PRIX CARMIGNAC du photojournalisme

  • By UFFP
  • 2 avril 2024
  • 0
  • 126 Views

La 13e  EDITION a salué l’œuvre E-WASTE IN GHANA: SUR LA ROUTE DES DÉCHETS ÉLECTRONIQUES

Un reportage collaboratif d’ANAS AREMEYAW , MUNTAKA CHASANT ET BÉNÉDICTE KURZEN

Le Prix a été attribué à une équipe composée du journaliste d’investigation anti-corruption et activiste Anas Aremeyaw Anas et des photojournalistes Muntaka Chasant et Bénédicte Kurzen (NOOR). De février 2023 à février 2024, grâce à l’accompagnement humain et financier de la Fondation Carmignac, les lauréats ont conduit une enquête de terrain transnationale qui les a menés du Ghana à l’Europe.


ÉTAT DES LIEUX DES DÉCHETS ÉLECTRONIQUES

62 millions de tonnes : c’est le volume de déchets électriques et électroniques généré dans le monde en 2022, selon le dernier Global E-Waste Monitor Report publié aujourd’hui par les Nations Unies. Selon l’étude, les rebuts électroniques mondiaux représenteront 82 millions de tonnes d’ici 2030. Après avoir longtemps envahi l’Asie (Russie, Inde, Chine…), l’e-waste venu d’Europe et des États-Unis se déverse aujourd’hui en quantités industrielles et en violation des traités internationaux dans les ports de pays d’Afrique de l’Ouest, dont le Ghana qui fait ainsi face à la prolifération de décharges informelles à ciel ouvert. Les images du reportage des lauréats du prix Carmignac du photojournalisme viennent compléter le Global E-waste Monitor publié par les Nations Unies. Il s’agit d’un partenariat de la Fondation Carmignac avec l’Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (UNITAR) et l’Union internationale des télécommunications (UIT).
Old Fadama, Accra, Ghana, February 9, 2023. Simon Aniah, 24, burns scrap electrical cables to recover copper by the Korle Lagoon. From Vea, northeastern Ghana, Simon and hundreds of other young people migrate from his village and other areas in the Upper East to Accra to engage in e-waste work as a means to achieve upward social mobility. Upper East, the region Simon comes from, has the highest unemployment rate among the population 15-24 years in Ghana (2021 Ghana Census).
LE REPORTAGE DES LAURÉATS

C’est dans ce contexte qu’a démarré l’enquête d’Anas Aremeyaw Anas, Muntaka Chasant et Bénédicte Kurzen, lauréats de la 13e édition du Prix Carmignac du photojournalisme. S’éloignant du traitement dramatique souvent employé par les médias pour dépeindre le Ghana comme « la poubelle du monde », ils ont documenté pendant un an un écosystème terriblement ambigu et complexe. Combinant une approche nationale et internationale, le trio a étudié les ramifications du trafic d’e-waste entre l’Europe et le Ghana, révélant l’opacité de ce circuit mondialisé. Ils mettent en lumière le paradoxe de l’économie des déchets électroniques, qui est à la fois une opportunité exceptionnelle pour des milliers de Ghanéens et un impact humain et environnemental dramatique.
En explorant le monde complexe des produits électroniques d’occasion au Ghana et en Europe, Bénédicte Kurzen a documenté les flux de déchets électroniques et les communautés qui les activent, remettant en question les stéréotypes négatifs sur les exportateurs et mettant en évidence l’inefficacité de la bureaucratie européenne en matière de déchets électroniques. 
À l’autre bout de la chaîne, à Accra, capitale du Ghana, le chercheur et photographe documentaire Muntaka Chasant s’est plongé dans une étude sociologique de cette économie, dont dépendent de nombreuses communautés. Il analyse avec précision les groupes sociaux associés à l’exploitation d’e-waste, dévoilant une organisation hiérarchisée et les mécanismes d’un flux migratoire venu du nord-est du Ghana.

Avec son équipe, Anas Aremeyaw Anas s’est quant à lui infiltré dans les ports d’Accra pour pister les flux légaux et illégaux d’e-waste. Opérant clandestinement, et à l’aide de traqueurs implantés dans des déchets illégaux, il éclaire les stratégies et la corruption organisée pour contourner les lois, en Europe comme au Ghana.
EXPOSITIONS

Le reportage collaboratif d’Anas Aremeyaw Anas, Muntaka Chasant et Bénédicte Kurzen fera l’objet de trois expositions. 

PARIS – 16 mai au 16 juin 2024, en partenariat avec la Ville de Paris
Port de Solférino, Quai Anatole France (face au musée d’Orsay), 75007 Paris
Entrée gratuite
Une journée de rencontres consacrée aux déchets électroniques sera organisée conjointement avec l’Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (UNITAR).

ARLES – 1 juillet au 29 septembre 2024
Fondation Manuel Rivera-Ortiz (MRO), 18 rue de la Calade, 13200 Arles
Entrée gratuite avec le Pass Rencontres d’Arles – tarif plein 6€

NEW YORK – été 2024, en partenariat avec l’UNITAR
Siège de l’Organisation des Nations Unies (ONU)
Accès gratuit
 MONOGRAPHIE

Les expositions s’accompagnent d’un catalogue bilingue français-anglais. Co-publié par la Fondation Carmignac et Reliefs Editions, il paraîtra en juillet 2024. Cette collaboration reflète une volonté partagée de témoigner, par des photographies et des textes percutants, des enjeux contemporains du Ghana.

Titre : E-WASTE IN GHANA
Date de parution: Eté 2024
Prix : 35 euros, 45 USD, 58 CAD, 35 GBP
Format : 21 × 28 cm
Publié par : Fondation Carmignac et Reliefs Editions
PRIX CARMIGNAC DU PHOTOJOURNALISME

En 2009, face à une crise des médias et du photojournalisme sans précédent, Edouard Carmignac crée le Prix Carmignac du photojournalisme afin de soutenir les photographes sur le terrain. Le Prix soutient chaque année la production d’un reportage photographique et journalistique d’investigation sur les violations des droits humains dans le monde et les enjeux géostratégiques qui y sont liés. En investissant des moyens financiers mais aussi humains dans la production de ces reportages, et dans leur diffusion avec une exposition itinérante et un catalogue, dans une démarche d’intérêt général, le Prix Carmignac met en lumière les crises et défis que traverse le monde contemporain. Les éditions du Prix Carmignac du photojournalisme ont successivement traité de Gaza (Kai Wiedenhöfer), du Patchounistan (Massimo Berruti), du Zimbabwe (Robin Hammond), de la Tchétchénie (Davide Monteleone), de l’Iran (Newsha Tavakolian), de la Guyane (Christophe Gin), de la Libye (Narciso Contreras), du Népal (Lizzie Sadin), de l’Arctique (Kadir van Lohuizen et Yuri Kozyrev) de l’Amazonie (Tommaso Protti), de la République démocratique du Congo (Finbarr O’Reilly et les photographes du projet collectif « Congo in Conversation ») et du Venezuela (Fabiola Ferrero).
En savoir plus: www.fondationcarmignac.com/fr/prix-du-photojournalisme

UFFP

UFFP la Fondatrice et Présidente FERIEL BERRAIES GUIGNY :
Tour à tour mannequin, criminologue, diplomate et journaliste, la franco tunisienne Fériel Berraies Guigny a lancé en février 2011, une Association loi 1901 du nom de United Fashion for Peace. Parmi les activités de l'Association, une Caravane de mode internationale qui met en avant la paix, la tolérance, le dialogue entre les civilisations par le biais de la mode et de l'artisanat éthique. Née dans la foulée du printemps arabe, cette Association réunit tous les artistes du monde pour la paix, désireux de donner de l'espoir dans des régions en crise ou en transition. Depuis le mois de mai dernier, le magazine en ligne a aussi vu le jour pour être le portevoix de tous ses combats pour une planète éthique. La première programmation de la Caravane de mode se fera prochainement en février 2012 en Afrique subsaharienne sous la thématique de l'éducation pour la paix à la Triennale de l'Education en Afrique. Sept pays ont été les Ambassadeurs, Tunisie, Maroc, Cameroun, Afrique du Sud, France/Niger et Burkina Faso.
Fériel Berraies Guigny dirige par ailleurs, depuis des années deux panafricains New African en co rédaction et New African Woman/ Femme Africaine qu'elle a crée pour le groupe de presse britannique IC publications. Elle a longtemps été journaliste correspondante presse pour la Tunisie.

UFFP Contenu rédactionnel webzine :
Magazine français pour une planète éthique. Se veut une plateforme internationale pour une mode éthique qui défend la paix, la tolérance, l'échange, le dialogue entre les civilisations par le biais de la culture, de la création et de l'artisanat. Rubriques : 'Planète éthique' - 'Le rendez-vous des entrepreneurs' - 'Ethnical Conso : beauté bio, manger éthique' - 'Ethical Fashion' - 'Eco Déco' - 'Culture éthique' - 'Eco Evasion' - 'Société et éthique' - 'Femmes d'Ethique' - 'Prix Ethique' - 'Paroles Ethique'.
Mission de l'Association UFFP :
La Caravane United Fashion for Peace est née ce mois de février passé dans la foulée du printemps arabe et suite au massacre de femmes ivoriennes dans le marché lors des affrontements civils dans le pays. C'est une Association loi 1901française, née du désir de rendre hommage a à tous ceux qui ont perdu la vie pour un idéal de paix dans le Monde, tous ceux qui ont été sacrifiés alors qu’ils recherchaient simplement la dignité humaine. Cette Association et plateforme internationale est apolitique, sans coloration religieuse ou ethnique, elle se bat pour la mode éthique, défend par le biais de la culture, de la création et de l'artisanat, la paix, la tolérance, l'échange, le dialogue entre les civilisations.
Dans le farouche désir de combattre pacifiquement les injustices sociales et économiques à l'encontre des peuples par la culture, elle entend véhiculer des messages d'humanité. Son slogan le beau au service de l'autre, permet des passerelles, des rencontres et l’ acceptation des diversités couture. L'esthétique pour l'éthique reste son credo.

United Fashion for Peace entend fédérer le meilleur de la création internationale dans le respect de la diversité, des us et des coutumes. Tout un symbole de paix aujourd'hui, alors que le Continent continue de subir les soubresauts de son histoire.
Investir dans la paix c'est investir dans les peuples
UFFP est une plateforme internationale destinée à valoriser la création éthique centrée sur le développement humain durable.
Pont couture entre les peuples du Monde, cette plateforme a pour vocation de faire la promotion d'une création éthique et sans frontières. Favoriser un jour le commerce équitable de ces produits, pouvoir faire venir les artistes sur Paris pour leur organiser des défilés et vendre leurs produits.
United Fashion for Peace, c’est un concept qui propose un défilé de mode « clés en main », une animation « décalée » à l’occasion d’une manifestation, d’un colloque, d’un forum, d’assises politiques, économiques, scientifiques.
United Fashion for Peace c’est la présentation d’artistes qui font vivre et revisitent une culture, c’est un témoignage de richesse et de savoir faire, c’est la promotion du développement durable avec l’ambition d’accéder à la conscience durable
United Fashion for Peace c’est un vecteur d'amour et le partage dans la création.
Pour les organisateurs il s'agit de créer un évènement mais aussi de véhiculer une philosophie de vie dans la création. Pour laisser quelque chose aux générations futures " loin des passerelles du luxe, UFFP est avant tout une histoire d'amour et d'amitié avec les peuples, leur création, leur identité et leur patrimoine au service de l'autre.

C'était une idée, elle est devenue un projet, aujourd'hui une Association qui a hâte de trouver des programmateurs, des sponsors et des partenaires afin de pouvoir sa première édition.
UFFP dans le Monde
UFFP est à la recherche de programmations dans le Monde, de partenaires et de sponsors qui souhaiteraient se rapprocher de l'éthique, du développement durable, de la préservation des Arts et métiers, des droits de l'homme, de la culture et de la parité, sans oublier le dialogue entre les civilisations qui sont les valeurs qu'elle véhicule.
A chaque programmation dans un pays où événement donné, sont mis en avant les créateurs du pays hôte qui sont dans l'éthique.
UFFP s'adapte à toutes les thématiques et les rencontres politiques, économiques, culturelles, développement, environnements, bio, bilatérales, multilatérales, fêtes d'indépendance, fêtes nationales, parité, jeunesse, droits de l'homme, ou encore pour médiatiser une problématique donnée de la région.
A terme, L'Association voudrait pouvoir faire également du caritatif, et organiser des ventes de charité, au profit d’une ONG ou association défendant des valeurs similaires et la mettre en avant à l'occasion d'un défilé programmé.
Siteweb: http://www.unitedfashionforpeace.com
contact: unitedfashionforpeace@gmail.com

UFFP mode d'emploi :
La promotion d’un pays passe par la mise en avant de ses valeurs, de ses atouts et par une communication à la fois ciblée, régulière et soutenue. La Côte d'Ivoire de la paix et de la réconciliation souhaite développer un tourisme culturel mais également donner une image positive d’une Afrique à la fois moderne et traditionnelle où les valeurs humaines, sociales et pacifiques prédominent.

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *