Yvette Tai « nous faisons du prêt à porter qui rentre dans les canons parisiens » !

  • By UFFP
  • 31 mai 2013
  • 2
  • 255 Views

Elle est la génitrice et la fondatrice de Labo Ethnik Fashion Weekend, une amoureuse de la mode. Une perfectionniste jusqu’au bout des ongles qui voit grand et beau pour la création plurielle de chez nous. Plus qu’un salon, LEFW c’est le laboratoire de toutes les tendances de la mode métissée contemporaine. C’est l’histoire de 7 ans d’engagement et de sacrifices au service de la créativité et malgré les aléas générés par la  crise économique, le salon est toujours fidèle au rendez-vous. Découvreuse de talents, dénicheuse et « fouineuse » comme elle aime se définir, Yvette Tai ne recule devant rien.

Yvette Tai-Coquillay  (Copier)

photo Mario Epanya

Par Fériel Berraies Guigny

Labo Ethnik s’est imposé comme un rendez-vous incontournable de la mode internationale à Paris, soutenu par ses partenaires institutionnels qui le suive depuis de longues années. UFFP media partner pour la seconde année consécutive et membre du Jury pour le nouveau Concours émergence, a rencontré la directrice du Salon pour vous.

Discussion  à cœur ouvert entre fashionistas assumée !

LEFW c’est véritablement le salon qui chouchoute la mode ? Oui c’est un salon qui aime la mode véritablement. C’est un salon qui fouine à la recherche des dernières tendances dans le Monde.

Quels sont les critères pour participer à Labo Ethnik ? On cherche des designers qui ont de la créativité d’abord, qui sont dans l’innovation et qui ont surtout une perspective commerciale. Car c’est vraiment le but de Labo Ethnik. Il nous faut des créateurs qui rentrent dans le moule des tendances actuelles du marché parisien.

Vous vous éloignez de la mode « spectaculaire » africaine ?  Il s’agit de rentrer dans les standards globaux de la mode et de s’éloigner de la tenue traditionnelle de préférence. On s’oriente principalement vers le prêt à porter contemporain même s’il y  a des touches ethniques.

Vous dénichez les talents ? Oui c’est le cas. Mais pour cette édition 2013 nous avons préféré donner la plateforme aux créateurs avertis. Nous avons neuf designers qui sont tous reconnus dans leur pays d’origine. Ils ont déjà un nom. Le 21 juin, neuf créateurs confirmés vont défiler pour faire l’ouverture du salon.

Vous voulez toucher le marché français ? Oui absolument et c’est pourquoi dans cette édition nous commençons avec des grands noms. Comme vous le savez le marché français est très difficile et les critères sont assez élitistes. Ces designers qui n’ont pas encore accès au marché français, vont donc s’initier par le biais de Labo Ethnik.

Dans cette édition vous avez pas mal de designers anglophones ? Oui on a une forte majorité et ce sont eux qui réagissent mieux au Salon. Malgré la barrière de la langue, ils espèrent que ce salon leur ouvrira des portes.

7e édition de Labo Ethnik quel bilan ? Il est positif, car  plus on avance plus on grandit et on corrige les erreurs du passée. On se détourne volontairemet du spectaculaires et des designers qui se définissent comme faisant de la haute couture. Car là encore, faire de la haute couture est l’apanage de quelques rares privilégiés. Il faut rester réaliste et humble, suffit pas de faire du « long » pour dire que l’on fait de la haute couture. Aujourd’hui, nous avons la maturité et l’expérience pour savoir faire la différence. Les codes de la mode française nous donnent à réfléchir et à mieux restructurer le salon.

Vos défis actuels ? Évidemment quand il s’agit de présenter des créateurs qui sont à majorité africaine, le premier défi reste la compétitivité de la fashion week parisienne. La concurrence est énorme au niveau créativité. C’est un souci premier, chaque année je me pose les mêmes questions.

Le second souci, est le financement, moi j’ai encore la chance d’avoir les partenaires institutionnels qui me financent une partie. La Mairie de Paris entre autre qui travaille avec nous depuis le début. Mais cela demande que l’on puisse les convaincre aussi. Il faut aussi que cela génère de l’emploi.  C’est comme si on était un incubateur. On est plus qu’un défilé, il y a des conférences débat, des expos. On a quatre conférence cette année plus sur le comment développer sa marque en France, comment se faire financer ? Et enfin faut-il rêver de l’international ?

Car il m’arrive souvent de rencontrer des créateurs qui n’ont aucun  bagage et qui font des salons à Londres et au Japon, ils dépensent beaucoup d’argent et ils retournent les mains vides.

Quel est le programme pour cette année ? Le défilé d’inauguration des designers avertis, les conférences débats, les expos créateurs et la nouveauté 2013 sera le concours Emergence qui fera découvrir les jeunes talents de demain. C’est pour les jeunes qui ont moins de cinq ans de métier afin de les aider, en leur met leur pied à l’étrier en quelque sorte.

Affiche2013 (Copier)

Dans les exposants, quel types d’articles ? Bijoux, chaussures, sacs et des produits soin et cosmétique également.

A terme quels sont vos objectifs et vos rêves ? Faire quelque chose pour l’enfance. Intégrer une Structure sérieuse qui aide l’enfance et pour laquelle je pourrais amener une contribution.

La Culture pour la paix le credo de UFFP ça vous parle ? oui c’est quelque chose qui devrait être dans notre quotidien et je remercie le travail et les efforts de UFFP pour nous le rappeler !

Merci Yvette Tai

 

 

 

UFFP

UFFP la Fondatrice et Présidente FERIEL BERRAIES GUIGNY :
Tour à tour mannequin, criminologue, diplomate et journaliste, la franco tunisienne Fériel Berraies Guigny a lancé en février 2011, une Association loi 1901 du nom de United Fashion for Peace. Parmi les activités de l'Association, une Caravane de mode internationale qui met en avant la paix, la tolérance, le dialogue entre les civilisations par le biais de la mode et de l'artisanat éthique. Née dans la foulée du printemps arabe, cette Association réunit tous les artistes du monde pour la paix, désireux de donner de l'espoir dans des régions en crise ou en transition. Depuis le mois de mai dernier, le magazine en ligne a aussi vu le jour pour être le portevoix de tous ses combats pour une planète éthique. La première programmation de la Caravane de mode se fera prochainement en février 2012 en Afrique subsaharienne sous la thématique de l'éducation pour la paix à la Triennale de l'Education en Afrique. Sept pays ont été les Ambassadeurs, Tunisie, Maroc, Cameroun, Afrique du Sud, France/Niger et Burkina Faso.
Fériel Berraies Guigny dirige par ailleurs, depuis des années deux panafricains New African en co rédaction et New African Woman/ Femme Africaine qu'elle a crée pour le groupe de presse britannique IC publications. Elle a longtemps été journaliste correspondante presse pour la Tunisie.

UFFP Contenu rédactionnel webzine :
Magazine français pour une planète éthique. Se veut une plateforme internationale pour une mode éthique qui défend la paix, la tolérance, l'échange, le dialogue entre les civilisations par le biais de la culture, de la création et de l'artisanat. Rubriques : 'Planète éthique' - 'Le rendez-vous des entrepreneurs' - 'Ethnical Conso : beauté bio, manger éthique' - 'Ethical Fashion' - 'Eco Déco' - 'Culture éthique' - 'Eco Evasion' - 'Société et éthique' - 'Femmes d'Ethique' - 'Prix Ethique' - 'Paroles Ethique'.
Mission de l'Association UFFP :
La Caravane United Fashion for Peace est née ce mois de février passé dans la foulée du printemps arabe et suite au massacre de femmes ivoriennes dans le marché lors des affrontements civils dans le pays. C'est une Association loi 1901française, née du désir de rendre hommage a à tous ceux qui ont perdu la vie pour un idéal de paix dans le Monde, tous ceux qui ont été sacrifiés alors qu’ils recherchaient simplement la dignité humaine. Cette Association et plateforme internationale est apolitique, sans coloration religieuse ou ethnique, elle se bat pour la mode éthique, défend par le biais de la culture, de la création et de l'artisanat, la paix, la tolérance, l'échange, le dialogue entre les civilisations.
Dans le farouche désir de combattre pacifiquement les injustices sociales et économiques à l'encontre des peuples par la culture, elle entend véhiculer des messages d'humanité. Son slogan le beau au service de l'autre, permet des passerelles, des rencontres et l’ acceptation des diversités couture. L'esthétique pour l'éthique reste son credo.

United Fashion for Peace entend fédérer le meilleur de la création internationale dans le respect de la diversité, des us et des coutumes. Tout un symbole de paix aujourd'hui, alors que le Continent continue de subir les soubresauts de son histoire.
Investir dans la paix c'est investir dans les peuples
UFFP est une plateforme internationale destinée à valoriser la création éthique centrée sur le développement humain durable.
Pont couture entre les peuples du Monde, cette plateforme a pour vocation de faire la promotion d'une création éthique et sans frontières. Favoriser un jour le commerce équitable de ces produits, pouvoir faire venir les artistes sur Paris pour leur organiser des défilés et vendre leurs produits.
United Fashion for Peace, c’est un concept qui propose un défilé de mode « clés en main », une animation « décalée » à l’occasion d’une manifestation, d’un colloque, d’un forum, d’assises politiques, économiques, scientifiques.
United Fashion for Peace c’est la présentation d’artistes qui font vivre et revisitent une culture, c’est un témoignage de richesse et de savoir faire, c’est la promotion du développement durable avec l’ambition d’accéder à la conscience durable
United Fashion for Peace c’est un vecteur d'amour et le partage dans la création.
Pour les organisateurs il s'agit de créer un évènement mais aussi de véhiculer une philosophie de vie dans la création. Pour laisser quelque chose aux générations futures " loin des passerelles du luxe, UFFP est avant tout une histoire d'amour et d'amitié avec les peuples, leur création, leur identité et leur patrimoine au service de l'autre.

C'était une idée, elle est devenue un projet, aujourd'hui une Association qui a hâte de trouver des programmateurs, des sponsors et des partenaires afin de pouvoir sa première édition.
UFFP dans le Monde
UFFP est à la recherche de programmations dans le Monde, de partenaires et de sponsors qui souhaiteraient se rapprocher de l'éthique, du développement durable, de la préservation des Arts et métiers, des droits de l'homme, de la culture et de la parité, sans oublier le dialogue entre les civilisations qui sont les valeurs qu'elle véhicule.
A chaque programmation dans un pays où événement donné, sont mis en avant les créateurs du pays hôte qui sont dans l'éthique.
UFFP s'adapte à toutes les thématiques et les rencontres politiques, économiques, culturelles, développement, environnements, bio, bilatérales, multilatérales, fêtes d'indépendance, fêtes nationales, parité, jeunesse, droits de l'homme, ou encore pour médiatiser une problématique donnée de la région.
A terme, L'Association voudrait pouvoir faire également du caritatif, et organiser des ventes de charité, au profit d’une ONG ou association défendant des valeurs similaires et la mettre en avant à l'occasion d'un défilé programmé.
Siteweb: http://www.unitedfashionforpeace.com
contact: unitedfashionforpeace@gmail.com

UFFP mode d'emploi :
La promotion d’un pays passe par la mise en avant de ses valeurs, de ses atouts et par une communication à la fois ciblée, régulière et soutenue. La Côte d'Ivoire de la paix et de la réconciliation souhaite développer un tourisme culturel mais également donner une image positive d’une Afrique à la fois moderne et traditionnelle où les valeurs humaines, sociales et pacifiques prédominent.

View All Posts

2 comments on “Yvette Tai « nous faisons du prêt à porter qui rentre dans les canons parisiens » !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *