Share
Suivez nous

Essma Ben Hamida: entrepreneur social !

Ajouté par , Le mars 19, 2012 , dans Rendez-vous des Entrepreneurs

Par Fériel Berraies Guigny

Derrière la magnifique histoire de l’institution Enda, la plus grande institution de micro-crédit en Tunisie, se cache une femme et un homme, tous deux visionnaires, tous deux désireux de donner une chance à une frange de la population qui en tant normal n’aurait jamais eu la chance d’accéder à un prêt bancaire car trop pauvre. A l’image de la philosophie de la Grameen Bank, Enda est en train de révolutionner le paysage entrepreneuriale de la Tunisie au féminin, ouvrant également des perspectives pour le Monde Arabe. La fondation Schwab pour l’entrepreneuriat social, émanant du World Economic Forum, l’avait d’ailleurs récompensée. Focus sur cette entrepreneuse.

Enda pour le micro crédit et les femmes: flashback

En 1992, Essma Ben Hamida et son époux travaillaient dans la grande banlieue populaire de Tunis, Hay Ettadhamen, où ils avaient ouvert un centre communautaire qui accueillait surtout des jeunes sans emploi  » Nous y proposions notamment des formations professionnelles et des activités de socialisation » explique t-elle.

A travers les jeunes, ils vont découvrir que leurs mères, d’anciennes rurales venues habiter dans la ville, avaient des capacités de générer des revenus (tissage, tapis, couture…) mais pas de ressources pour acheter des matières premières.

C’est de ce constat qu’est parti le microcrédit. Les femmes avaient besoin d’accès au crédit pour générer des revenus et contribuer au bien-être de leur famille et au renforcement de leur rôle dans la famille et dans la communauté. En 2000, constatant avec quelle vitesse la demande de microcrédit augmentait, Essma Ben Hamida va se spécialiser dans le soutien aux micro-entrepreneurs, laissant tomber les autres activités, non sans beaucoup de regret. Depuis lors, les activités d’Enda vont s’envoler. Dès le début, il y a eu une véritable explosion entrepreneuriale féminine dans les quartiers populaires et dans les villages où des agences avaient ouvert  » nous avons commencé à donner accès au microcrédit et à des formations. Nous sommes certains que l’accès au microcrédit y est pour beaucoup à côté des efforts de développement gigantesques fournis par l’état et la panoplie de droits et avantages accordés aux femmes depuis l’indépendance de la Tunisie » explique Essma.

Quand une institution de micro finance comme Enda fonctionne bien, elle devient effectivement financièrement autonome  » nous avons commencé avec des subventions (Union européenne, coopération espagnole…) mais depuis 2003, nos revenus couvrent nos dépenses et nous sommes refinancés par des prêts commerciaux auprès de huit banques tunisiennes et quatre institutions financières internationales » une belle victoire aujourd’hui pour cette dame visionnaire.

Autant les micro-entrepreneurs, surtout les femmes, deviennent autonomes grâce à leur micro-entreprise, autant Enda est devenue autonome grâce aux micro-entrepreneurs.
Une nouvelle indépendance qui permettra de toucher toujours plus de micro-entrepreneurs et d’être à leur service pendant des années à venir .

Le Micro crédit un secteur d’avenir?

Depuis que le Prix Nobel de la Paix a été accordé au « père » du micro-cr


Suivez-Nous

Ne manquez plus nos astuces, buzz, bons plans et dernières tendances en les recevant par mail.

ok
Please: don't use the images and text of UFFP WEBZINE on websites, blogs or other media without my explicit permission_ 2010 ©UNITED FASHION FOR PEACE_ All Rights Reserved
United Fashion For Peace 2013 :: Powered by PiVO