Share
Suivez nous

Charles Kloboukoff « … en France quand on fait de l’éthique, on est suspect » !


UFFP s’est entretenue avec le Président Fondateur du Groupe LEA NATURE, Charles Kloboukoff.Un entrepreneur pas comme les autres, car ila décidé de faire de l’éthique un mode d’être et d’agir. Ce qui fait de lui, un précurseur dans son domaine.Par Fériel Berraies GuignyDans une France frileuse par rapport aux entreprises solidaires et responsables, le choix du Président de Léa Nature estplus que méritoire et avant-gardiste ( il y a vingt ans surtout)…

L’Entrepreneuriat solidaire et responsable en France, c’ est un bien grand mot et ça ne concerne qu’un nombre très limité d’Entreprises réellement engagées dans cette mouvance.

Ceux qui osent emprunter cette voie, se comptent sur les doigts de la main, même si beaucoup d’Entreprises bancables se mettent dans des programmes RSE. Mais on a l’impression que c’estpluspar nécessité marketing, image « politiquement correcte » que lié à une conviction sincère. Et les entrepreneurs qui choisissent cette voie, savent que leur chemin ne sera pas de tout repos. Pourtant il existe des irréductibles.

Charles Kloboukoff est l’un d’entre eux.

Nous avons conversé avec lui, suite à la sortie de son livre témoignage, venu célébrer 20 ans d’engagement au service du bien et mieux vivre. Un livre qui se veut être un partage d’expériences pour les tous les entrepreneurs à venir. Un livre surtout rendu possible parla plume d’Ezzeddine El Mestiri, un journaliste humaniste et engagé dans le mieux consommé durable.

Charles Kloboukoff,un entrepreneur engagé et citoyen

Léa Nature historique d’une Maison durable

Fondé en 1993, le groupe Léa Nature propose depuis ses débuts une alternative naturelle dans les domaines de l’alimentation, la beauté, l’hygiène et la santé. Son fondateur, Charles Kloboukoff, a misé sur ce qu’il espère être le monde de demain : une autre économie basée sur le respect de la planète, l’équité et le partage. Ce pionnier du bio a ainsi su concilier ses aspirations humanistes avec les contraintes du monde économique.

 

Le livre :

Au fil de ce récit, Charles Kloboukoff nous ramène à l’essentiel : agir en cohérence avec ses convictions, créer de l’utile et de la richesse humaine, donner du sens à la relation à l’autre et faire avancer la cause publique.

Il nous livre ainsi avec sincérité et humilité sa vision de ce qu’est une entreprise humaine pour que chacun puisse y puiser des sources d’inspirations.

 

Charles Kloboukoff : itinéraire d’un dirigeant pas comme les autres

Diplômé d’une école de gestion, il crée son entreprise l’année de ses 30 ans. Léa Nature aujourd’hui c’est 125 millions de chiffres d’affaires, 720 salariés. Membre du club 1% pour la Planète, il a obtenu de nombreuses récompenses dont la Marianne d’or (2007) pour sa campagne en faveur des abeilles, le Prix de l’Entrepreneur (2009) par Ernst&Young dans la catégorie Business Vert ou le Trophée régional de la performance globale par le CJD en 2010.

A l’occasion des 20 ans de son groupe, il souhaite partager dans ce livre en toute simplicité quelques petits conseils pour les néo-entrepreneurs :

- l’importance de la culture de l’entreprise et l’éthique.

- comment être tenace et solidaire dans les épreuves.

- respecter ses concurrents.

- être différent et original.

 

Sortie en librairie le 11 octobre 2013     

Collection : Zen Business            

Prix : 20 € TTC   

176 pages          

Disponible également en numérique, prix de l’ebook : 13,99 € TTC       

               

 

 
 

charleskloboukoff (Copier)

 Charles Klouboukoff un entrepreneur engagé et citoyen

Léa Nature historique d’une Maison durable

Fondé en 1993, le groupe Léa Nature propose depuis ses débuts une alternative naturelle dans les domaines de l’alimentation, la beauté, l’hygiène et la santé. Son fondateur, Charles Kloboukoff, a misé sur ce qu’il espère être le monde de demain : une autre économie basée sur le respect de la planète, l’équité et le partage. Ce pionnier du bio a ainsi su concilier ses aspirations humanistes avec les contraintes du monde économique.

 Le livre :

Au fil de ce récit, Charles Kloboukoff nous ramène à l’essentiel : agir en cohérence avec ses actions, créer de l’utile et de la richesse humaine, donner du sens à la relation à l’autre et faire avancer la cause publique.
Il nous livre ainsi avec sincérité et humilité sa vision de ce qu’est une entreprise humaine pour que chacun puisse y puiser des sources d’inspirations.

Charles Kloboukoff : itinéraire d’un dirigeant pas comme les autres
Diplômé d’une école de gestion, il crée son entreprise l’année de ses 30 ans. Léa Nature aujourd’hui c’est 125 millions de chiffres d’affaires, 720 salariés. Membre du club 1% pour la Planète, il a obtenu de nombreuses récompenses dont la Marianne d’or (2007) pour sa campagne en faveur des abeilles, le Prix de l’Entrepreneur (2009) par Ernst&Young dans la catégorie Business Vert ou le Trophée régional de la performance globale par le CJD en 2010.
A l’occasion des 20 ans de son groupe, il souhaite partager dans ce livre en toute simplicité quelques petits conseils pour les néo-entrepreneurs :
- l’importance de la culture de l’entreprise et l’éthique.
- comment être tenace et solidaire dans les épreuves.
- respecter ses concurrents.
- être différent et original.

Sortie en librairie le 11 octobre 2013
Collection : Zen Business
Prix : 20 € TTC
176 pages
Disponible également en numérique, prix de l’ebook : 13,99 € TTC
 Mise en page 1
Entretien avec Charles Kloboukoff :      1) Pourquoi ce livre ? Ma première motivation, c’est avant tout de faire un partage. Je voulais dire aux étudiantset aux futurs entrepreneurs « qu’entreprendre ce n’est pas si difficile que ça » !A partir du moment où on est inspirépar une idée forte et que l’on sait s’entourer, tout est possible. On a tendance soit à sacraliser ou plutôt à diaboliser l’Entrepreneur, surtout en France. Je voulaisavec ce livre, donner quelques petits conseils et des petits repères en me basant sur ma propre expérience personnelle dans le monde entrepreneurial. Ensuite, c’est évidemment aussi pour essayer d’inspirer dans mon domaine. Car moi aussi, j’ai été inspiré par des entrepreneurs et cela m’a fait avancer. Et j’espère que les futurs entrepreneurs qui me liront seront encore plus à même de prendre la voie que j’ai choisie.2)En fait quelque part, vous obligez les futurs entrepreneurs à affronter et à dépasser certaines contraintes? Oui, on se construit beaucoup de barrières frontales et cela nous empêche d’avancer. Il faut pouvoir s’affranchir des contraintes psychologiques. Il faut oser et se lancer.

3) Parlez-nous de votre « Entrepreneuriat » ? c’est un Entrepreneuriat au service de la citoyenneté et du civisme.

4)Votre expérience avec Ezzedine El Mestiri? C’était important pour moi de pouvoir être accompagné dans cette première expérience d’écriture par quelqu’un qui porte à la fois l’humanité et qui me permette de proposer un livre clair et facile à lire. Je voulais un livre qui croise à la fois l’ expérience de vie et l’itinéraire d’un entrepreneur avec des expériences mais aussi des épreuves qu’il a eu à traverser.

5 )Léa Nature fête ses Vingt ans ? Oui cela fait prendre toute une dimension, on se dit que malgré tout, il y a 20 ans de labeur derrière tout ça. On se dit que la force et la motivation nous transportentet cela est vrai, car cela me motiveà vouloir encore continuer à entreprendre. Cela donne beaucoup de sens aux choses qui nous entourent, toute cette durée.

6)Une forme d’introspection intime? Oui il y a beaucoup de cela, notamment quand il s’agit de la motivation profonde de l’entrepreneuriat.Oui, aujourd’hui je prends conscience rétroactivement de l’importance de certaines rencontres et de certains choix, de la nécessité de mettre en cohérence les actes et les paroles. De bien révéler que ma motivation était profondément axée sur différentes formes d’engagements: environnementaux, sociétaux, et que finalement, il faut l’exercer dans une fonction économique. Car l’Entreprise est une personne morale à vocation économique avant tout.

7) Enrichir de sens le capital? Oui c’est possible, au même titre que ceuxqui travaillent dans une ONG ou pour le service public. Finalement, je me sens pas très éloigné de ceux qui militent ou s’engagent pour d’autres causes et qui le font dans un autre contexte.

8) Il y a vingt ans l’Entrepreneuriat éthique était un « risque » comment avez-vous vécu cela ? il y a eu pas mal de mouvements, il y a vingt ans comme Ashooka, Max Havelaar ; c’était le début d’un certain réveil. Ils viennent bien sur principalement, d’Europe du Nord. C’est assez pénible, en France quand on fait de l’éthique on est assezsuspect!

Quand on s’engage dans ce type de démarche c’est assez compliqué. Car il est vrai que le libéralisme et le capitalisme tel qu’il est pratiqué depuis la fin des années 70,ne nous apas servis, car on nous donnait comme exemple la réussite de groupes qui se faisaient sur le dos des restructurations sociales. Tout cela a déformé l’image de l’Entrepreneuriat et à juste cause. Cela fait que l’on est aussi victime de cette image. Alors que finalement pour faire la différence, il nous faut avoir des convictionspour pouvoir poursuivre. On est en fait, sujets à controverse et dans les deux sens. Quand on entreprend et qu’on veut s’impliquer dans des causes extra économiques c’est à dire à dimension sociale ou environnementale, on est à la fois suspectés par ceux qui sont extrêmement militantssur le sujet. Mais on estégalement suspectés par le grand public pour qui, il est difficile de comprendre nos motivations réelles; le public se demande « qu’est-ce qu’on y trouve au fond et est- cede l’éthique réel ou une histoire de marketing ?

On ne sort jamais de ces dimensions-là.

9)C’est dans la durée ceci dit que l’on comprend? Oui absolument, avec le temps on comprend la légitimité d’une marque et les valeurs et les engagements que l’on veut donner à son entreprise. Et ce sont bien là les fondements de l’Entreprise. On peut faire la démonstration que l’on est sur des engagements durables qui vont bien au-delà d’une prise d’intérêt économique. Du coup, c’est ce rapport au pouvoir qui existe peut-être en France ou dans des pays du Sud, qui est sujetà controverse.

10) On pense qu’un Entrepreneur qui réussit est celui qui fait fortune? Oui beaucoup plus facilement, que celui qui réussit parce qu’il a donné un sens à sa vie d’Entrepreneur !

On a toujours tendance à croire que l’Entrepreneur est avant tout motivé par la recherche du capital et non pas nécessairement, pour afficher une certaine citoyenneté.

11) Il faut accepter aussi de faire des investissements à long terme qui ne soient pas rentables? Oui absolument, il faut accepter cela.Il faut faire des arbitrages dans les moyens, accepter de couper dans les budgets de publicité pour être plus dans l’engagement. Et se dire que finalement, on va se retrouver économiquement mais à long terme. Ce n’est pas forcément à l’aune du bénéfice que l’on sera jugé, mais plutôt sur la cohérence des engagements que l’on aura pris. Il est vrai que cette dimension-là, est un petit peu étrangère à ce que l’on pense du Chef d’Entreprise.

12) Votre livre veut montrer qu’il y a un visage humain à l’Entrepreneuriat ? Oui c’était aussi l’objectif de mon livre, je voulais démontrer qu’on pouvait mettre du sens à l’Entreprise et que ce n’est pas incompatible avec la performance économique. A condition que la performance économique ne soit qu’une contrainte et non l’objectif.

13) Pourquoi la France a peur de l’éthique? Parce que c’est suspect, c’est sortir des sentiers battus. A partir du moment où il y aura plus d’entrepreneurs sur cette voie, alors peut être que l’on commencera à avoir plus de légitimité et l’on finira par concéder que cela fait partie des choses importantes. L’Entreprise est un rouage de la société, elle ne doit pas être un « Monde à part » !

14) Beaucoup d’Enseignes de luxe, se mettentà la RSE? Luxe et durable ça marche? Et bien écoutez, je pense que c’est prendre le sujet sur un angle différent et je dirai pourquoi pas, à partir du moment où une Entreprise se positionne dans du haut de gamme et que si l’Entreprise gagne beaucoup d’argent et qu’à un moment donné, elle décide d’avoir une contribution au social, pourquoi pas encore une fois !?

15) Ne faut-il pas discerner le faux du vrai? Oui il faut faire attention à ne pas simplifier cette dimension.

Il faut vraiment avoir une contribution sociale, même s’il s’agit « de grands riches » et bien sur, cela ne sera pas toujours au même niveau que certains.

16) Vous dites que l’homme a oublié sa nature? Oui l’éducation que l’homme reçoit fait que l’on a tendanceà croire que l’on est le centre de tout et cela implique un manque de respect total du vivant, qu’il soit végétal ou animal. On a réduit la nature au terme environnement,cela prouve bien notre égocentrisme, puisque l’on considère encore que tout est autour de l’homme.

17) Cette nature qu’il a oubliée a fait qu’il s’est oublié lui-même ? Oui il ne s’écoute plus, mais l’homme a gardé son instinct de survie et cela l’a amené à réagir quand il est dos au mur. Il faut que l’homme comprenne que la nature est un sens d’harmonie qu’il faut qu’il retrouve.

18) Comment consommer sans faire mal et se faire mal? Parlez-nous de l’engagement de Léa Nature? Notre engagement est multiple, les valeurs en annexe du livre rapportent à cela. Dans la manière de concevoir des produits propres à la consommation, il était important pour moi de considérer que nous sommes avanttout au service de la société et que l’Entreprise doit être utile !

Il faut que l’Entreprise soit en interaction avec le public, les agriculteurs, les consommateurs, les enfants et le tissu associatif. Il faut concrètement faire le choix de produits qui ont un impact environnemental. Il faut analyser et maîtriser son impact carbone etc., c’est le rôle d’une Entreprise solidaire et responsable avant tout.

 

Merci Charles Kloboukoff

 

 

 


Mots clés: ,

Suivez-Nous

Ne manquez plus nos astuces, buzz, bons plans et dernières tendances en les recevant par mail.

ok
Please: don't use the images and text of UFFP WEBZINE on websites, blogs or other media without my explicit permission_ 2010 ©UNITED FASHION FOR PEACE_ All Rights Reserved
United Fashion For Peace 2013 :: Powered by PiVO