Wivine Henderik « … l’école du vivre ensemble, c’est permettre à l’enfant de valoriser ses racines » !

  • By UFFP
  • 3 décembre 2018
  • 0
  • 293 Views

Depuis plusieurs années des écoles marocaines et belges expérimentent des outils du Vivre Ensemble.

Ces animations sont le fruit des avancées scientifiques en psychologie cognitives, en psychologie sociale et en approche neuro-cognitive et comportementale. Elles se basent sur une approche favorisant une intégration de compétences de manière ludique. In fine, l’objectif est de travailler sur l’amélioration du Vivre Ensemble dans le cadre scolaire et donc sur l’amélioration du bien-être des enfants via, notamment, la diminution des éventuelles discriminations dont ils feraient l’objet de la part d’adultes mais aussi des éventuelles discriminations dont ils feraient l’objet de la part d’autres enfants. Il touche plus particulièrement les enfants âgées de 9 à 12 ans. Le projet se déroule en quatre étapes au niveau des écoles : diagnostic, formation, suivi et évaluation.

Les résultats déjà enregistrés de ce projet ont montré une évolution du comportement et des attitudes des adultes ainsi que de celles des enfants qui enregistrent des gains significatifs sur la question du genre (garçon-fille), de l’origine, de l’affirmation de l’opinion personnelle et enfin du métissage relationnelle en lieu et place de l’exclusion.

Nous sommes allée sur Africités 8 Marrakech, à la rencontre de l’ONG et avons pu converser avec Wivine Henderik sur le programme et ses enjeux à venir.

contact wivine_HD (Copier)

 Wivine Hynderick

Bio Expresse:

 Wivine Hynderick est responsable de projet au sein de l’ONG Echos Communication. Diplômée en Sciences Politiques et Relations Internationales. Elle a 13 ans d’expériences dans la coopération au développement. Elle travaille actuellement en Belgique sur des parcours d’accompagnement des jeunes, notamment issus de l’immigration, en collaboration avec les communes et maisons de jeunes afin qu’ils mobilisent leurs talents, leurs histoires au service de changements collectifs.

Entretien avec UFFP

Parlez-nous du concept « l’Ecole du vivre ensemble » ? C’est un travail d’accompagnement des écoles qui permet de cibler certains enjeux du mieux vivre ensemble.

Concrètement cela se passe comment Wivine ? on a en fait une mallette pédagogique où on propose des outils et surtout un parcours d’accompagnement qui permet aux enfants d’entrevoir « le Vivre ensemble » comme un village que l’on visiterait.

Il y aurait des lieux à visiter ? oui on peut par ex aller sur « la galerie des masques » et là c’est le lieu où l’on prend conscience de nos préjugés. On a aussi par ex le « palais des glaces « et là on prend conscience de nos différences et de nos ressemblances.

Ce parcours en fait transmet un message ? oui celui d’aller à la rencontre d’un vrai village humain et au-delà de ça, derrière chaque lieu ou maison que l’on visite, on fait vivre une activité à l’enfant.

Cette activité éveille quoi exactement chez l’enfant ? en fait on essaye de développer les compétences de l’enfant et cela lui permet de mieux appréhender le vivre ensemble dans l’école.

Qu’en est-il des enseignants ? en fait nous avons les outils que nous leur proposons au travers du programme, mais l’idée c’est aussi de partir sur la compétence des enseignants qui connaissent bien sur leur métier, les enjeux du quotidien à l’école et la connaissance des enfants. En fait on les amène à se positionner de sorte qu’ils prennent conscience de l’objectif et qu’in fine ils s’approprient le programme.

Un programme exportable ? absolument nous pouvons accompagner les écoles aussi au Maroc au Sénégal etc. mais on fait toujours ce travail d’appropriation de la démarche en se posant la question sur ce qui pourrait changer pour améliorer les perspectives. On doit toujours contextualiser le programme afin qu’il soit approprié au terrain.

Quel est l’âge cible de ce programme ? cela concerne les enfants entre 9 et 14 ans.

Vous travaillez avec toutes les écoles ? oui on va cibler réellement les directions des écoles, on va faire des journées de formation avec les professeurs essentiellement. On veut accompagner les professeurs afin d’avoir les bons outils.

