Share
Suivez nous

Samiya Kaouachi « … les femmes arabes sont des battantes, elles ne lâcheront pas » !


Nous avons rencontré Samiya Kaouachi lors des premières assises citoyennes dans la province de l’Oriental au Maroc. UFFP invitée  à couvrir cet événement inédit, a eu le grand bonheur d’échanger avec cette femme de coeur.
Flash Back sur un parcours :
Après des études primaires et secondaires  au lycée Descartes rabat, Samiya Kaouachi commence des  études de médecine à rabat  et d’échographie à  l’hôpital Saint Antoine à Paris.
Image1En 1985, installation en tant que médecin généraliste  dans le privé à Oujda, elle était la  première échographiste dans tout l’oriental à cette période là.
Samiya est une femme de coeur et une grande militante pour la cause des démunis, puisqu’elle oeuvre de plein pied dans l’ associatif depuis de nombreuses années. En  1996 elle est   présidente  d’une antenne féminine du lions club  à Oujda. Et  c’est lors d’un congrés à Marrakech du lions club international    avec des lions ivoiriens, qu’elle prendra conscience   de la portée humanitaire du  lions club international  dans le cadre du projet » sight first » la vue d’abord  . De retour sur Oujda, elle participe à la  mise en place du premier projet » sight first » au Maroc.
Ces efforts et son dévouement finiront par payer puisqu’elle recevra une première subvention internationale de 300 000 dollars octroyée au Maroc pour son  projet de centre d’ophtalmologie à Bouarfa région de l’oriental  avec 1000 cataractes opérées. A partir de ce défi réussi et la satisfaction de donner la lumière à 1000 personnes , l’humanitaire  devient sa  principale motivation dans la vie.
i
Ainsi, de nombreux projets verront  le jour : comme la création d’un centre régional d’orthopédie et de rééducation,  la distribution de 30000 paires de lunettes recyclées avec les lens crafters.
En 2000, elle est la  présidente de l’association santé pour tous et des caravanes médicales sillonnant l’oriental.
En  2005, elle est la  présidente de l’association safaa qui permettra entre autre la  construction d’une   route et d’un pont pour désenclaver deux villages dans la province de Figuig. La    création d’un centre psycho-éducatif pour personnes présentant une déficience mentale, est  cela est son dernier projet mis à jour.
Dr Samiya Kaouachi Oujda

Dr Samiya Kaouachi
Présidente de Saafa dans la Province de l’Oriental

Entretien avec UFFP :
Parlez nous de votre parcours? J’ai fait des études de médecine et j’exerce dans le privé mais je suis également trés investie depuis de nombreuses années dans le social, la prise en charge des populations démunies de ma région et dans l’humanitaire en général.
Qu ‘est cela fait d’être une militante libérale dans une région quelque peu conservatrice?
Militante  libérale dans une région conservatrice, c ‘est un combat permanent , on essaye de s’imposer par notre travail humanitaire  sur le terrain et de s’approcher le plus  de la population  défavorisée. Certes, l’  évolution du statut de la femme depuis le printemps arabe  est lente, malgré les  reformes, cependant   la mise en application reste lente.
La région de l’Oriental n’était pas dans les priorités du passé ? les assises citoyennes ont permis de rebooster ?

L’oriental  n’a pas était délaissé car de nombreux projets structurant et autres ont vu le jour;comme le désenclavement par l’autoroute , la construction de l’aéroport  et de gares modernes , le technopole, le  port de Nador , les énergies renouvelables, le  pôle agricole à  Berkane , les station balnéaires!

Mais le plus gros du travail reste effectivement à faire sur les mentalités,il faut agir et là je pense que l’initiative approuvée des assises citoyennes  est un pas en avant vers l’apprentissage de la démocratie.
Parlez nous du Panel sur le genre auquel vous avez été conviée pour les premières assises citoyennes?

Le panel sur le genre ou j’ai été conviée était très enrichissant  car  c’est par le dialogue que nous pouvons avancer, ainsi que par  les échanges d’expériences. Nous sommes sorties avec comme recommandation la création  d’une cellule  qui pourrait être l’interface entre les élus et le citoyen. Ce qui va  permettre ainsi de remonter le message aux politiques  même si c’est la mission de l’élu.Mais  le plus dur c’est la mise en application , la coordination  et le temps .( nécessite d’une locomotive )

Quels sont les défis de la région?

Les défis sont en premier lieu  l ‘amélioration du système éducatif et   l’emploi. Les  lenteurs dans la mise en pratique  des décisions , le manque de professionnalisme de certaines ressources humaines. Mais les avancées émanant  des initiatives   proposées par Sa Majesté  Le Roi  Mohamed VI,  que dieu le glorifie, sont là et  l’oriental  aujourd’hui  n’est pas  l oriental d’il y a  20 ans .

Car il faut saluer les initiatives du développement humain ,le  CHU la faculté de médecine , l’électrification rurale, le code de la famille etc….
Selon vous comment dynamiser les femmes de cette région? le micro financement, la santé l’éducation ?
Il faut dynamiser les femmes de l’oriental par l’économique et  l’ entrepreunariat ! Il faut  accompagner , encadre et financer les  coopératives  et  les  petites et moyennes entreprises.
Vous êtes médecin libéral et à la tête de plusieurs association ou initiatives?
Je suis la présidente de l’association safaa. Comme premier   projet   nous avons permis la  construction des  routes et d’un pont pour désenclaver des villages. Il s’agit d’un projet d ‘équipement où la coordination est la clés de la réussite  (  car entre la médecine libérale et le GNB, cad les matériaux de construction des route, seule la coordination a permis de mettre les professionnels  en contact  avec les bailleurs de fonds  et  de réaliser le projet. La coordination reste un mot qui  a toute sa valeur dans la réussite des stratégies   que ce soit sur le plan économique  politique  ou social.

Le second projet a permis  la création d’un centre psychoéducatif pour handicapés mentaux, mais là, la  gestion  du centre  est plus difficile car nous avons affaire à l ‘humain dont les réactions sont  imprévisibles.

Il faut  s’armer de patience.
Votre plus grande victoire, votre plus grande frustration?
Ma plus grande victoire c’est de  redonner la vue à  1000 personnes mais ma  plus grande frustration, est la   gestion de l ‘humain !
Qu’avez vous envie de dire aux jeunes et aux femmes de votre région?
Aux jeunes et femmes de ma région, j’aimerai leur dire de s’orienter  vers le savoir faire et la connaissance,  car notre  région offre de grandes opportunités qu ‘il faut saisir.
Quel regard portez vous, sur les femmes du printemps arabe, la tunisienne? et la marocaine , l’algérienne, l’égyptienne, la libyenne?
 Il y a eu certaines  avancées notamment pour la tunisienne mais tout est fragile,   car il faut du temps pour l ‘acceptation de ces changements , ainsi que pour la mise en pratique

mais je pense que les  femmes arabes sont des battantes  et qu’elles ne lâcheront pas!

A toutes les Femmes UFFPiennes du Monde que leur dire ?

 Solidarité et courage et admiration avant tout. Quand je regarde les tunisiennes, je me dis que c’est  une leçon pour nous toutes :la violence et la haine n ‘a jamais été une solution. Faisons   en sorte que nos enfants ne soient pas sacrifiés  à cause d’enjeux  de pourvoir  et que nos pays,   nos enfants, notre région  puissent vivre dans la paix !

merci Samiya Kaouachi!


Mots clés: ,

Suivez-Nous

Ne manquez plus nos astuces, buzz, bons plans et dernières tendances en les recevant par mail.

ok
Please: don't use the images and text of UFFP WEBZINE on websites, blogs or other media without my explicit permission_ 2010 ©UNITED FASHION FOR PEACE_ All Rights Reserved
United Fashion For Peace 2013 :: Powered by PiVO