Seyf Dean Laouiti « People express themselves with words, I express myself with fashion”!

  • By UFFP
  • 29 mai 2012
  • 0
  • 51 Views

A Story by Megan Cécile Radford

photos: Rabii Kalboussi
Walking into Seyf Dean Laouiti’s accessories atelier in Tunis, I feel a bit like Alice falling down the rabbit’s hole. Shoes, jewelry, books, and various knick-knacks are stacked on shelves, tables and a sewing stand. Spilling out of a bag are pieces from Laouiti’’s new collection, fresh from a recent photo-shoot for his magazine, FFDesigner. A box of rosettes sits on one desk, a skull ash tray on another, and a lip-shaped telephone on a shelf. It’s like a grown-up playroom, and Laouiti (with his spike-adorned top-hat) is the Mad Hatter and creator-in-chief.

“People express themselves with words, I express myself with fashion,” he says.

Dressed in a button-up shirt with a ribbon for a bow-tie, jeans, bright blue shoes, and contact lenses that turn his eyes a piercing cobalt, Laouiti doesn’t look like your average Tunisian. But that’s because he isn’t. His mother is Taiwanese, his father Tunisian, making Laouiti himself a jumble of cultures. He has lived in six different countries and speaks four different languages. He has contacts with Fashion’s Night Out in Beijing, and Vogue covers from around the world adorn the wall behind his desk. But It’s Tunisia that he’s set his sights on, and for now at least, this is where he will stay.

“It’s a new territory for fashion/ It’s still in virgin territory. Even if I was not Tunisian at all, and I saw the opportunity to develop the fashion industry in Tunisia, I would do it immediately.”

Laouiti was away on exchange in Asia during the Revolution. Now that he is back, he isn’t wasting any time. This Fashion Week Tunis he presented his first ever full collection under the name Narciso Domingo Machiavelli. It was a smash hit. By the time red confetti exploded from the balcony with the last gown, the audience was wild.

Each outfit was crafted from lace, rosettes and richly feminine colours like red, navy and pink. Black also featured prominently, and contrasted the bright red roses in the models’ hair. It was a playful collection that referenced Laouiti’s favourite designers, like Alexander McQueen and Marchesa. But the skulls on a sweet pink bustier dress, the spikes on the stilettos and the hand-crafted rosette fabric were all Laouiti’s own.

“The absurd is my signature,” he says, referring to his unique touches. “It always comes from a story.”

His show also stood out because of a tape playing behind the sophisticated soundtrack. On it, Laouiti’s voice was heard describing his creative process, and musing about the things that inspire him, like his simple no. 2 pencil.

For Laouiti, Fashion Week was a step towards recognition, but he says he’d rather people remember the name of his brand, Narciso Domingo Machiavelli, than his own. He wants to make something that lasts, and one part of that is working with other creators on a publication called FFDesigner.

 

“The magazine is to help people see that you can actually wear things from the runway,” he explains.

Laouiti began his magazine during his studies at Esmod fashion school, and is in the final stages of moving it from a facebook page to online and print platforms. He uses clothes from Tunisian designers and styles them into elaborate fashion shoots, also profiling young creatives, and tips on the latest trends. “It’s like a support group for fashion,” he jokes. Laouiti created FFDesigner to highlight Tunisian talent and support Tunisians who are interested in fashion. “They should have their shot,” he maintains, referring to the designers, photographers, artists, musicians and writers he will feature on FFDesigner’s pages.

 

In the midst of all this, Laouiti has become a part of building a community of young Tunisian talent in the form of models, designers, photographers, journalists, musicians and artists. On weekends you can find them at one of Tunis’ hotspots, dancing and planning their next venture. People orbit like planets around Laouiti and the other designers, hoping to get a chance to wish him well, and congratulate him on his collection.

Despite his rising popularity, Laouiti remains a passionate dreamer, if not exactly down to earth, than still more concerned with the creative process than with fame. He describes how he has trouble sleeping because of the constant barrage of ideas, projects, and to-do lists. But he’s young, he smiles, and there is no way he’s slowing down. His next moves are to find a charity that he can lend his creative juices to, possibly to design t-shirts and sell them for a good cause. He is also discussing ways that he and his friends can incorporate traditional Tunisian artisans into their clothes. Recently he participated in creating an art piece for Chkoun Ahna, an art exhibit at Carthage Museum. He and others  sewed scores of tiny jasmine flowers onto black fabric to create Tunisian artist Nadia Kaabi-Linke’s version of the Salafist flag. Participating in cultural projects like these seems to be his signature career move, and helping young Tunisians and charities along the way is only natural.

“What are we doing here on earth? I think it’s to help people,” he concludes.

UFFP

UFFP la Fondatrice et Présidente FERIEL BERRAIES GUIGNY :
Tour à tour mannequin, criminologue, diplomate et journaliste, la franco tunisienne Fériel Berraies Guigny a lancé en février 2011, une Association loi 1901 du nom de United Fashion for Peace. Parmi les activités de l'Association, une Caravane de mode internationale qui met en avant la paix, la tolérance, le dialogue entre les civilisations par le biais de la mode et de l'artisanat éthique. Née dans la foulée du printemps arabe, cette Association réunit tous les artistes du monde pour la paix, désireux de donner de l'espoir dans des régions en crise ou en transition. Depuis le mois de mai dernier, le magazine en ligne a aussi vu le jour pour être le portevoix de tous ses combats pour une planète éthique. La première programmation de la Caravane de mode se fera prochainement en février 2012 en Afrique subsaharienne sous la thématique de l'éducation pour la paix à la Triennale de l'Education en Afrique. Sept pays ont été les Ambassadeurs, Tunisie, Maroc, Cameroun, Afrique du Sud, France/Niger et Burkina Faso.
Fériel Berraies Guigny dirige par ailleurs, depuis des années deux panafricains New African en co rédaction et New African Woman/ Femme Africaine qu'elle a crée pour le groupe de presse britannique IC publications. Elle a longtemps été journaliste correspondante presse pour la Tunisie.

UFFP Contenu rédactionnel webzine :
Magazine français pour une planète éthique. Se veut une plateforme internationale pour une mode éthique qui défend la paix, la tolérance, l'échange, le dialogue entre les civilisations par le biais de la culture, de la création et de l'artisanat. Rubriques : 'Planète éthique' - 'Le rendez-vous des entrepreneurs' - 'Ethnical Conso : beauté bio, manger éthique' - 'Ethical Fashion' - 'Eco Déco' - 'Culture éthique' - 'Eco Evasion' - 'Société et éthique' - 'Femmes d'Ethique' - 'Prix Ethique' - 'Paroles Ethique'.
Mission de l'Association UFFP :
La Caravane United Fashion for Peace est née ce mois de février passé dans la foulée du printemps arabe et suite au massacre de femmes ivoriennes dans le marché lors des affrontements civils dans le pays. C'est une Association loi 1901française, née du désir de rendre hommage a à tous ceux qui ont perdu la vie pour un idéal de paix dans le Monde, tous ceux qui ont été sacrifiés alors qu’ils recherchaient simplement la dignité humaine. Cette Association et plateforme internationale est apolitique, sans coloration religieuse ou ethnique, elle se bat pour la mode éthique, défend par le biais de la culture, de la création et de l'artisanat, la paix, la tolérance, l'échange, le dialogue entre les civilisations.
Dans le farouche désir de combattre pacifiquement les injustices sociales et économiques à l'encontre des peuples par la culture, elle entend véhiculer des messages d'humanité. Son slogan le beau au service de l'autre, permet des passerelles, des rencontres et l’ acceptation des diversités couture. L'esthétique pour l'éthique reste son credo.

United Fashion for Peace entend fédérer le meilleur de la création internationale dans le respect de la diversité, des us et des coutumes. Tout un symbole de paix aujourd'hui, alors que le Continent continue de subir les soubresauts de son histoire.
Investir dans la paix c'est investir dans les peuples
UFFP est une plateforme internationale destinée à valoriser la création éthique centrée sur le développement humain durable.
Pont couture entre les peuples du Monde, cette plateforme a pour vocation de faire la promotion d'une création éthique et sans frontières. Favoriser un jour le commerce équitable de ces produits, pouvoir faire venir les artistes sur Paris pour leur organiser des défilés et vendre leurs produits.
United Fashion for Peace, c’est un concept qui propose un défilé de mode « clés en main », une animation « décalée » à l’occasion d’une manifestation, d’un colloque, d’un forum, d’assises politiques, économiques, scientifiques.
United Fashion for Peace c’est la présentation d’artistes qui font vivre et revisitent une culture, c’est un témoignage de richesse et de savoir faire, c’est la promotion du développement durable avec l’ambition d’accéder à la conscience durable
United Fashion for Peace c’est un vecteur d'amour et le partage dans la création.
Pour les organisateurs il s'agit de créer un évènement mais aussi de véhiculer une philosophie de vie dans la création. Pour laisser quelque chose aux générations futures " loin des passerelles du luxe, UFFP est avant tout une histoire d'amour et d'amitié avec les peuples, leur création, leur identité et leur patrimoine au service de l'autre.

C'était une idée, elle est devenue un projet, aujourd'hui une Association qui a hâte de trouver des programmateurs, des sponsors et des partenaires afin de pouvoir sa première édition.
UFFP dans le Monde
UFFP est à la recherche de programmations dans le Monde, de partenaires et de sponsors qui souhaiteraient se rapprocher de l'éthique, du développement durable, de la préservation des Arts et métiers, des droits de l'homme, de la culture et de la parité, sans oublier le dialogue entre les civilisations qui sont les valeurs qu'elle véhicule.
A chaque programmation dans un pays où événement donné, sont mis en avant les créateurs du pays hôte qui sont dans l'éthique.
UFFP s'adapte à toutes les thématiques et les rencontres politiques, économiques, culturelles, développement, environnements, bio, bilatérales, multilatérales, fêtes d'indépendance, fêtes nationales, parité, jeunesse, droits de l'homme, ou encore pour médiatiser une problématique donnée de la région.
A terme, L'Association voudrait pouvoir faire également du caritatif, et organiser des ventes de charité, au profit d’une ONG ou association défendant des valeurs similaires et la mettre en avant à l'occasion d'un défilé programmé.
Siteweb: http://www.unitedfashionforpeace.com
contact: unitedfashionforpeace@gmail.com

UFFP mode d'emploi :
La promotion d’un pays passe par la mise en avant de ses valeurs, de ses atouts et par une communication à la fois ciblée, régulière et soutenue. La Côte d'Ivoire de la paix et de la réconciliation souhaite développer un tourisme culturel mais également donner une image positive d’une Afrique à la fois moderne et traditionnelle où les valeurs humaines, sociales et pacifiques prédominent.

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *