droits humains, c’est d’autant plus triste de constater que tous les droits des femmes qui avaient été obtenus durant la dictature ont sauté au profit d’un gouvernement révolutionnaire qui a fait reculé les acquis de la femme égyptienne! cela est un véritable crève cœur pour moi. La révolution qui se voulait être démocratique et devait libérer la parole et le droit à l’expression a ouvert la porte à des groupuscules islamistes autrefois bannis et qui sont en train de laminer le droit des femmes. Nous sommes menacées à l’heure d’aujourd’hui par une réelle régression des droits des femmes. Ils utilisent également des médias peu éthiques qui sont beaucoup dans le sensationnalisme et l’opportunisme pour envoyer des messages et endoctriner la masse. Les extrémistes sont de façon perverse en train d’expliquer au peuple que tous les acquis de la femme égyptienne sont dus à l’ancien régime corrompu et à ses lois.
Nous les femmes, risquons de tout perdre, même l ‘ex Secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton avait affirmé  » que les femmes égyptiennes risquaient de tout perdre  une inquiétude réelle et je le confirme. Mme Clinton s’était d’ailleurs référée à ces deux lois qui avaient été votées contre les mutilations génitales et l’avancement de l’âge au mariage.
Le rôle avant-gardiste des femmes d’Egypte a été relégué aux oubliettes et tout cela a été récupéré contre les femmes « nous avons été trahies, réduites par des partis religieux conservateurs. Les organisations en charge de la société civile et qui s’emploient à défendre le droit des femmes ont un rôle majeur à jouer afin de nous aider à devenir des partenaires égaux dans la société. Les femmes n’ont pas profité de la révolution pour parler de leurs droits, pour elles il s’agissait de gagner la révolution « mais peut être qu’elles auraient du le faire » !

4/ Vous pensez que les femmes de la région auraient du faire entendre plus leur voix? oui je commence à le penser, on aurait du être plus virulentes. Aujourd’hui le défi pour nous toutes, est d’élever la voix, de faire pression, de rester sur le qui vive, il nous faut des gardes fou. C »est crucial   de se référer aux succès stories des femmes. Car si en plus les défenseures de nos droits sont soumis en silence quelque soient les raisons, nous risquons de retomber en arrière et de reculer. Alors qu’il serait simplement plus facile de construire sur la base déjà avancée de nos droits et d’améliorer nos acquis plutôt que de tout recommencer du début.
5/ Le plus après une révolution, c’est de construire la démocratie en fin de compte tout le travail est là ? On ne devrait jamais sous estimer les valeurs conservatrices du système et notamment les discours religieux qui font toujours surface quand il s’agit de changement politique dans un pays. Ces discours sont pernicieux et ils portent atteinte aux droits des femmes. Il est important que les médias gardent leur objectivité quand il s’agit d’analyser les acquis des femmes d’une ère politique à une autre. Les acquis des femmes ont été durement gagnés et ne doivent pas voler en éclats à chaque changement de régime. L’autre danger est aussi la sphère économique car il est suicidaire à l’heure actuelle de mettre en place des politiques qui augmentent la taxation sans qu’il y ait production, de nationaliser et de renverser les contrats des entreprises privées. De plus l’instabilité politique fait fuir les étrangers et pour la Tunisie tout comme l’Egypte cela touche leur poumon à savoir le tourisme et les IDE. L’autre écueil, c’est l’absence de l’Etat de droit quand il perdure. Il faut observer ce genre de dérapages et éviter de refaire les mêmes erreurs du passé. Il faut que la justice soit la même pour tous !
6/ Comment les femmes doivent-elles se positionner? les femmes ont fait et ont fait gagner la révolution, elles doivent rester unies et ne pas accepter moins que l’égalité ! j’invite les femmes à faire la même chose qu’après la fin de l’apartheid en Afrique du Sud : qu’elles s’assoient aux côtes des hommes quand il s’est agit de construire la Nation. On les a vu actives au Parlement, en politique, dans les universités, dans le gouvernement, partout le nombre des femmes sud africaines a vu son influence s’accroître. Il faut arrêter d’utiliser la religion pour justifier les discriminations et la violence à l’encontre des femmes. J’invite les arabes à prendre exemple sur la Constitution sud africaine qui est libérale et égalitaire, on y a inclus les droits des enfants et des femmes. La constitution est la gardienne de nos droits, pour tous les citoyens sans discrimination relative au sexe, âge, religion.
7/ Que voyez vous se profiler dans la région pour nous les femmes dans les mois à venir ?
Ces mois qui viennent seront décisifs car nous allons construire une nouvelle gouvernance. Il faudra veiller à ce que nos concitoyens soient bien traités et non le contraire. Les élections relatives aux nouvelles constitutions seront très critiques. Nous devons consolider les forces arabes libérales. Le printemps arabe signifie l’espoir et un meilleur avenir pour le peuple et non le contraire !
Cela doit signifier la sécurité, un meilleur logement, des perspectives d’emploi et une plus forte participation de la société civile dans les instances de décision. Il n’y a à ce jour aucun équilibre réel entre les forces libérales et les groupes conservateurs. Cela prendra du temps, il faudra du temps aux libéraux pour s’organiser mais le temps peut aussi être un danger si cela venait à se prolonger.

8/ Quel message à vos sœurs du printemps arabe?
Je leur dis : vous avez été des héroïnes, avec vous est venu le changement ! vous êtes des leaders et à présent vous revendiquez des sièges au Parlement. Durant la révolution vous étiez assises devant le conducteur vous ne devez pas accepter aujourd’hui de siège arrière ! unissez vous et revendiquez des droits égaux. Les organisations de femmes ont un rôle crucial à jouer.  Que dieu nous aident tous!

 

 

 


Mots clés:

Suivez-Nous

Ne manquez plus nos astuces, buzz, bons plans et dernières tendances en les recevant par mail.

ok

Afrique des Droits des Femmes

Demain sera ou ne sera pas !

Please: don't use the images and text of UFFP WEBZINE on websites, blogs or other media without my explicit permission_ 2010 ©UNITED FASHION FOR PEACE_ All Rights Reserved
United Fashion For Peace 2013 :: Powered by PiVO