En Belgique premier terrain ? oui en Belgique il y a eu des ateliers mais également au Maroc dont Oujda la région du Grand Oriental.

Diversité à Oujda ? oui aujourd’hui dans les écoles, on retrouve des petits oujdis mais aussi des petits sénégalais ou ivoiriens, des français et des belges aussi, et ce programme permet justement le vivre ensemble.

Comment réagissent les jeunes en général ? c’est en fait une opportunité de pouvoir valoriser leurs racines, mais également de faire prendre conscience aux enfants ce qu’ils ont en commun, ce qu’ils partagent. On veut amener l’enfant à travailler en résonnance avec les autres, qu’il finisse par se dire « qu’est-ce que j’ai en commun » plutôt que ce qui me différencie de l’autre. L’enfant est ainsi amené à se dire « qu’est ce qu’il faut que je développer pour un meilleur vivre ensemble » !

S’insérer dans le tissu social ? oui car quand il s’agit de certaines catégories sociales non privilégiées par ex en Belgique, il m’est arrivé d’entendre en retour quand j’ai demandé aux gamins « le regard que l’on avait sur eux » ils m’ont répondu « voleur, terroriste, racaille » !

C’est quoi l’impact de ce regard justement ? dans les quartiers défavorisés on entend souvent ce type de discours, et les enfants nous disent quand on leur demande ce qu’ils ressentent à savoir, l’impact de cette image sur eux, ils nous répondent « colère, perte de valorisation, honte, on baisse la tête, suicide !

Mais je leur demande ce qu’ils sont au-delà de ces « étiquettes » qui ils sont au-delà de ça ? notre travail ici est important, car nous insistons sur le fait et sur la nécessité de ne pas se laisser enfermer par ce regard stigmatisant. Et cette phrase me parle beaucoup « si tu me regardes avec misère je deviens misérable » !

Travailler et déconstruire les préjugés in fine ?

Je veux que les enfants prennent conscience que le regard que l’on pose sur eux  finit par  être assimilé, et quand il est faux c’est dangereux.

Merci Wivine !

 

 

 

 

 

 

 

UFFP

UFFP la Fondatrice et Présidente FERIEL BERRAIES GUIGNY :
Tour à tour mannequin, criminologue, diplomate et journaliste, la franco tunisienne Fériel Berraies Guigny a lancé en février 2011, une Association loi 1901 du nom de United Fashion for Peace. Parmi les activités de l'Association, une Caravane de mode internationale qui met en avant la paix, la tolérance, le dialogue entre les civilisations par le biais de la mode et de l'artisanat éthique. Née dans la foulée du printemps arabe, cette Association réunit tous les artistes du monde pour la paix, désireux de donner de l'espoir dans des régions en crise ou en transition. Depuis le mois de mai dernier, le magazine en ligne a aussi vu le jour pour être le portevoix de tous ses combats pour une planète éthique. La première programmation de la Caravane de mode se fera prochainement en février 2012 en Afrique subsaharienne sous la thématique de l'éducation pour la paix à la Triennale de l'Education en Afrique. Sept pays ont été les Ambassadeurs, Tunisie, Maroc, Cameroun, Afrique du Sud, France/Niger et Burkina Faso.
Fériel Berraies Guigny dirige par ailleurs, depuis des années deux panafricains New African en co rédaction et New African Woman/ Femme Africaine qu'elle a crée pour le groupe de presse britannique IC publications. Elle a longtemps été journaliste correspondante presse pour la Tunisie.

UFFP Contenu rédactionnel webzine :
Magazine français pour une planète éthique. Se veut une plateforme internationale pour une mode éthique qui défend la paix, la tolérance, l'échange, le dialogue entre les civilisations par le biais de la culture, de la création et de l'artisanat. Rubriques : 'Planète éthique' - 'Le rendez-vous des entrepreneurs' - 'Ethnical Conso : beauté bio, manger éthique' - 'Ethical Fashion' - 'Eco Déco' - 'Culture éthique' - 'Eco Evasion' - 'Société et éthique' - 'Femmes d'Ethique' - 'Prix Ethique' - 'Paroles Ethique'.
Mission de l'Association UFFP :
La Caravane United Fashion for Peace est née ce mois de février passé dans la foulée du printemps arabe et suite au massacre de femmes ivoriennes dans le marché lors des affrontements civils dans le pays. C'est une Association loi 1901française, née du désir de rendre hommage a à tous ceux qui ont perdu la vie pour un idéal de paix dans le Monde, tous ceux qui ont été sacrifiés alors qu’ils recherchaient simplement la dignité humaine. Cette Association et plateforme internationale est apolitique, sans coloration religieuse ou ethnique, elle se bat pour la mode éthique, défend par le biais de la culture, de la création et de l'artisanat, la paix, la tolérance, l'échange, le dialogue entre les civilisations.
Dans le farouche désir de combattre pacifiquement les injustices sociales et économiques à l'encontre des peuples par la culture, elle entend véhiculer des messages d'humanité. Son slogan le beau au service de l'autre, permet des passerelles, des rencontres et l’ acceptation des diversités couture. L'esthétique pour l'éthique reste son credo.

United Fashion for Peace entend fédérer le meilleur de la création internationale dans le respect de la diversité, des us et des coutumes. Tout un symbole de paix aujourd'hui, alors que le Continent continue de subir les soubresauts de son histoire.
Investir dans la paix c'est investir dans les peuples
UFFP est une plateforme internationale destinée à valoriser la création éthique centrée sur le développement humain durable.
Pont couture entre les peuples du Monde, cette plateforme a pour vocation de faire la promotion d'une création éthique et sans frontières. Favoriser un jour le commerce équitable de ces produits, pouvoir faire venir les artistes sur Paris pour leur organiser des défilés et vendre leurs produits.
United Fashion for Peace, c’est un concept qui propose un défilé de mode « clés en main », une animation « décalée » à l’occasion d’une manifestation, d’un colloque, d’un forum, d’assises politiques, économiques, scientifiques.
United Fashion for Peace c’est la présentation d’artistes qui font vivre et revisitent une culture, c’est un témoignage de richesse et de savoir faire, c’est la promotion du développement durable avec l’ambition d’accéder à la conscience durable
United Fashion for Peace c’est un vecteur d'amour et le partage dans la création.
Pour les organisateurs il s'agit de créer un évènement mais aussi de véhiculer une philosophie de vie dans la création. Pour laisser quelque chose aux générations futures " loin des passerelles du luxe, UFFP est avant tout une histoire d'amour et d'amitié avec les peuples, leur création, leur identité et leur patrimoine au service de l'autre.

C'était une idée, elle est devenue un projet, aujourd'hui une Association qui a hâte de trouver des programmateurs, des sponsors et des partenaires afin de pouvoir sa première édition.
UFFP dans le Monde
UFFP est à la recherche de programmations dans le Monde, de partenaires et de sponsors qui souhaiteraient se rapprocher de l'éthique, du développement durable, de la préservation des Arts et métiers, des droits de l'homme, de la culture et de la parité, sans oublier le dialogue entre les civilisations qui sont les valeurs qu'elle véhicule.
A chaque programmation dans un pays où événement donné, sont mis en avant les créateurs du pays hôte qui sont dans l'éthique.
UFFP s'adapte à toutes les thématiques et les rencontres politiques, économiques, culturelles, développement, environnements, bio, bilatérales, multilatérales, fêtes d'indépendance, fêtes nationales, parité, jeunesse, droits de l'homme, ou encore pour médiatiser une problématique donnée de la région.
A terme, L'Association voudrait pouvoir faire également du caritatif, et organiser des ventes de charité, au profit d’une ONG ou association défendant des valeurs similaires et la mettre en avant à l'occasion d'un défilé programmé.
Siteweb: http://www.unitedfashionforpeace.com
contact: unitedfashionforpeace@gmail.com

UFFP mode d'emploi :
La promotion d’un pays passe par la mise en avant de ses valeurs, de ses atouts et par une communication à la fois ciblée, régulière et soutenue. La Côte d'Ivoire de la paix et de la réconciliation souhaite développer un tourisme culturel mais également donner une image positive d’une Afrique à la fois moderne et traditionnelle où les valeurs humaines, sociales et pacifiques prédominent.

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *