Share
Suivez nous

Ridha Mtibaa « La Tunisie est considérée comme le portail médical européen de l’Afrique subsaharienne


Kapital Santé agence de tourisme médicale est née en 2011, une Start Up qui  a vu le jour dans la foulée de la révolution du jasmin. Après une formation IHEC Sfax et quelques contrats en tant que délégué médical, Ridha Mtibaa fondateur de l’agence, a décidé il y a trois ans de s’attaquer au créneau du secteur de la santé dans le domaine touristique. Avec l’affluence des touristes médicaux libyens et une infrastructure médicale grandissante, Sfax est devenue une capitale incontournable pour le rapatriement sanitaire du grand Maghreb et est en passe de devenir la seconde plaque du tourisme médical du pays. Kapital Santé l’agence,propose des forfaitsde soins à la carte incluant vol, hébergement dans un hôtel de luxe, intervention médicale et suivi post opératoire. Que ce soit le rapatriement sanitaire, la chirurgie générale ou esthétique, tout y est proposé. UFFP est allée à la rencontre du fondateur de l’agence et a pu observer la prise en charge directe dès l’aéroport,allant du ciblage des praticiens dont l’anesthésiste et le praticien chirurgien, à la prise en charge médicale du patient et son suivi post opératoire.

De notre Envoyée Spéciale Fériel Berraies Guigny

La Tunisie est le nouvel Eden médical pour toute une sous région de l’Afrique Subsaharienne mais également les diasporas africaines de France et d’ailleurs,sans oublier les européens,de plus en plus demandeurs de cette destination médicale à bas coût mais à très haute qualité. Proximité, qualité de la prise en charge,accessibilité des prix et tradition de l’accueil, font le reste. A noter que Kapital Santé proposedes praticiens parmi les meilleurs, tous issus de grandes universités et ayant exercé dans les plus grands hôpitaux de Paris et des capitales tunisiennes. Et bien entendu s’appuie sur une organisation offrant une prise en charge qualitative avec des prix qui défient touteconcurrence. Aujourd’hui en terme de qualité, le seul grand concurrent de la Tunisie serait l’Afrique du Sud, mais cela concernerait plus les pays d’Afrique anglophone.

ridha mtibaa photo 26022014

Entretien avec Ridha Mtibaa :

IHEC et parcours médical avant de lancer KAPITAL Santé ? J’ai travaillé dans quelques laboratoires pharmaceutiques en tant que délégué médical. J’ai commencé à bien cerner le milieu médical, au tout début dans le secteur de la médecine dentaire (prothèse dentaire, médecine dentaire et implantologie)Ce qui m’a permis de construire un réseau et un concept en fréquentant le milieu. C’est à partir de là que j’ai lancé mon concept de tourisme médical

Votre start up vous l’avez lancée en 2011, aux portes de la révolution ? Oui et ce n’est pas un hasard, en fait j’avais commencé à étudierle milieu du tourisme médical et j’avais fait un bref tour d’horizon des agences déjà existantes. Ce qui m’a en plus encouragé, c’est bien le fait que Sfax commençait à être considérée comme la« Capitale médicale touristique » j’ai également fait une comparaison prix par rapport à l’Europe et à l’échelle internationale. J’avais constaté qu’il y avait une marge énorme et donc des opportunités à saisir, sans compter que je pouvais tenir compte d’une infrastructure de qualité. Les polycliniques sont là. Bien sûr l’envie de nouveauté vient aussi du fait que j’étais dans une période charnière de mon pays et les incidents que l’on avait subis faisaient que tout était propice aux nouveaux projets.

Une idée,un concept mais aussi le soutien d’une équipe ? Oui, j’ai eu la chance d’être soutenu par des gens qui comptent dans ce projet. Fin 2011, en novembre plus précisément, je me suis lancé. J’étais plus ou moins rassuré par les élections qui ont eu lieu le 23 octobre 2011. J’avais déjà construit tout un réseau quand j’étais délégué médical, j’ai fait des recherches, contacté des patrons de polycliniques, j’ai même un parent monsieur Youssef Ghazaya   qui est le Président de la chambre syndicale des polycliniques. dans la polyclinique Essalama de Sfax. C’est un homme d’affaires qui està la base un pharmacien biologiste, il m’a beaucoup soutenu. Il m’a mis en relation avec des médecins compétents et il m’a bien guidé.

Kapital et Santé ? Il y avait eu en fait une étude pour lancer Sfax comme destination du tourisme médical. Elle date de 2006 et elle s’intitule «Sfax Capitale santé de la Tunisie ». C’est un jeu de mot, et j’ai choisi cette marque poursous-entendre l’importance de la santé en tant que Capital Humain.On avait commencé avec le principe d’être une Agence de Conseils et de tourisme médical.

Quel est le modus operandi ?À la base, nous recevons des devis et ou des demandes de séjour médical en Tunisie. On propose ensuite un forfait ou à la carte c’est à dire avec facturation détaillée.

Un exemple de forfait, par exemple pour une augmentation mammaire ? On propose donc l’acte chirurgicaldans une suite « présidentielle » plus un séjour dans un hôtel cinq étoiles pour cinq jours en pension complète avec une prise en charge complète avec transfert. Le prix d’un forfait pareil, c’est dans les 1900 euros. C’est le forfait de base, c’est presque 50%moins cher que le seul acte chirurgical en lui-même,quand il est fait en Europe. Bien sur sans les charges du transfert et de l’hôtellerie etc.

Quel est le profil type du patient Kapital Santé ?

Les européens sont venus au tout début de la Révolution, mais la conjoncture défavorable post révolution a freiné cet élan. On a changé alors notre cible principale et nous nous sommes adressés à l’Afrique subsaharienne et aux africains de la diaspora en Europe. Bien sur, on a des programmes tous publics mais l’on cible aujourd’hui principalement, l’Afrique noire. Le Cameroun et la Côte d’Ivoire sont parmi les plus demandeurs. Les africains quand ils viennent en Tunisie, considèrent qu’ils sont dans un couloir médical de l’Europe. Ils voient la Tunisie comme si c’est le point tangent de l’Europe. Ils voient les tunisiens non pas comme des africains mais comme des européens. C’est un avantage en termes de communication et de marketing.

Des concurrents directs sur l’Afrique subsaharienne pour la Tunisie ? Oui les concurrents directs, serait l’Afrique du Sud, mais elle s’adresse principalement aux pays africains anglophones. Mais la Tunisie a quand même toujours un avantage prix.

Quels sont les axes d’intervention de Kapital Santé ? Le rapatriement sanitaire, la chirurgie générale et l’esthétique. On sélectionne les dossiers, ensuite on propose les dossiers et les médecins en rapport avec le profil du patient.

Comment sélectionnez-vous vos médecins ?Pour travailler avec le médecin, il faut connaitre son parcours professionnel, on consulte des personnes de confiance, car un cv ne suffit pas. Nous avons besoin d’être assurés des compétences du médecin. Et sa réputation et son travail sont passés au crible fin. Le talent, mais également l’éthique dans le travail sont un avantage énorme. Car dans le milieu on peut aussi trouver des praticiens peu scrupuleux.

Pas de risques avec l’international, comment gérez vous ? Il est important quand on met en relation un patient qui vient de l’international, que la relation soit claire avec son praticien dès ledépart.

Qu’il soit convaincu du choix de sa chirurgie et que le médecin qui lui est choisi soit le plus approprié. Nous sélectionnons les dossiers mais aussi les praticiens qui se chargent des malades. Nous voulons éviter tout écueil et pour nous, c’est une grande responsabilité que nous tenonsàassumer du mieux possible.

Consultation et avis sur dossier, cela se passe comment ?

Nous gardons toujours le contact avec trois ou quatre médecins de la même spécialité. On fait quatre à cinq consultations pour un même dossier afin d’être sur de la recommandation médicale. Je tiens compte de 3 à 4 avis médical, avant de booker l’intervention.

C’est plus compliqué quand c’est un cas d’urgence ? Oui il faut être réactif et faire les bons choix quand il s’agit de cas d’urgence et de chirurgie générale. C’est important cela s’agissant de l’évacuation sanitaire mais également des check up santé qui sont un autre créneau que nous travaillons aussi.

kapital santé logo + bann

Check up santé vip ? oui il s’agit d’un bilan complet que nous proposons. En Tunisie, cela fait dans les 1500 euros en France, dans les 3500 voire 4000 euros.

Vos défis au quotidien pour Kapital Santé ? À court terme, je voudrais développer des conventions avec des professionnels du métier à l’étranger comme principalement l’Afrique Subsaharienne. Avec des médecins et des Assurances pour structurer ma démarche en tant qu’agence de tourisme médical.

En Afrique subsaharienne ? Oui il faut développer un point de liaison pour pouvoir faire confiance. Car internet n’est pas rassurant pour les africains, contrairement aux européens qui sont habitués à faire des inscriptions en ligne.

Vos acquis ? On est bien connus sur internet, sur les moteurs de recherche, de bons échos sur les forums comme Doctissimo, au féminin.com. Tout est pour l’instant très positif.

Qu’en est-il de la desserte ? Ce n’est pas un problème pour nous, puisqu’on assure un transfert de l’aéroport, depuis Tunis, Monastir et Sfax.

Merci Kapital Santé et Ridha Mtibaa !

tunisia-made-with-love-2014

 

 

 


 

 

 

 

 


Mots clés: , , , , ,

Suivez-Nous

Ne manquez plus nos astuces, buzz, bons plans et dernières tendances en les recevant par mail.

ok
Please: don't use the images and text of UFFP WEBZINE on websites, blogs or other media without my explicit permission_ 2010 ©UNITED FASHION FOR PEACE_ All Rights Reserved
United Fashion For Peace 2013 :: Powered by PiVO