Share
Suivez nous

Anne Ghesquiére  » le corps est le Temple sacré de l’être » !


Beauté au naturel ? oui c’est possible et un livre vous livre ses plus grands secrets … Ce livre répond aux  petites et grandes questions de beauté et de santé .

Parce que le visage, le corps et les cheveux sont le reflet de ce que nous vivons et que la beauté vient de l’intérieur ; pour être resplendissantes, nous devons commencer par retrouver notre vitalité et rééquilibrer notre rythme de vie et notre alimentation. Ainsi, nous apprendrons comment vaincre l’insomnie, l’angoisse ou le stress et avoir une alimentation saine pour être en pleine forme, mais aussi comment se débarrasser des kilos en trop, des rides et ridules ou comment avoir de beaux cheveux souples et brillants.

Au programme : des menus minceur, un programme détox express, des Boosters spécial anti-âge, des exercices spécial forme, des conseils en homéopathie, des potions en phytothérapie,… mais aussi près de 50 recettes culinaires ou de beauté** à faire soi-même et des zooms sur le blog d’Anne, le « sans gluten » ou  la coloration végétale,… Sans oublier les meilleures astuces et témoignages des bonnes copines d’Anne et de Marie qui sont autant de bons plans testés et approuvés à essayer sans tarder…  et à faire passer.

 

Anne Ghesquiere copyright Matyas Le Brun

Anne Ghesquiere copyright Matyas Le Brun

Anne Ghesquière est la fondatrice de FemininBio.com et l’auteur de livres à succès sur le bien-être au naturel. Chroniqueuse dans les médias, elle est aussi runneuse et passionnée de Wutao. Maman de trois filles, Anne vit entre New York et la France.

Marie de Foucault (1)

Marie de Foucault

Marie de Foucault a été rédactrice en chef de FemininBio.com pendant 5 ans après avoir travaillé dans un groupe de cosmétiques. Maman de quatre garçons, elle est très concernée par les  aspects environnementaux.

UFFP s’est entretenue avec deux femmes férues de beauté en mode bio.
Entretien avec les deux Auteures :
Pourquoi ce livre?
Anne : Bonne question ! Une envie de transmettre un patrimoine naturel qui nous appartient à toutes et qui permet de concilier bien-être, beauté et art de vivre sainement. Nous nous sentons plus belles et mieux dans notre peau aujourd’hui qu’il y a 15 ans. En meilleur forme, plus en cohérence avec nous-même, plus rayonnantes. Car nous sommes fières d’être plus « en conscience » sur la manière dont nous nous alimentons et le soin que nous prenons de notre corps. Le corps n’est pas un outil, il est le temple sacré de l’être ! Nous aimons cette idée « d’un esprit sain dans un corps sain ». Cela montre qu’une autre voie est possible : positive, évolutive et naturelle. Tout ce qu’est le vivant ! BIO vient du grec qui signifie VIE.
Une continuité de votre travail sur FemininBio.com ?
M.F. : Oui. Ce livre est le fruit de notre expérience, notamment chez FemininBio. Nous avons été amenées à tester de nombreux cosmétiques bio, à changer nos habitudes, notre mode de vie. Nous avons beaucoup appris de nos lectrices et de tous les experts avec qui nous avons travaillé et aujourd’hui nous sommes heureuses de partager ces connaissances et toutes nos astuces !
Quel est le bilan à faire pour le marche de la cosmétique éthique en France? les grandes enseignes du Luxe rechignent à se mettre au vert, vous en pensez quoi?
Anne : Quand vous dites cosmétique éthique, parlez-vous de cosmétique bio ? Les grandes enseignes rechignent à passer au vert/au bio car c’est beaucoup moins rentable et plus complexe à formuler. Une molécule de synthèse ne coûte pas cher à décliner ainsi que les dérivés de la pétrochimie alors qu’un excipient (la base) naturel coûte cher car c’est une matière première vivante ! Par ailleurs une substance naturelle est liée aux aléas climatique pour la produire, le coût peut varier. Alors qu’avec une molécule de synthèse le coût est stable. C’est donc plus rentable. En cosmétique bio les marges sont donc moins élevées et le travail en amont, un art délicat. Du coup les grandes enseignes ont joué la carte du « sans » pour laisser entendre que « maintenant » leurs formules sont propres et nettoyées de toutes substances potentiellement dangereuses : sans parabens, sans phénoxyétanol, sans phtalates, sans sulfates, sans tests sur les animaux. Mais cela ne dit toujours rien 1/ sur la qualité des matières premières et 2/ sur les autres substances encore largement présentes dans les formules comme les parfums de synthèses, les conservateurs trop puissants, les colorants, les dérivés pétrochimiques, les PEG, des filtres solaires dangereux et j’en passe. Bref, bien souvent, c’est de la poudre aux yeux, du pur marketing car cela reste un cocktail chimique douteux, peu plaisant à se mettre sur la peau n’en déplaise à leur mirifiques packagings. Mais ça, les consommatrices ne le savent pas, ou pas assez. Il faut être pharmacien ou chimiste pour savoir décoder l’INCI d’un cosmétique (la liste des matières premières le composant) et en plus les pourcentages des matières utilisées ne sont pas indiquées. Impossible d’y voir clair pour des novices ou mamans pressées.
Beaucoup sont aussi dans le Green Washing, vous en pensez quoi?
M.F. : Effectivement certaines marques ne jouent pas honnêtement le jeu. Pour les déjouer il faut être attentive aux listes d’ingrédients. Mais ce qui nous rend optimiste c’est de sentir que la tendance pour les produits bio est suffisament forte pour que toutes les marques s’y intéressent et commencent à faire plus attention à ce qu’elles mettent dans leurs produits.
Beauté Bio, comment amener le consommateur à changer son regard?
Anne : Malheureusement l’histoire a montré que le consommateur change de point de vue lorsqu’il prend peur, c’est donc bien souvent lorsqu’il y a un scandale sur une substance ou une polémique que le consommateur s’intéresse au sujet. De lui même, il a tendance à consommer ce qu’on lui propose sans se poser trop de question. Mais heureusement depuis 10 ans les choses évoluent car le citoyen en a marre d’être vu simplement comme un « consommateur » et recherche plus de transparence. Les industriels vont avoir de plus en plus de mal à occulter la vérité sur ce que contiennent les produits. Cf les scandales de la vache folle, du paraben, Findus, BPA etc. Les lignes bougent.
Pourquoi le naturel ne fait pas rêver? certaines marques bio ne sont pas pour autant accessibles, c’est la raison pour laquelle elles ne sont pas dans les grandes surfaces?
M.F. : Si, le naturel fait de plus en plus rêver mais il est vrai qu’il n’est pas toujours accessible. Si les produits bio sont parfois plus chers c’est parce qu’ils contiennent des ingrédients de meilleure qualité et souvent en plus grande quantité. Ils sont alors plus efficaces. Par ailleurs, il est tout à fait possible de faire soi même ses cosmétiques bio ce qui revient beaucoup moins cher. Nous donnons de nombreuses recettes très faciles dans notre livre, My natural Beauty Book.
Consommer intelligent, pour le Français veut dire consommer pas beau? Comment inverser la donne?
Anne :  En tout cas si les cosmétiques bio ont été perçus comme des produits un peu ringard il y a une dizaine d’année ce n’est plus du tout le cas. La galénique : textures, parfums et packagings des cosmétiques bio rivalisent bien souvent avec de grandes marques. Regardez Weleda, So Bio etic, Dr Hauschka, Logona, Melvita, Sanoflore, Bio Beauté By Nuxe et tant d’autres. Elles sont toutes glamour et savoureuses !
 
Beaucoup de salons Green ne font pas recettes, pourtant il y a un besoin et une véritable demande?
M.F. : C’est en fait plutôt bon signe, les produits bio et écolo sont de mieux en mieux intégrés, chaque secteur prend désormais en compte cette dimension. L’avenir n’est peut-être pas au salons Green mais à une présence accrue des produits verts dans tous les salons, non ?
Parlez nous de votre bouquin, les astuces et les recettes pour la detox, mincir sans souffrir?
M.F. : C’est un livre très pratique, vraiment concret. C’est pourquoi nous avons inclu un maximum de recettes et d’astuces pour répondre à chaque problème de peau, de poids ou encore de pep’s car tout est lié. Pourquoi la minceur est-elle associée à de la souffrance ? Là est la question ? Mais notre surpoids ne reflète t il pas bien souvent notre mal- être émotionnel ? Donc se précipiter sur un régime et rester dans le contrôle mental ne fait que répéter l’histoire. Il faut opter pour un re-apprentissage alimentaire. Le livre donne des idées de menus et de recettes saines pour mieux comprendre les besoins réels de notre corps.
Le Manque de temps fait que l’on oublie les recettes de nos grands mères pourtant y a du bon ?
Anne : Oui on a cru que le progrès venait du tout industriel. C’est vrai que cela a libéré la femme, mais en même temps cela l’a déconnectée de ce qui est bon pour elle, ses enfants, son corps, sa vie. Nous avons perdu nos repères alimentaires, nos recettes de beauté. Nous ne prônons pas un retour aux fourneaux ni du 100% DIY mais simplement de ne pas perdre cette connaissance que nous avons, nous les femmes, de ces savoir faire, de ces connaissances. Cela fait partie de notre liberté, de notre patrimoine, de nos racines, et du vivant dans son ensemble.
Belle au naturel c’est durable?

M.F. : Oui et à double titre car vous prenez soin de vous pour rester belle encore longtemps et aussi de la planète car vous consommez des produits issus de sociétés qui participent au développement durable. Bref, vous avez tout bon !

MBB (Copier)


Suivez-Nous

Ne manquez plus nos astuces, buzz, bons plans et dernières tendances en les recevant par mail.

ok
Please: don't use the images and text of UFFP WEBZINE on websites, blogs or other media without my explicit permission_ 2010 ©UNITED FASHION FOR PEACE_ All Rights Reserved
United Fashion For Peace 2013 :: Powered by PiVO