Fatma Bouvet  » nous sommes tous issus d’une grande famille : l’humanité

  • By UFFP
  • 12 avril 2023
  • 0
  • 1084 Views

Médecin psychiatre et autrice, le Dr Fatma Bouvet de la Maisonneuve est psychiatre, addictologue. Elle créé la première consultation d’alcoologie pour femmes à Sainte Anne dont elle a été responsable jusqu’en 2022. Elle a publié plusieurs romans depuis 2010.

@fbdlm

Activiste et engagée, elle a eu plusieurs mandats :

Elue municipale  de 2008 à 2014 , à Montrouge ( 92 )

Ancien membre CESE jusqu’en 2019 ( 2 mandats)

Membre du conseil scientifique du 1e congrès de psychiatrie francophone : l’Encéphale qui se tient chaque année en Janvier  à Paris.  Ancienne administratrice du Club XXIe siècle.

  Distinctions :

Prix de la Réussite au Féminin par l’ association France-Euro-méditerranée en partenariat avec le Quai d’Orsay en 2011.

Trophée 2019 :  1e Médecin Tunisien dans le Monde

Chevalier de la Légion d’honneur (2016)

Fatma Bouvet de la Maisonneuve Auteur et Psychiatre francotunisienne @fbdlm

Entretien avec UFFP :

1° ) Parlez-nous de votre cheminement intellectuel ces dernières années ? qu’est ce qui nourrit vos combats ?

Ma préoccupation est l’universalité en général, c’est à dire ce que les humains partagent : les plaisirs comme les souffrances, les injustices comme les combats pour l’égalité. Alors à partir de l’exercice de la médecine , contexte où la souffrance nous met tous sur le même pied d’égalité, conjuguée à une éducation militante, je poursuis petit à petit mes réflexions qui touchent à différents domaines , mais je me restreins évidemment à ceux que je peux maitriser.

2) les soubresauts historiques de notre région  ( Maghreb) et que  la Tunisie particulièrement, ne cessent de connaître, son histoire contemporaine  peu clémente, des Hommes et des femmes du  nord au Sud  déchirés, désaxés en quoi cela a nourri votre création?

Encore une fois, je vous répondrai : l’universalité car nous sommes tous déchirés d’une façon ou d’une autre par ces questions identitaires qui prennent de plus en plus de place dans nos vies, alors que nous sommes tous issus d’une même grande famille : l’humanité. Les soubresauts sont à l’intérieurs et entre l’intérieur et l’extérieur d’une région, d’un pays, d’un territoire et mènent à des tragédies comme ces morts en méditerranée pour lesquels nous nous mobilisons si peu à mon sens. J’ai la chance d’avoir toujours vécu entre deux cultures , d’autres considèrent que c’est une tare , une sorte d’impureté.  Cette idée d’une appartenance culturelle multiple ou d’une binationalité qui serait  une faiblesse et/ou une trahison me semble incongrue  car elle est évidemment  une force pour tous. Le mouvement de repli identitaire véhiculé par une poignée de personnes a réussi à influencer une bonne partie des citoyens de part et d’autres de notre mer commune et plus loin encore. Est-ce que la création peut corriger cette pensée ? Je l’espère, j’espère que je n’écris pas sur ces sujets  pour que mes mots s’écrasent sur les murs  des esprits étriqués.

Comment vivre sereinement arabité francité, islam, aujourd’hui? cette thématique est abordée dans beaucoup de vos écrits

Je pense que le fait d’avoir grandi dans un pays maghrébin à majorité musulmane et de ne s’être jamais posé la question donne un statut différent par rapport à ceux qui sont nés en Europe et qui ont grandi en minorité qui devait, en plus, se cacher d’être ce qu’ils sont. Mes écrits sont en grande partie le reflet de quelques séances de thérapie au cours desquelles je travaille avec des personnes perdues ou qui n’aiment pas ce qu’elles sont ou qui ont peu confiance en elles en tant qu’enfants d’immigrés maghrébins. Je rappelle la richesse des civilisations que le sud de la méditerranée connait et qui s’ exprime à travers sa culture, sa gastronomie, ses langues et tout ce qu’elle a exporté  . Je mets en valeur le rôle essentiel de toutes ces personnes fortes de deux continents qui n’ont d’autres choix que de se rapprocher : L’Europe et l’Afrique.

2) Psychiatre, auteur, activiste des deux rives de la Méditerranée, comment vivez vous cette dualité ou devrais je dire pluralité de parcours?

Je rajouterais, et femme. Car c’est très important dans votre question. Selon les garants de la pensée patriarcale, une femme qui s’intéresse à beaucoup de choses est une femme qui se disperse, mais une homme qui a de nombreux centres d’intérêts est un homme curieux. Les clichés nous poursuivent. Nous serions de pauvres petites choses  , encore plus fragiles si l’on est Maghrébine puisque nous sommes supposées être soumises et qu’on devraient s’en tenir à une ou deux expertises. Fragiles ? C’est mal nous connaitre ! Et  moi, je vis très bien cette pluralité et les rares moments où certains ont essayé de me mettre en difficulté par rapport à cela, je m’en sors avec l’humour, une arme puissante trop souvent oubliée , je la recommande, elle est paisible mais peut anéantir votre adversaire.

3) La Tunisie depuis 2011 a connu beaucoup d’épreuves, bonnes, actuellement complexes, sous le joug de plusieurs « formes de dictatures » Ce qui se passe à l’heure actuelle en Tunisie vous touche? Qu’auriez vous à dire ?

Tout ce qui touche la Tunisie me touche. D’abord parce que mes parents y vivent et ne comptent pas quitter le pays, ensuite parce que mes amis chers y sont et enfin parce que je ressens un attachement exceptionnel pour cette terre. Il est clair que nous vivons une crise sans précédents actuellement en Tunisie. Mais lorsque l’on regarde l’histoire d’autres révolutions, elles n’ont pas abouti du jour au lendemain à des démocraties. Nous vivons des atermoiements dont on ne connait pas l’issue. Cependant  je constate  que la jeunesse tunisienne regorge d’intelligence et de créativité et j’ai espoir en ce pays si particulier , il l’est de part sa position géographique, de part son histoire toujours consensuelle ( il n’y a jamais eu de guerres civiles en Tunisie ) et de part le statut de la femme. Même si ce privilège est régulièrement chahuté par les conservateurs, les femmes , depuis plusieurs générations,  ont intégré qu’elles peuvent s’affranchir de l’autorité d’un homme et cela donne un ton bien différent à un pays. Je suis convaincue par ailleurs que la diaspora a un rôle fondamental à jouer à la fois pour la Tunisie , mais aussi pour rappeler au monde que ce que ce pays a réalisé est sous estimé alors qu’il s’agit de la première révolution de la région qui a été certainement à l’origine d’un chamboulement de repères au moins dans la région Afrique, Europe, Moyen Orient . Et que le monde a tout intérêt à prendre la Tunisie plus au sérieux, ne serait-ce qu’au sein de l’espace méditerranéen .

4) Un véritable lynchage publique de la Tunisie de sa politique est mis en scène ici en France et en Europe et dans les Institutions internationales, de sa gestion de la question subsaharienne, la profonde crise politique, économique et sociale que nous traversons, souvent mise sur le banc des accusés par diverses institutions, pensez vous qu’il y a un acharnement ou que cela est justifié? 

Le dernier épisode en date est le positionnement raciste anti noirs qui m’a bouleversée au sujet duquel j’ai co écrit une tribune parue dans le journal le Monde que voici : https://www.lemonde.fr/afrique/article/2023/03/03/la-question-tres-taboue-du-racisme-en-tunisie-n-a-jamais-fait-l-objet-d-un-debat-national_6163975_3212.html

J’ai été éduquée avec un respect total de tous les humains sans hiérarchie aucune . Je m’indignerai autant d’un racisme anti blanc que d’un racisme anti noir et que d’autres racisme et discriminations où qu’ils existent. Et si je peux y faire quelques chose je le ferai. Le racisme existe en Tunisie, il faut le dénoncer et il est d’ailleurs anti constitutionnel et donc punissable par la loi . Je ne dirais pas qu’il y ait eu acharnement car ce qui se passe est grave. En revanche, le rôle de garde cotes de l’Europe qu’on nous attribue n’est pas glorieux, certaine presse s’en est tenu à dénoncer le racisme en Tunisie, mais une autre a rappelé précisément les accord entre la Tunisie et l’Europe : retenir ces hordes de migrants qui pourraient envahir l’Europe . 

5) Votre dernier roman  » l’odeur d’un homme »  a été écrit dans quelles circonstances, il  est fictif mais sur fond de révolution, quel message, à votre lectorat?

L’odeur d’un homme est un roman qui se déroule pendant l’année entre le départ de Ben Ali le 14 janvier 2011 et les élections en octobre 2011. J’ai voulu parler de ce moment particulier que nous avons vécu à l’unisson mais différemment selon l’endroit où l’on se trouvait.  Je constate depuis longtemps que les livres qui racontent   le Sud sont toujours misérabilistes , d’ailleurs on m’a clairement dit que c’est ce qui était vendeur . Et comme j’ai l’esprit de contradiction, j’ai écrit une histoire sans les clichés auxquels s’attendraient  les occidentaux, j’ai voulu écrire un roman  non orientaliste, et qui remet en question la centralité du regard occidental et son essentialisme au lorsqu’il s’agit du sud. 

6) Vous êtes très engagée, vous n’ avez pas la langue de bois, pensez vous aujourd’hui que la liberté d’expression est devenue un luxe du Nord au Sud ?

Je crois que nous vivons en France , pays de liberté d’expression, mais il est vrai que certaines opinions sont plus rendues publiques que d’autres. Seulement, il reste des ilots de résistances tout de même; nous ne pouvons absolument pas dire, comme certains le prétendent,  que la France est devenue une dictature. Lorsque j’entends cela, je ressens ces mots comme une insulte car moi , je sais ce que c’est que vivre en dictature entre Bourguiba et Ben Ali, et je peux affirmer que nous en sommes à des années lumières. D’autre part, nous avons joui depuis la révolution tunisienne d’une liberté d’expression très appréciable qui est menacée aujourd’hui même si j’entends encore des propos très opposés au  régime dans les médias. Pour répondre à la question du luxe : la liberté d’expression est un luxe, oui, et je l’ai découverte en arrivant en France lorsque j’ai quitté la Tunisie de Ben Ali . L’imaginer est autre chose que pratiquer. J’ai pris un tel plaisir à ces débats contradictoires, au respect de l’avis de l’autre différent du sien. Un acquis  démocratique plaisant et fondamental au fond.

7) les profondes crises que le monde traverse rend l’humanité aléatoire et bien souvent on assiste à une régression des droits notamment s’agissant du genre, des diversités? que faire ?

On a tendance à dire que le monde est en crise mais au moment où l’on assène cela, jamais les progrès n’ont été aussi importants, jamais nous ne nous sommes mieux soignés, jamais, les connaissances n’ont été aussi importantes.

La violence est certes importante, mais que dire de celle du moyen âge ? Des droits sont en danger, mais jamais autant de défenseurs de droits ne se sont exprimés . Nous vivons une période étrange car internet a tout bouleversé ainsi que l’intelligence artificielle, mais nous nous y ferons comme nous avons toujours su nous adapter au changement. Je ne suis pas pessimiste.

8) un dernier message aux lecteurs?

J’aimerais qu’ils lisent L’odeur d’un homme. Ils apprendront beaucoup sur la Tunisie pour ceux qui ne la connaissent pas. J’aimerais qu’ils y voient les métaphores que j’ai semées comme des petits cailloux et qui parlent à tous, encore l’universalité : pourquoi partir ? Que signifie être dans son pays ? Connait-on son pays ? A-t-on un pays d’origine ? Quelles préjugés sur les classes sociales ? Comment être soi-même? Le réveil du désir d’une femme ? Pourquoi perd-on notre sensualité ? Utilisons-nous assez nos sens pour trouver un bien être ( mon roman est olfactif, le précédent, L’ile aux mères, est visuel  ?  Et l’amour dans tout ça ?

Ouvrages littéraires de Fatma Bouvet de la Maison Neuve

-Personnels :

  L’île aux mères, roman,  Ed Au Pont 9

Les femmes face à l’alcool, Résister et s’en sortir , esai, Ed Odile Jacob

Le Choix des femmes, essai, Ed Odile Jacob

Enfants et parents en souffrance. Dyslexie, anxiété scolaire, maladies somatiques… essai, Ed Odile Jacob

Une Arabe en France. Une vie au delà des préjugés.essai  Ed Odile Jacob

-Collectifs :

Secrets de psy ( Odile Jacob), Pouvoir(e)s Ed Eyrolles, Alcool et troubles mentaux ( Masson), D’ailleurs et d’Ici ( Philippe Rey) , Les psy se confient : Pour vous aider à trouver l’équilbre intérieur ( Ed Odile Jacob)

Synopsis de l’Odeur d’un homme

RÉSUMÉ

Les histoires d’amour finissent mal, en général, les révolutions aussi. On se souvient du soulèvement tunisien de 2011, premier du genre au Maghreb, puis des déceptions nées de la victoire électorale des islamistes d’Ennahdha. Douze ans après, la colère couve toujours, en témoigne l’actuelle répression des opposants.
Mais en 2011, l’espoir est là, et il va rapprocher Youssef et Inès, que tout séparait depuis l’enfance commune. Au delà de, ou grâce à la romance, Fatma Bouvet de la Maisonneuve plonge au coeur de la société tunisienne,  dans un de ces rares moments où s’épousent l’histoire des gens et le destin d’un pays, sous l’oeil  amusé de la Vénus de Bulla Regia, témoin d’une grandeur ancienne et regrettée.
La révolution est passée, avec son cortège de héros, de timides… et d’opportunistes. Restent des odeurs, celle d’un homme, d’une terre, de tout un pays.
 
 
Fatma Bouvet de la Maisonneuve est psychiatre et addictologue. Elle travaille notamment sur les troubles psychiques des femmes. Elle a publié de nombreux essais scientifiques chez Odile Jacob. L’odeur d’un homme est son second roman.

Entretien réalisé par l’Experte Genre et fondatrice d’UFFP Fériel Berraies Guigny

Merci Fatma big up !!!

UFFP

UFFP la Fondatrice et Présidente FERIEL BERRAIES GUIGNY :
Tour à tour mannequin, criminologue, diplomate et journaliste, la franco tunisienne Fériel Berraies Guigny a lancé en février 2011, une Association loi 1901 du nom de United Fashion for Peace. Parmi les activités de l'Association, une Caravane de mode internationale qui met en avant la paix, la tolérance, le dialogue entre les civilisations par le biais de la mode et de l'artisanat éthique. Née dans la foulée du printemps arabe, cette Association réunit tous les artistes du monde pour la paix, désireux de donner de l'espoir dans des régions en crise ou en transition. Depuis le mois de mai dernier, le magazine en ligne a aussi vu le jour pour être le portevoix de tous ses combats pour une planète éthique. La première programmation de la Caravane de mode se fera prochainement en février 2012 en Afrique subsaharienne sous la thématique de l'éducation pour la paix à la Triennale de l'Education en Afrique. Sept pays ont été les Ambassadeurs, Tunisie, Maroc, Cameroun, Afrique du Sud, France/Niger et Burkina Faso.
Fériel Berraies Guigny dirige par ailleurs, depuis des années deux panafricains New African en co rédaction et New African Woman/ Femme Africaine qu'elle a crée pour le groupe de presse britannique IC publications. Elle a longtemps été journaliste correspondante presse pour la Tunisie.

UFFP Contenu rédactionnel webzine :
Magazine français pour une planète éthique. Se veut une plateforme internationale pour une mode éthique qui défend la paix, la tolérance, l'échange, le dialogue entre les civilisations par le biais de la culture, de la création et de l'artisanat. Rubriques : 'Planète éthique' - 'Le rendez-vous des entrepreneurs' - 'Ethnical Conso : beauté bio, manger éthique' - 'Ethical Fashion' - 'Eco Déco' - 'Culture éthique' - 'Eco Evasion' - 'Société et éthique' - 'Femmes d'Ethique' - 'Prix Ethique' - 'Paroles Ethique'.
Mission de l'Association UFFP :
La Caravane United Fashion for Peace est née ce mois de février passé dans la foulée du printemps arabe et suite au massacre de femmes ivoriennes dans le marché lors des affrontements civils dans le pays. C'est une Association loi 1901française, née du désir de rendre hommage a à tous ceux qui ont perdu la vie pour un idéal de paix dans le Monde, tous ceux qui ont été sacrifiés alors qu’ils recherchaient simplement la dignité humaine. Cette Association et plateforme internationale est apolitique, sans coloration religieuse ou ethnique, elle se bat pour la mode éthique, défend par le biais de la culture, de la création et de l'artisanat, la paix, la tolérance, l'échange, le dialogue entre les civilisations.
Dans le farouche désir de combattre pacifiquement les injustices sociales et économiques à l'encontre des peuples par la culture, elle entend véhiculer des messages d'humanité. Son slogan le beau au service de l'autre, permet des passerelles, des rencontres et l’ acceptation des diversités couture. L'esthétique pour l'éthique reste son credo.

United Fashion for Peace entend fédérer le meilleur de la création internationale dans le respect de la diversité, des us et des coutumes. Tout un symbole de paix aujourd'hui, alors que le Continent continue de subir les soubresauts de son histoire.
Investir dans la paix c'est investir dans les peuples
UFFP est une plateforme internationale destinée à valoriser la création éthique centrée sur le développement humain durable.
Pont couture entre les peuples du Monde, cette plateforme a pour vocation de faire la promotion d'une création éthique et sans frontières. Favoriser un jour le commerce équitable de ces produits, pouvoir faire venir les artistes sur Paris pour leur organiser des défilés et vendre leurs produits.
United Fashion for Peace, c’est un concept qui propose un défilé de mode « clés en main », une animation « décalée » à l’occasion d’une manifestation, d’un colloque, d’un forum, d’assises politiques, économiques, scientifiques.
United Fashion for Peace c’est la présentation d’artistes qui font vivre et revisitent une culture, c’est un témoignage de richesse et de savoir faire, c’est la promotion du développement durable avec l’ambition d’accéder à la conscience durable
United Fashion for Peace c’est un vecteur d'amour et le partage dans la création.
Pour les organisateurs il s'agit de créer un évènement mais aussi de véhiculer une philosophie de vie dans la création. Pour laisser quelque chose aux générations futures " loin des passerelles du luxe, UFFP est avant tout une histoire d'amour et d'amitié avec les peuples, leur création, leur identité et leur patrimoine au service de l'autre.

C'était une idée, elle est devenue un projet, aujourd'hui une Association qui a hâte de trouver des programmateurs, des sponsors et des partenaires afin de pouvoir sa première édition.
UFFP dans le Monde
UFFP est à la recherche de programmations dans le Monde, de partenaires et de sponsors qui souhaiteraient se rapprocher de l'éthique, du développement durable, de la préservation des Arts et métiers, des droits de l'homme, de la culture et de la parité, sans oublier le dialogue entre les civilisations qui sont les valeurs qu'elle véhicule.
A chaque programmation dans un pays où événement donné, sont mis en avant les créateurs du pays hôte qui sont dans l'éthique.
UFFP s'adapte à toutes les thématiques et les rencontres politiques, économiques, culturelles, développement, environnements, bio, bilatérales, multilatérales, fêtes d'indépendance, fêtes nationales, parité, jeunesse, droits de l'homme, ou encore pour médiatiser une problématique donnée de la région.
A terme, L'Association voudrait pouvoir faire également du caritatif, et organiser des ventes de charité, au profit d’une ONG ou association défendant des valeurs similaires et la mettre en avant à l'occasion d'un défilé programmé.
Siteweb: http://www.unitedfashionforpeace.com
contact: unitedfashionforpeace@gmail.com

UFFP mode d'emploi :
La promotion d’un pays passe par la mise en avant de ses valeurs, de ses atouts et par une communication à la fois ciblée, régulière et soutenue. La Côte d'Ivoire de la paix et de la réconciliation souhaite développer un tourisme culturel mais également donner une image positive d’une Afrique à la fois moderne et traditionnelle où les valeurs humaines, sociales et pacifiques prédominent.

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *