Nadia Hathroubi-Safsaf « … les violences faites aux femmes, c’est une autre forme d’égalité qui est interrogée » !

  • By UFFP
  • 1 février 2015
  • 0
  • 384 Views

Nadia Hathroubi-Safsaf, 38 ans, est  rédactrice en chef du mensuel en kiosque, Le Courrier de l’Atlas qui traite de l’actualité du Maghreb en Europe. Engagée, cette maman de 3 enfants est également conseillère municipale déléguée à la jeunesse depuis avril 2014. Elle est l’auteure de 2 livres parus aux éditions les points sur les I et qui traitent de l’histoire de l’immigration. Un thème cher à cette franco-tunisienne. Mais cette fois, elle a choisi de mettre des mots sur d’autres maux, les violences faites aux femmes.

P6-NadiaHS

 Entretien avec UFFP

Pourquoi ce livre?

Je voulais parler autrement d’un sujet grave. C’est un livre iconoclaste. A mi-chemin entre un essai et un recueil de nouvelles. Il a pu voir le jour grâce au talent et la disponibilité de 13 autres auteur(e)s :

Fatima Ait Bounoua, Iman Bassalah, Nadia Henni-Moulaï, Chloé Juhel, Manon L’hostis, Marion McGuinness, Karima Peyronie, Erwan Ruty, Rachid Santaki, Marlène Schiappa, Nadia Sweeny, Djeffa Tisserand, Raphal Yem.  Il ont donc relevé le défi d’ « humaniser » ces victimes en imaginant une fiction autour de ce thème difficile des violences faites aux femmes : Harcèlement moral, sexuel, viol, insultes, coups.

 Entretien UFFP

La violence sur les femmes est malheureusement un fait endémique dans le Monde, mais en France, avez-vous des chiffres?

 livre.collectif

654 000 femmes déclaraient avoir été victimes de violence physique en 2009 soit plus de 20 000 qu’en 2008. En 2013, 129 femmes  été tués par leur conjoint ou ex-compagnons et 33 enfants sont morts. Des chiffres qui font froid dans le dos.

La plus grande difficulté pour ces femmes c’est de briser le silence? Pourquoi selon vous, attachement, culture, dénégation?

Ces femmes mal informées, mal accompagnées ne portent que rarement plainte (seules 16% d’entre elles). Il y a la crainte du regard de la société. Certaines refusent l’assignation « victimes » mais aussi la peur des lendemains. Pour les femmes victimes de violences conjugales, elles souvent ont perdu confiance en elles, elles pensent qu’elles auront du mal à se débrouiller seules ou avec leurs enfants. C’est là que le rôle des associations est essentiel. Il faut accompagner, aider. Il faut libérer la parole. Le rôle de la plateforme d’écoute 3919 est à ce titre très important. C’est le premier pas à franchir pour être écoutée, guidée.

Selon vous, comment faire pour réellement alerter les consciences ?

Il faut davantage de prise de parole des femmes victimes. Notamment de viols, de harcèlement sexuel, moral. La honte doit changer de camp. Il faut que les élu(s) locaux s’emparent du sujet. Il faudrait dans chaque ville, une association-relais. Il faut mener des actions de prévention de proximité. Il ne faut pas détourner les yeux. Cette femme peut-être votre mère, soeur, amie, voisine, collègue.

Pour vous humainement et émotionnellement qu’est ce que cela a impliqué pour vous?

Cela peut renvoyer à des choses plus personnelles. Toute femme a une anecdote-le mot est mal choisi-mais toute femme a pu être confrontée à cette situation de violence : harcèlement de rue, attouchement dans les transports en commun. Il ne faut pas accepter que ce soit banal.

De la marche des Beurs à ce  livre, quel lien ?

Le livre sur la marche pour l’égalité et contre le racisme avait pour vocation de susciter une réflexion autour de la quête de l’égalité. Finalement, dans les violences faites aux femmes, c’est une autre forme d’égalité qui est interrogée.

Leur point commun, c’est cette envie de bousculer les mentalités. On a aussi le même éditeur qui me fait confiance livre après livre. Cette relation aussi est importante à mes yeux.

Vous êtes la rédactrice chef du Courrier de l’Atlas,  en ces temps instables, comment faites-vous face aux risques d’amalgames quant à la Communauté arabo musulmane de France? N’est ce pas là aussi une autre forme de maltraitance pour les femmes de ce bord?

 J’ai choisi d’abord le silence. Le jour qui a suivi l’attaque terroriste de Charlie Hebdo, j’ai refusé toute les interviews.  Je voulais prendre du recul. Quand je vois la montée de l’islamophobie et le nombre d’actes racistes depuis ce funeste 7 janvier 2015, j’ai mal et j’ai peur que nos enfants grandissent dans la haine de l’autre. Ou même dans la haine de soi.

Que voudriez-vous dire aux UFFPiennes du MONDE celles qui sont en crise ou en transition dans leur vie?

Je vais emprunter les mots de l’écrivain William Ernest Henley  et qui était le poème préféré de Nelson Mandela, un grand sage qui a connu l’injustice, l’emprisonnement.

« Dans la nuit qui m’environne,

Dans les ténèbres qui m’enserrent,

Je loue les Dieux qui me donnent

Une âme, à la fois noble et fière.

Prisonnier de ma situation,

Je ne veux pas me rebeller.

Meurtri par les tribulations,

Je suis debout bien que blessé.

En ce lieu d’opprobres et de pleurs,

Je ne vois qu’horreur et ombres

Les années s’annoncent sombres

Mais je ne connaîtrai pas la peur.

Aussi étroit soit le chemin,

Bien qu’on m’accuse et qu’on me blâme

Je suis le maître de mon destin,

Le capitaine de mon âme

Et pourtant la menace du temps

Me trouve et me trouvera, sans peur.

Peu importe l’étroitesse de la porte,

Le nombre des punitions sur le parchemin,

Je suis le maître de mon destin :

Je suis le capitaine de mon âme. (…) »

UFFP

UFFP la Fondatrice et Présidente FERIEL BERRAIES GUIGNY :
Tour à tour mannequin, criminologue, diplomate et journaliste, la franco tunisienne Fériel Berraies Guigny a lancé en février 2011, une Association loi 1901 du nom de United Fashion for Peace. Parmi les activités de l'Association, une Caravane de mode internationale qui met en avant la paix, la tolérance, le dialogue entre les civilisations par le biais de la mode et de l'artisanat éthique. Née dans la foulée du printemps arabe, cette Association réunit tous les artistes du monde pour la paix, désireux de donner de l'espoir dans des régions en crise ou en transition. Depuis le mois de mai dernier, le magazine en ligne a aussi vu le jour pour être le portevoix de tous ses combats pour une planète éthique. La première programmation de la Caravane de mode se fera prochainement en février 2012 en Afrique subsaharienne sous la thématique de l'éducation pour la paix à la Triennale de l'Education en Afrique. Sept pays ont été les Ambassadeurs, Tunisie, Maroc, Cameroun, Afrique du Sud, France/Niger et Burkina Faso.
Fériel Berraies Guigny dirige par ailleurs, depuis des années deux panafricains New African en co rédaction et New African Woman/ Femme Africaine qu'elle a crée pour le groupe de presse britannique IC publications. Elle a longtemps été journaliste correspondante presse pour la Tunisie.

UFFP Contenu rédactionnel webzine :
Magazine français pour une planète éthique. Se veut une plateforme internationale pour une mode éthique qui défend la paix, la tolérance, l'échange, le dialogue entre les civilisations par le biais de la culture, de la création et de l'artisanat. Rubriques : 'Planète éthique' - 'Le rendez-vous des entrepreneurs' - 'Ethnical Conso : beauté bio, manger éthique' - 'Ethical Fashion' - 'Eco Déco' - 'Culture éthique' - 'Eco Evasion' - 'Société et éthique' - 'Femmes d'Ethique' - 'Prix Ethique' - 'Paroles Ethique'.
Mission de l'Association UFFP :
La Caravane United Fashion for Peace est née ce mois de février passé dans la foulée du printemps arabe et suite au massacre de femmes ivoriennes dans le marché lors des affrontements civils dans le pays. C'est une Association loi 1901française, née du désir de rendre hommage a à tous ceux qui ont perdu la vie pour un idéal de paix dans le Monde, tous ceux qui ont été sacrifiés alors qu’ils recherchaient simplement la dignité humaine. Cette Association et plateforme internationale est apolitique, sans coloration religieuse ou ethnique, elle se bat pour la mode éthique, défend par le biais de la culture, de la création et de l'artisanat, la paix, la tolérance, l'échange, le dialogue entre les civilisations.
Dans le farouche désir de combattre pacifiquement les injustices sociales et économiques à l'encontre des peuples par la culture, elle entend véhiculer des messages d'humanité. Son slogan le beau au service de l'autre, permet des passerelles, des rencontres et l’ acceptation des diversités couture. L'esthétique pour l'éthique reste son credo.

United Fashion for Peace entend fédérer le meilleur de la création internationale dans le respect de la diversité, des us et des coutumes. Tout un symbole de paix aujourd'hui, alors que le Continent continue de subir les soubresauts de son histoire.
Investir dans la paix c'est investir dans les peuples
UFFP est une plateforme internationale destinée à valoriser la création éthique centrée sur le développement humain durable.
Pont couture entre les peuples du Monde, cette plateforme a pour vocation de faire la promotion d'une création éthique et sans frontières. Favoriser un jour le commerce équitable de ces produits, pouvoir faire venir les artistes sur Paris pour leur organiser des défilés et vendre leurs produits.
United Fashion for Peace, c’est un concept qui propose un défilé de mode « clés en main », une animation « décalée » à l’occasion d’une manifestation, d’un colloque, d’un forum, d’assises politiques, économiques, scientifiques.
United Fashion for Peace c’est la présentation d’artistes qui font vivre et revisitent une culture, c’est un témoignage de richesse et de savoir faire, c’est la promotion du développement durable avec l’ambition d’accéder à la conscience durable
United Fashion for Peace c’est un vecteur d'amour et le partage dans la création.
Pour les organisateurs il s'agit de créer un évènement mais aussi de véhiculer une philosophie de vie dans la création. Pour laisser quelque chose aux générations futures " loin des passerelles du luxe, UFFP est avant tout une histoire d'amour et d'amitié avec les peuples, leur création, leur identité et leur patrimoine au service de l'autre.

C'était une idée, elle est devenue un projet, aujourd'hui une Association qui a hâte de trouver des programmateurs, des sponsors et des partenaires afin de pouvoir sa première édition.
UFFP dans le Monde
UFFP est à la recherche de programmations dans le Monde, de partenaires et de sponsors qui souhaiteraient se rapprocher de l'éthique, du développement durable, de la préservation des Arts et métiers, des droits de l'homme, de la culture et de la parité, sans oublier le dialogue entre les civilisations qui sont les valeurs qu'elle véhicule.
A chaque programmation dans un pays où événement donné, sont mis en avant les créateurs du pays hôte qui sont dans l'éthique.
UFFP s'adapte à toutes les thématiques et les rencontres politiques, économiques, culturelles, développement, environnements, bio, bilatérales, multilatérales, fêtes d'indépendance, fêtes nationales, parité, jeunesse, droits de l'homme, ou encore pour médiatiser une problématique donnée de la région.
A terme, L'Association voudrait pouvoir faire également du caritatif, et organiser des ventes de charité, au profit d’une ONG ou association défendant des valeurs similaires et la mettre en avant à l'occasion d'un défilé programmé.
Siteweb: http://www.unitedfashionforpeace.com
contact: unitedfashionforpeace@gmail.com

UFFP mode d'emploi :
La promotion d’un pays passe par la mise en avant de ses valeurs, de ses atouts et par une communication à la fois ciblée, régulière et soutenue. La Côte d'Ivoire de la paix et de la réconciliation souhaite développer un tourisme culturel mais également donner une image positive d’une Afrique à la fois moderne et traditionnelle où les valeurs humaines, sociales et pacifiques prédominent.

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *