Share
Suivez nous

Repassage des seins en Afrique:un tabou sans nom !

Ajouté par , Le septembre 1, 2013 , dans Buzz, Ethical Planet, Société

 

ALERTE AU REPASSAGE DES SEINS! JE DIS STOP!!  IL FAUT ARRÊTER!!!

par Katharyna Parfaite

 

 

« A coups de pierres chauffées ou de bâtons brûlants, assez durs pour écraser, elle tapait les seins de sa fille désormais pubère, pour en aplatir les glandes en début de croissance pour qu’aucun sein ne se déploie…« 

 

            Non, ce début d’article n’est pas tiré d’un thriller ou d’un film d’horreur. Il évoque ce que l’on appelle le « repassage des seins ».

 

MÉTHODE ANCIENNE ENCORE MÉCONNUE : LE REPASSAGE DES SEINS

 

Le repassage des seins, qu’est-ce que c’est ?

 

C’est la désignation d’une pratique (dont le sens est souvent flouté par l’expression « massage des seins ») qui a pour but d’empêcher la croissance de la poitrine par l’écrasement des glandes mammaires à l’aide d’objets durs, des poings et/ou autres procédés à base de pétrole, sel, herbes, « serre-seins »

            Ainsi, les seins des jeunes filles à peine pubères sont pilés autant que « nécessaire », c’est à dire jusqu’à ce qu’ils soient bien plats ou qu’ils tombent et en cela deviennent non « apparents » sous l’habillement.

 

Des méthodes violentes dîtes « traditionnelles » et pratiquées dans « l’ombre » ….

 

« C’est pour son bien »; « c’est pour la purifier », « ça a toujours été comme ça dans notre Tradition, et je n’en suis pas morte alors je le fais aussi à ma fille, elle survivra », « ça l’a protégera des garçons », « comme ça elle tombera pas enceinte trop tôt et finira ses études »…

 

PHOTO-VICTIME-CF.AFRIKANEUSE-BLOGSPOT.jpg

PHOTO-VICTIME-CF.AFRIKANEUSE-BLOGSPOT.jpg

Cette pratique aurait été repérée au Cameroun, au Togo, en Guinée et dans d’autres pays de l’Afrique Equatoriale, et ce sont des millions de fillettes dès l’âge de 8-9 ans ( la puberté apparaissant très tôt chez certaines), qui en sont victimes.

Elle serait exercée généralement par les mères qui disent agir ainsi pour rendre service à leurs filles, pour les « protéger des hommes » et les préserver de dérives sexuelles, rapports ou grossesses précoces.

 

 

 

 

photo-victime-du-repassage-des-seins-CF.CAMEROUNLINK.jpg

photo-victime-du-repassage-des-seins-CF.CAMEROUNLINK.jpg

 

 

 

 

 

 

SOUFFRANCE ET DANGER POUR LES ENFANTS

 


Photo cf.afrikaneuse blogspot

 

Détruire la « féminité » d’une enfant, pour la protèger des hommes?

 

Même une femme couverte de la tête aux pieds n’est pas à l’abri d’une agression. Inutile peut-être d’ajouter que de telles tortures dues à ces croyances n’ont pas non plus empêché certaines victimes de ces mutilations (d’après les témoignages qu’elles ont eu le courage de livrer), de subir des viols pendant leur scolarité.

 

Mutiler les attributs  d’une fille, d’une adolescente, d’une future femme, pour la préserver?

 

Bien au contraire, tout comme l’excision, le « repassage des seins » relève de la « barbarie ».

Il expose la victime à la souffrance constante, latente ou non,  aux moqueries (comme beaucoup de victimes l’ont évoqué), à l’humiliation et à la honte en milieu collectif surtout, et souvent à des comportements troubles et dangereux…Comme par exemple, des adolescentes qui finissent par s’auto-mutiler elles-mêmes, totalement désorientées, et honteuses d’avoir un début de poitrine relativement visible sous leurs chemises alors que celles de d’autres ont été « pilées ».

 

Cette pratique brise en éclats psychiquement et physiquement « tout ou partie de leur être » sous couvert de principes erronés qui participent au reniement de la féminité, à la crainte de l’homme, des relations, probablement à la frigidité, voire à la haine de leur propre corps ou au rejet.

 

Cela revient à « détruire » l’innocence par la souffrance (un enfant ne devrait pas avoir à souffrir),  à « profaner » la future femme, voire la future mère dont l’allaitement devient alors incertain, en plus du risque fort probable de développer un cancer et autres complications d’ordre médical.

 

UN CERCLE VICIEUX PLUS PUISSANT QU’ON NE PENSE

 

Les mentalités et comportements doivent changer…

 

 » Ce sont des affaires de tribus africaines, ça vous regarde pas », « On doit pas se mêler de ça, ça se passe pas chez nous de toute façon « , « cela aura toujours lieu ici, c’est notre tradition »…

 

L’avenir du Monde n’est pas l’affaire d’un peuple ou d’un individu de même qu’un problème concernant « l’Humanité » est censé être l’affaire de tous.

 

Pour les réfractaires au changement, sachez que le repassage des seins,  pratique identifiable à de la torture et créant d’importants dégâts sur la santé physique, psychologique, mentale des enfants,  appartient à la classe des crimes contre l’Humanité.

 

Protection?Domination? Rivalité? Jalousie? Faiblesse?Indifférence? Ignorance?

 

Certes… il y a sûrement de celles qui perpétuent ces pratiques par croyances, foi et/ou rites et coutûmes…ou d’autres qui réalisent la chance qu’elles ont eu d’y échapper… mais qui ne font rien pour aider les victimes…

Il y a peut-être des « sadiques » et/ou atteintes de traumatismes sévères, qui veulent que toutes soient mutilées comme elles-mêmes l’ont été… ou d’autres qui feignent l’ignorance ou l’indifférence pour ne pas être « embêtées »…

Certainement aussi de celles qui en souffrent mais qui perpétuent la tradition par faiblesse et/ou soumission… Tandis que d’autres en sont décédées…

 

On peut imaginer tous les cas de figures, trouver des causes et entendre des justifications et/ou prétextes variés…

En réalité, ceci  n’est pas le plus important !

 

Brisez les chaînes…

 

Actuellement, le nombre de victimes constaté est odieusement important. Les témoignages se manifestent peu à peu. Et même quand on n’est pas personnellement concerné, ne rien faire, ne rien dire reviendrait à cautionner ces agissements indignes de l’Humanité.

 

Imaginez n’importe quel enfant de votre entourage à la place d’une de ces fillettes qui subit l’excision, ou à qui on écrase les seins au nom d’une tradition, d’une croyance ou d’une religion.

 

Si à cause d’éléments culturels « parasites », vous vous sentez perdus face à ce phénomène, sachez que l’élement central est le même.

On parle ici d’une enfant, d’une fille, d’une future adolescente, d’une future femme, d’un individu de sexe féminin, d’un être humain !

 

L’homme n’est pas à réduire au rang « d’animal à pénis » (excusez moi l’expression) ni même la femme au rang d’objet… ni l’enfant au rang de propriété sur laquelle on a le droit de faire ce que l’on veut sous prétexte que c’est nous qui l’avons enfanté ou conçu.

 

Tout être vivant a droit à sa dignité d’être humain, au respect de son corps et de sa création.

 

DES SOLUTIONS POSSIBLES…

 

            C’est une évidence, les tabous liés à la « sexualité » s’enracinent tandis que d’anciennes pratiques, bien que peu à peu dénoncées, continuent dans l’ombre de « tuer ».

 

Bienvenus donc aux témoignages qui aspirent à la lutte et à l’arrêt de ces tortures, aux dénonciations contre la barbarie, aux porte-voix, aux campagnes d’information et de sensibilisation, aux aires d’accueil, d’écoute et d’aide aux victimes et aux familles, ainsi qu’au soutien, et aux mots d’encouragement.

Car agir en ce sens, même à petite échelle, c’est ouvrir les consciences sur certaines réalités « criminelles », éviter l’isolement et l’apparition de nouveaux drames… tout en concourant, mondialement, à la mise en place de solutions d’amélioration des conditions humaines mais aussi au changement des mentalités à un niveau ciblé, profond et vital.

 

Un apprentissage à promouvoir…. L’éducation sexuelle!

 

Pensez à l’adolescent en pleine croissance, souvent noyé dans un océan de questionnements existentiels, qui commence à avoir du mal à s’identifier en tant qu’individu, car il doit retrouver ses repères et accepter le passage de l’enfance à l’adolescence, l’apparition soudaine des menstruations, des poils pubiens etc…

 

L’éducation sexuelle consiste à informer sur le phénomène de la puberté, le sentiment amoureux, discuter des différences entre filles et garçons, de la question des rapports sexuels, des problématiques du désir, des dangers etc…  En bref, à informer sur la sexualité.

 

L’objectif est d’éviter au possible les tabous, de favoriser le dialogue entre adolescents et adultes, d’aborder des questions naturelles sans honte, pour mieux transmettre des valeurs, des recommandations, prévenir des risques, des erreurs et des précautions à prendre.

 

L’interdiction, la dramatisation, l’humiliation, la culture de la peur, la mutilation, la violence et l’oppression ont toujours conduit à des résultats improductifs, destructeurs voire tristement catastrophiques. Surtout ne pas omettre le fait qu’il est souvent plus facile d’éduquer un enfant que de « réparer un adulte » !

 

Ici, il ne s’agit pas de promouvoir les dérives ou d’inciter aux pratiques sexuelles. Il faut d’ailleurs apprendre à éviter d’imaginer le pire, ne pas faire de projections psychiques ou être dans un état d’esprit de veille négatif par rapport à l’enfant. Pour cela, il est possible de faire appel à l’aide de tiers ou de spécialistes, si nécessaire.

 

Car l’éducation sexuelle, c’est en quelque sorte faire un peu de biologie, apprendre à accueillir de « nouvelles » méthodes de responsabilités parentales, permettre un meilleur guidage des identités, orienter,  prévenir et savoir faire acte de respect mutuel. Un bon moyen  par ailleurs, d’éviter au mieux les non-dits et l’ignorance, notamment en cas d’incidents dont l’enfant ne peut être à l’abri, que ce soit à la maison, au sein de la famille comme en milieu extérieur (attouchements, viols, abus, anomalies intimes,…).

 

Ce qui est interessant aussi, c’est que l’éducation sexuelle peut se faire dans le cadre familial, mais également scolaire, institutionnel et/ou médical et qu’il existe de nombreux organismes et outils tels que des sites et des ouvrages spécialement conçus pour aider dans ce sens les parents et les adolescents.

 

DE VOUS À MOI…

            Dur dur que de rédiger un article sur des sujets comme celui-ci sans verser de larmes, en devant quelquefois mâcher ses mots ou calmer la colère pour mieux exprimer la révolte.

Hommes comme femmes nous devons nous donner la main pour aider à la protection de l’enfant et de l’enfance, et cela au delà des frontières. Osez pratiquer et promouvoir l’éducation sexuelle pour tenter d’annihiler les tabous familiaux meurtriers.

Et si vous pensez que cela ne sert à rien, parce que vous supposez que nous sommes peu nombreux à nous manifester… Comme dit le proverbe antillais, « Sé grenn di ri ka fé sak di ri ». (« Ce sont les grains de riz qui font les sacs de riz. ») Pour ainsi dire, le plus important est que vous n’oubliez jamais que ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières ! Car il n’y a que par l’action et l’entraide que les choses évoluerons.

KP.P

 

 

D’AUTRES PORTE-VOIX DU NET AU SUJET DU REPASSAGE DES SEINS

 

ARTICLES A DECOUVRIR :

 

Copiez le lien suivant dans votre barre d’outils: http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2013/02/10/le-repassage-des-seins.html

 

Copiez le lien suivant dans votre barre d’outils:

http://afrikraneuse.blogspot.fr/2011/08/excision-infibulation-repassage-des.html

 

Copiez le lien suivant dans votre barre d’outils:

http://innocenceendanger.e-monsite.com/blog/do/tag/repassage-des-seins/

 

Copiez le lien suivant dans votre barre d’outils:

http://observers.france24.com/fr/content/20121024-repassage-seins-supplice-jeunes-camerounaises-yaounde-massage-renata-puberte-femmes

 

VIDEO A DECOUVRIR :

Breast Ironing of Young Girls in Cameroon !!! (7min50 /langue: anglais)

Attention, il faut avoir un compte Google ou s’inscrire pour voir la video en ligne sur Youtube ainsi que préciser sa date de naissance. Âmes sensibles s’abstenir.

 

Copiez le lien suivant dans votre barre d’outils: 

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=zk-esBfPxpI

 

KPP pour

 @ United Fashion For Peace

Septembre 2013

 


Mots clés: , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Nina

    Horrible…ça fait froid dans le dos …comment peut-on être aussi inhumains, en plus envers ses propres enfants :( la barbarie sans limites…

  • fabou

    c’est affreux ….

  • kris

    très intéressant article pour dénoncer une autre absurdité dite « traditionnelle » liée à l’obscurantisme et la concupiscence des hommes (– et c’est encore les femmes qui trinquent ! il faut que tout cela cesse ! que les hommes de l’avenir se lèvent et fassent taire ceux du passé au nom de l’harmonie entre les sexes :::

  • maya

    ils font chiez avec tous ces sois-disants tradiition de merde ,ces nouilles pfffff

  • Sarah Sas

    wtf Que ca cesse toute cette souffrance

Suivez-Nous

Ne manquez plus nos astuces, buzz, bons plans et dernières tendances en les recevant par mail.

ok
Please: don't use the images and text of UFFP WEBZINE on websites, blogs or other media without my explicit permission_ 2010 ©UNITED FASHION FOR PEACE_ All Rights Reserved
United Fashion For Peace 2013 :: Powered by PiVO