Share
Suivez nous

Pr Geneviève Kabré Barro  » Prix régional 2010 de l’Union africaine » pour les sciences

Ajouté par , Le avril 28, 2012 , dans Afrique des Droits des Femmes, Ethical Planet, Prix Ethique

 

Par Fatou Binta Gueye

L’Union africaine a récompensé il y a deux ans, cinq scientifiques africaines en leur décernant des prix d’excellence pour leurs œuvres scientifiques. Parmi elles, le Professeur Geneviève Kabré Barro du Burkina Faso. Enseignante, chercheuse à l’Université de Ouagadougou et à l’université OUAGA2, Première femme burkinabé Maître de Conférences en Mathématiques appliquées et informatique.UFFP  vous fait découvrir une femme d’engagement. Celle dont l’ardeur au travail et l’ ascension fulgurante font d’elle un modèle pour les femmes burkinabé et africaines désireuses d’embrasser une carrière scientifique.

 

Bio Expresse:

En 2005 Geneviève BARRO soutient une Thèse Unique de Doctorat. Elle obtient la mention Très Honorable avec Félicitations du Jury. Ce Doctorat a été préparé au Laboratoire LANIBIO de l’UFR SEA de l’Université de Ouagadougou en collaboration avec des universités partenaires, notamment l’Université Cheick Anta Diop de Dakar et l’Université Antilles Guyane à Pointe à Pitre UAG en France. De 2005 à 2006 elle est assistante en mathématiques, options Analyse Numérique et Informatique. En juillet 2006, celle qui est devenue entre temps Mme KABRE réussit le grade de Maître Assistant, côte A du CAMES (Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur) toujours dans la même option. En 2008 elle est élue femme modèle sur le plan national. En juillet 2009 au CAMES, elle obtient brillamment le grade de Maître de Conférences, côte A, devenant ainsi la première femme Maître de Conférences en Mathématiques du Burkina Faso.
La liste de ces mérites est encore longue, mais 2010 sera aussi l’ année de la reconnaissance internationale. Le 9 septembre dernier à ADDIS ABEBA, à la cérémonie des Awards de l’Union Africaine, le Pr Geneviève BARRO est lauréate du Prix régional 2010 de l’Union africaine pour les femmes scientifiques. La nouvelle de l’obtention de ce prix lui ai parvenue pendant qu’elle effectuait un séjour d’études au Laboratoire de Mathématiques et de leurs Applications à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour en France, avec le Professeur DOSSO GBETE. L’Union Africaine organisera ensuite son voyage à ADDIS ABEBA où elle participera à la cérémonie de remise du prix. Ses travaux scientifiques de Recherche, publications à diffusion internationales indexées par les abstracts en particulier dans les journaux SCI, ses différentes distinctions et ses diplômes et investissements en Science de l’éducation, spécialité : Utilisation des Technologies de l’Information et de la Commutation pour l’Enseignement et la Formation ont été les éléments déterminants pour l’obtention du prix.

Entretien avec la lauréate:
1) Quels sentiments vous animent après cette distinction de l’Union africaine par le Prix régional 2010 de l’Union africaine ?

C’est une très grande distinction et je suis tout d’abord très fière que mon Pays, le Burkina Faso soit honoré sur le plan international, à travers ma modeste personne. Le plus important à mon avis est que le Prix scientifique de l’Union Africaine pourra avoir pour effet d’encourager la participation des femmes africaines dans les sciences, la technologie et l’innovation. Le Prix mettra sans doute en évidence la grande importance des femmes chercheuses en Afrique et inspirera les jeunes filles et les jeunes femmes à opter pour une carrière dans la recherche.
Je ressens également une forte nécessité et obligation d’aider mes étudiants, et en particulier les étudiantes à réussir dans le domaine scientifique et technologique.

2) Vous êtes reconnue pour avoir une véritable boulimie de connaissances scientifiques. Vous publiez régulièrement. Et vous avez gravi rapidement les échelons professionnels. Si des femmes africaines vous demandaient votre secret ?

Il n’ya pas de secret. Il faut seulement la volonté et beaucoup de travail. Cependant, des conditions et un cadre de travail approprié sont nécessaires pour accompagner cette volonté. En ce qui me concerne, j’ai bénéficié aussi d’un bon encadrement, tant au niveau familial qu’au niveau scolaire. La rigueur de l’encadrement a beaucoup contribué à mon succès. Cela commence par une stricte rigueur de l’enseignement confessionnelle : se lever à une heure fixe pour faire le ménage et réviser ses leçons avant d’aller en classe, éducation morale, civique et religieuse, évaluations régulières et rapprochées n’avait rien d’une sinécure. J’étais préparée depuis à de telles exigences. Ma mère, m’avait en effet, formatée dans ce moule de la sévérité. Si bien qu’au cours primaire, déjà, je savais m’organiser, anticiper sur la réalisation de mes tâches ménagères, afin d’avoir du temps pour apprendre mes leçons dans la soirée.

A l’université, le Laboratoire d’Analyse Numérique, d’Informatique et de Biomathématique (LANIBIO) de l’Unité de Formation et de Recherche en Sciences Exactes et Appliquées, Université de Ouagadougou, dirigé par le professeur Blaise SOME a été un cadre idéal de recherche scientifique : la forte collaboration internationale est un grand atout. Tous ces éléments ont contribué à faire de moi ce que je suis aujourd’hui.

3) A ceux qui pensent que les mathématiques ne sont pas faîtes pour les femmes, que répondriez-vous ?

Les idées erronées selon les lesquelles il est plus difficile de faire les mathématiques que les autres disciplines justifient le fait que les filles choisissent rarement de s’orienter dans les disciplines scientifiques en général et en mathématique en particulier. Au niveau familial également, les filles ne sont pas encouragées à s’orienter vers les longues études. Elles sont souvent incitées à rentrer vite dans la vie active et à fonder un foyer. Les mathématiques sont faites pour tout le monde. Les filles peuvent donc très bien mener une carrière hautement scientifique au même titre que les garçons si elles ont la volonté. Les filles doivent se départir de l’idée reçue selon laquelle il est plus difficile de faire les mathématiques que les autres disciplines: cette difficulté apparente est beaucoup plus psychologique que réelle. Elles doivent donc s’orienter selon leurs aptitudes intellectuelles, elles ne doivent aucunement avoir peur de faire les mathématiques si elles ont des aptitudes, par exemple, au Lycée, à faire les Mathématiques. Je suis allée en voyage d’étude à six mois de grossesse et mon bébé de moins d’un mois était à ma soutenance de Doctorat Unique de Mathématique. Il n’y a pas lieu d’avoir peur. Il y a toujours des difficultés quelque soit la filière de formation et le sexe. Le plus souvent, il y a plus d’idées reçues que d’informations exactes. Il y a lieu pour les filles qui désirent s’engager dans les filières scientifiques de s’approcher des personnes qui sont déjà dans le domaine pour avoir des informations exactes.

4) En plus de vos diplômes en mathématiques, vous avez un Master professionnel en Science de l’éducation, un Certificat Informatique et Internet un Master en statistique et économétrie. Qu’est ce qui vous fait courir vers la connaissance ?

Titulaire d’un doctorat unique en mathématiques appliquées, j’ai pris conscience, depuis que j’étais doctorante, de l’importance des TIC comme outils essentiels de promotion d’un système d’enseignement supérieur qui se veut performant et qui entend se placer au cœur des stratégies de développement. En conséquence, je me suis investie à maîtriser les TIC et à me perfectionner dans leur utilisation dans l’enseignement. Je me suis formée successivement à travers des ateliers de formation TRANSFERT de l’AUF.
J’essaye de diversifier mes horizons de connaissance et de contribuer à ma façon à l’amélioration de la qualité de
l’enseignement à l’Université: c’est ainsi que j’ai développé des filières de formation totalement à distance après
avoir moi- même été formée à cette nouvelle technique d’enseigner, à travers un MASTER 2 en Science de
l’Education, Spécialité Professionnelle, UTICEF : Utilisation des Technologies de l’Information et de la
Communication dans l’Enseignement et la Formation; Université Louis Pasteur de Strasbourg, Université de
Mons Hainaut de Belgique Belgique et Université de Genève en Suisse ; 18 octobre 2008;
Ce master a un double objectif : le premier est de donner aux apprenants la capacité d’organiser, concevoir et accompagner un projet d’enseignement ou de formation professionnelle, utilisant les possibilités offertes par les technologies, principalement dans le cadre de l’usage des réseaux. Ceci recouvre aussi bien les aspects techniques que pédagogiques de l’usage des instruments de diffusion de l’information et de communication par le Web. Le second est de doter les responsables de formation et les personnes impliquées dans les projets de formation de compétences nécessaires à l’introduction des T.I.C. dans leur département de formation et sphère d’intervention. Après ma soutenance, j’ai postulé à un appel à projet pour le développement de formation ouverte et à distance dans les pays du sud lancé par l’AUF. Mon projet (mémoire du MASTER2) fut retenu. Ainsi, en janvier 2010, a démarré la toute première formation totalement à distance à l’UFR SEG de l’Université OUAGA2 dont je suis la responsable scientifique et pédagogique. Il s’agit d’une licence professionnelle en management des ONG et des associations. (L3 PRO MOA). Nous avons enregistré 701 candidatures réparties dans une quarantaine de pays d’Afrique, d’Asie, d’Europe, et des Etats Unis d’Amériques. La majorité des tuteurs (enseignants dans un enseignement à distance) sont des enseignants de l’Université de OUAGA2 et des professionnels formés à cet effet. Ce projet bénéficie de l’appui de l’AUF et la formation est lancée sur le site de l’AUF. Certains apprenants ont une allocation de l’AUF et tous des apprenants bénéficient gratuitement des campus numérique de l’AUF dans les différents pays. Au départ, mon souci était de permettre aux travailleurs burkinabés d’avoir une formation de qualité à l’Université de Ouagadougou, tout en continuant leur activité professionnelle comme mon cas à travers mon MASTER 2 UTICEF que j’ai suivi totalement à distance tout en exerçant mes activités professionnelles. A court terme d’autres formations verront le jour.
Vous êtes assistée dans vos projets?
Oui, je suis aidée par le Professeur Ousséni So (un collaborateur du LANIBIO) qui est passé Maitre de Conférence en même tant que moi et qui est aussi titulaire de ce MASTER2 UTICEF. Il est le coordinateur technique et administratif de la plateforme de formation L3 PRO MOA. Le président de l’Université OUAGA2, le Professeur Karifa BAYO ne ménage aucun effort pour appuyer ce projet et me soulage ainsi énormément dans cette lourde tâche.
Pour le Master 2 en statistiques et économétrie, Université TOULOUSE1, il s’agissait pour moi au départ de me perfectionner dans les logiciels statistiques afin d’améliorer mes enseignements en analyse des données. Je viens de terminer la première année de cette formation et je suis très comblée car j’ai et j’aurais des acquis au-delà de mes attentes. Je ne cours pas. Je cherche simplement à améliorer et approfondir mes connaissances afin de pouvoir faire un travail de qualité dans mon domaine.

5) A quand le prochain challenge : Devenir Professeur titulaire !

Je suis toujours dans la logique d’évolution et je poursuis mes recherches en vu de postuler dès que cela possible au grade de professeur Titulaire. Je compte pour cela sur l’appui de ceux qui m’ont toujours soutenue.

6) Vous êtes spécialiste de l’analyse et de la stimulation numérique. Pour le profane, ça veut dire quoi ?

Notre thème général de recherche porte sur les Mathématiques Appliquées, plus précisément, Analyse Numérique et Informatique. Pour bien expliquer le plus simplement possible ce concept, nous allons donner d’abord une définition succincte des mathématiques en général et des mathématiques appliquées en particulier. Puis nous donnons une notion sur l’analyse et la simulation numérique.

A/ DEFINITIONS

 Pour des philosophes et mathématiciens :
Mathématique(s)=
- Science des grandeurs ( Euclide);
- Science des concepts construits (Kant) par opposition à la philosophie=science des concepts discursifs;
- Science à priori des formes ou lois universelles auxquelles obéissent nécessairement tous les objets en général, tous les objets possibles ( Bolzano).

 Par le dictionnaire Hachette de la langue Française, 1980, pp 960

Mathématique(s)=
- adj. et n. , du Lat. mathematicus, gr. Mathématikos, « scientifique », de mathéma, « étude, science »
- (adj.) Relatif à la science du calcul et de la mesure des grandeurs
- (n. f.,empl. cour. au pluriel) Ensemble des opérations logiques que l’homme applique aux concepts de nombre, de forme et d’ensemble.
Mathématique(s)=
n. f. [ENCYCL] La mathématique (mot singulier qu’on préfère auj. à celui de mathématiques) est une science abstraite, à caractère essentiellement déductif, qui se construit par le seul raisonnement. Elle est la science de base sans laquelle la pratique des autres sciences et de nombreuses techniques serait impossible.

 On fait parfois la distinction entre mathématiques pures et mathématiques appliquées :
- Mathématiques pures, qui opèrent sur des quantités abstraites (algèbre, trigonométrie);
- Mathématiques appliquées, qui opèrent sur des grandeurs concrètes, effectivement mesurées (astronomie, mécanique, informatique, statistique)

• Les mathématiques pures ont pour objectif le développement des connaissances mathématiques pour elles-mêmes sans aucun intérêt a priori pour les applications, sans aucune motivation d’autres sciences. mathématiques.
• Au contraire, les mathématiques appliquées sont la mise en œuvre des connaissances mathématiques pour les besoins de formalisme d’autres sciences (physique, informatique, biologie, astrophysique…), et pour des applications industrielles (ingénierie par exemple). Elles tendent à développer ces outils mathématiques pour répondre à ces demandes, pour résoudre des problèmes posés en termes concrets.
Les différentes branches des mathématiques peuvent être résumées comme suit :
• La logique est un préliminaire indispensable aux théories mathématiques, auxquelles elle donne les moyens de condenser et d’enchaîner l’exposition des résultats.
• La théorie des ensembles se place immédiatement derrière la logique dans une présentation raisonnée des mathématiques. (…)
• L’arithmétique, science des nombres, est l’étude des ensembles IN, Z, Q et IR.(…)
• L’algèbre a pour objet principal l’étude des structures, c.-à-d. l’examen des relations, opérations et lois de composition définies sur un ou plusieurs ensembles.
• L’analyse s’occupe des infiniment petits; elle utilise le calcul différentiel et le calcul intégral, et fait appel aux notions de limite et de continuité. Elle constitue un outil indispensable dans tous les domaines des mathématiques appliquées.
• La géométrie se livre à l’étude des propriétés de l’espace.
• La topologie est l’étude de la continuité en géométrie et du maintien de cette continuité dans les transformations. (…)
• La trigonométrie a pour objet l’évaluation des côtés et des angles des triangles et plus généralement des polygones. Elle constitue l’outil principal de la géodésie et de l’astronomie de position.
• Le calcul des probabilités étudie la fréquence des éléments incertains (relatifs par ex. aux jeux de hasard). Il est utilisé dans la statistique, qui trouve ses applications dans des domaines variés ( démographie, économie,, physique nucléaire, biologie, etc.)
• Recherche opérationnelle (RO) (appelé aussi science du management ou science de la décision) =
discipline dont l’objet est d’aider les gestionnaires à prendre des décisions en utilisant des modèles et des méthodes scientifiques adaptées. (…)
• (…)

Beaucoup de phénomènes physiques, chimiques, biologiques, etc., sont modélisés par des relations mathématiques connues sous le vocable d’:
- Equations différentielles (ODEs)
ou
- Equations aux dérivées partielles (PDEs)
Ces équations ne possèdent généralement pas de solutions analytiques.
Une solution analytique est une solution qui peut être écrite sous forme algébrique ;
par exemple x=3 est une solution analytique de l’équation x+2=5.

Certaines équations sont complexes et n’ont pas de solutions analytiques, d’où le recours aux méthodes numériques.

B/ANALYSE ET SIMULATION NUMERIQUE
L’analyse numérique est une discipline des mathématiques. Elle s’intéresse tant aux fondements théoriques qu’à la mise en pratique des méthodes permettant de résoudre, par des calculs purement numériques, des problèmes d’analyse mathématique. On entend souvent par calcul numérique un ensemble de calculs qui sont réalisés sur un système informatique, encore appelé système numérique (ou ordinateur). On réalise généralement des calculs numériques pour simuler par exemple des phénomènes naturels tels que déformations de matériaux sous l’effet de contraintes extérieures, etc.; autant de domaines pour lesquels le calcul à la main (sur une simple feuille de papier) prendrait des heures et des milliers et des milliers de feuilles de papier
Plus formellement, l’analyse numérique est l’étude des algorithmes permettant de résoudre les problèmes de mathématiques continues (distinguées des mathématiques discrètes). Cela signifie qu’elle s’occupe principalement de répondre numériquement à des questions à variable réelle ou complexe comme l’algèbre linéaire numérique sur les champs réels ou complexes, la recherche de solution numérique d’équations différentielles et d’autres problèmes liés survenant dans les sciences physiques et l’ingénierie.
La simulation numérique est l’un des outils permettant de simuler des phénomènes réels.
Appelée aussi simulation informatique, elle désigne un procédé selon lequel on exécute un programme informatique sur un ordinateur en vue de simuler par exemple un phénomène physique complexe (ex: chute d’un corps sur un support mou, résistance d’une plateforme pétrolière à la houle, fatigue d’un matériau sous sollicitation vibratoire, usure d’un roulement à billes, …).
Les simulations numériques scientifiques reposent sur la mise en œuvre de modèles théoriques utilisant souvent la technique dite des éléments finis. Elles sont donc une adaptation aux moyens numériques de la modélisation mathématique, et servent à étudier le fonctionnement et les propriétés d’un système modélisé ainsi qu’à en prédire son évolution. On parle également de calcul numérique.
Les interfaces graphiques permettent la visualisation des résultats des calculs par des images de synthèse.
Ces simulations informatiques sont rapidement devenues incontournables pour la modélisation des systèmes naturels en physique, chimie et biologie, mais également des systèmes humains en économie et en science sociale.

7) Comment jugez-vous les efforts des pouvoirs publics africains pour l’éducation des filles et femmes ?

A travers le concept genre, on constate que de plus en plus, les pouvoirs publiques africains intègrent la necessité de prendre en compte la femme et la jeune fille à tous les niveaux et dans l’éducation en particulier. Des efforts sont certes consentis mais au regard des statistiques dans le domaine de l’éducation, beaucoup d’actions restent à mener.

8) Les femmes scientifiques africaines, il n’y en pas trop. Que faire pour relever le défi ?

Nous avons d’abord un faible taux de scolarisation et de succès des filles en Afrique. A cela s’ajoute la problématique des longues études évoquées précédemment.
Pour y remédier, il faut tout d’abord, au niveau familial, donner la même chance à la fille qu’au garçon d’aller et de réussir à l’école. Au niveau des pouvoirs publics, il faut mettre en place une politique incitative pour la scolarisation des filles et en cela, l’approche genre peut être une solution.
S’il est vrai que le taux de femmes scientifiques est plus faible que celui des hommes, il est aussi vrai que d’une manière générale, du point de vue statistiques, hommes ou femmes préfèrent emboîter des filières plus courtes et plus rentables financièrement : BTS, LICENCE et MASTER dans les domaines de l’économie, la gestion, les finances, banques ….
Enfin les femmes scientifiques font souvent carrière dans l’enseignement et la recherche. La revalorisation de ces fonctions pourrait contribuer à attirer d’avantage les femmes dans ce domaine.

9) Vous êtes aussi très présente sur le terrain syndical avec le SYNADEC (Syndicat National des Enseignants Chercheurs) et êtes trés engagée pour la formation des jeunes?

J’ai aussi le souci majeur de faire profiter de mes connaissances à l’ensemble des étudiants et particulièrement aux filles. Mon souhait est de mettre en place un système d’informations au profit des étudiants et dont le but serait de les aider à s’orienter en fonction de leur niveau d’études. Le Prix régional de l’Union Africaine est pour moi une occasion pour mener plusieurs activités de promotion et de partage. « Je ressens également une forte nécessité et obligation d’aider mes étudiants, et en particulier les étudiantes à réussir dans le domaine scientifique et technologique », foi du professeur.

9) Vous avez encore du temps pour la famille et les loisirs ?

L’équilibre social est un élément important de la réussite. La famille et les loisirs sont des éléments indispensables de cet équilibre. Il faut savoir, tout en faisant la recherche, avoir suffisamment de lucidité pour mener une vie équilibrée sur le plan social et affectif. J’estime que la femme est la clé du bonheur dans le foyer : elle doit tout faire pour séduire et satisfaire son mari et prendre soin de ses enfants.
Aussi, je planifie mes activités afin de prendre en compte tous ces aspects. J’adore faire la cuisine.
J’adore « la belle vie », la sape, la lecture, le cinéma, le sport, la musique, la nature surtout. J’aime particulièrement danser. Je tiens beaucoup à mon look, à l’habillement. Par exemple si je fais une tenue, c’est qu’il me faut tout : il me faut tourner dans tous les magasins et marchés pour harmoniser tenue, sac à main, chaussures et bijoux. De plus, je tiens à être toujours bien coiffée.
Le temps ? OUI, surtout pour DIEU et pour ma famille. Je prie souvent et DIEU m’aide beaucoup.
10) Un dernier mot ?

Je remercie DIEU pour ce grand succès. Je ne crois pas simplement en DIEU. Pour moi, il est là. Il a beaucoup fait pour moi. Je tiens particulièrement à remercier tous les journalistes comme vous qui ont toujours suivi mes activités et ont contribué à la visibilité de mes efforts de recherche. Cette visibilité a une conséquence très positive au niveau des filles et femmes, et même des hommes, puisque je suis souvent sollicitée, après lecture du journal. Je voudrais ensuite encourager mes consœurs femmes et filles à s’engager sans hésiter dans les études scientifiques qui sont très passionnantes.
Je remercie mon mari : de lui, je dis souvent que je ne dirai rien car tout ce que je dirai serait insuffisant à mes yeux. Je remercie l’Union Africaine et ses partenaires, en particulier l’Union Européenne et l’Inde, qui ont institué ce prix et leur témoigne toute ma reconnaissance pour la distinction faite à ma modeste personne.


Suivez-Nous

Ne manquez plus nos astuces, buzz, bons plans et dernières tendances en les recevant par mail.

ok
Please: don't use the images and text of UFFP WEBZINE on websites, blogs or other media without my explicit permission_ 2010 ©UNITED FASHION FOR PEACE_ All Rights Reserved
United Fashion For Peace 2013 :: Powered by PiVO