Share
Suivez nous

DANY GLOVER l’Africain

Ajouté par , Le mars 27, 2012 , dans Star Ethique

De notre envoyée spéciale à Dakar: Fériel Berraies Guigny
photo d’Antoine Tempé


Nous l’avions rencontré au Sénégal dans les coulisses du Festival Mondial des Arts Négres, il y a trois ans de cela.  Moment magique, un hasard et un pur bonheur qui nous a permis d’avoir cet entretien coup de cœur où nous découvrons l’engagement et le militantisme d’une star Américaine. Loin des images que l’on connait des Block Busters et productions hollywoodiennes ( L’Arme Fatale, la Couleur pourpre etc) nous vous faisons découvrir une autre facette de ce comédien au grand cœur. Dany Glover a été nommé Ambassadeur de bonne volonté pour l’Afrique depuis des années et sillonne le Continent. Une discussion à cœur ouvert avec un homme passionné de l’Afrique, grand militant de la cause humaine. Connu aussi pour ses prises de position pro palestiniennes qui tout comme Jane Fonda ou encore Dustin Hoffman lui ont valu d’être catalogué « d’antisémite »

Récit de cet entretien:
Votre premier contact avec l’Afrique? c’est très anecdotique je le sais, mais pour moi l’Afrique au départ quand j’étais jeune c’était ces séries télé comme Tarzan. J’avais dix ans alors et déjà j’admirais l’esprit identitaire qui ressortait de ces personnages de fiction qui ont beaucoup nourri mon inconscient. Mais les choses se sont précisées avec l’apparition de la grande Myriam Makeba, c’était durant ma période universitaire et là je commençais à découvrir certaines figures de proue de l’époque. Mais c’est aussi ma mère qui était très engagée dans le social qui va m’initier à l’Afrique. Elle organisait souvent des activités chez nous pour les femmes afro-américaines et on a pu alors rencontrer pas mal de femmes nigérianes activistes de l’époque qui venaient aux USA. il y avait aussi cette culture musicale de résistance née du mouvement anti apartheid qui m’ a aussi nourri. Cela a formé ma vision initiale de l’Afrique. Tous ces peuples en lutte contre le colonialisme m’ont influencé et m’ont ouvert à l’Afrique.
Votre premier voyage en Afrique? en 1972 j’étais venu par Charter au Nigéria cela m’avait couté 400 dollars ( sourires) j’avais à l ‘époque une petite amie qui venait de Sierra Leone. Mais sérieusement j’ai commencé à m’intéresser à l’Afrique avec ses écrivains j’ai commencé à lire Senghor, Nkrumah, Nyerere, tous les pairs du panafricanisme y sont passés! A l’époque je travaillais dans le cadre du social et du communautaire. Déjà la vingtaine passée j’étais centré sur le développement humain et la sociologie africaine m’a beaucoup apporté. Aimé Césaire et les grands poètes de la Martinique comme Fanon, aussi c’est véritablement sur ces fondements que j’ai commencé mon activisme social.

L’Afrique avant Obama existait dans l’inconscient populaire afro américain? oui certainement et je suis la preuve puisque j’en ai été imprégné, je n’ai pas attendu Obama ! Il y avait tout un groupe très engagé, parmi lesquelles de femmes américaines comme la grande poétesse Maya Angelou qui a beaucoup écrit sur l’Afrique. Les Afro-Américains sont très imprégnés par les valeurs africaines, c’est notre legs génétique et notre héritage historique, cela fait parti de nous.
Quel regard l’afro-américain contemporain porte til sur le Continent africain? Les Etats Unis n’ont jamais été des colonisateurs, et nous avons une relation particulière avec l’ancien Continent car nous sommes le dernier pays a avoir aboli l’esclavage. En tant que puissance mondiale, et se voyant en tant que telle, la relation est toujours fluctuante. Mais c’est dans la période contemporaine que les Etats Unis a le plus soutenu les peuples africains, notamment s’agissant de leurs luttes internes pour s’émanciper des colonisateurs blancs. Je parle ici d’Afrique du Sud et de l’Appartheid, mais aussi l’Angola, le Mozambique, la Guinée Bissau et d’autres pays.

Casser le mythe afro pessimiste c’est possible?
L’Afrique est si riche de ressources mais les USA continuent à percevoir le Continent comme étant une région en détresse, sous développée, c’est un regard qui reste figé malgré les disparités d’un pays à l’autre. La tragédie reste l’esclavage, la colonisation ce sont des stigmates qui collent à la peau et à l’esprit et le néocolonialisme qui perdure. Les américains sont très isolés, et renfermés ils ne connaissent pas la réalité à l’époque le Président Bush ne savait même pas le nom de certains leaders africains, il reconnaissait même pas le lieu de certaines capitales africaines. En 1803 quand la France a perdu la Louisiane et qu’ elle a été vendue par Napoléon pour presque rien, suite à l’insurrection des esclaves haïtiens, on a vite oublié la grandeur de la France car l’histoire au fond c’est la mémoire du peuple et cette mémoire reste sélective car elle arrange le vainqueur. En Amérique latine par ex, on choisit l’histoire qui vous arrange  » History is his story » disait Michael Jackson. On se ment à nous mêmes, nous les américains. Si on se réfère par ex aux massacres des tribus indiennes, des américains natifs du pays, personne n’en parle!

Une autre histoire est possible? on peut nier l’histoire mais elle finit par ressurgir, c’est une dynamique assez intéressante. De voir comment l’être humain finit toujours par réécrire son histoire en pensant ainsi forger le destin des peuples. Obama lui même est prisonnier de l’histoire d’un certain vainqueur occidental, il n’a pas le choix il doit faire avec même s’il sait pertinemment que cette histoire qu’on lui a inculqué dés son plus jeune âge en Amérique n’est pas l’histoire telle qu’elle a été réellement vécue par les peuples. Une autre relecture pourrait anéantir les stratégies politico politiciennes des USA alors on finit par s’y résoudre et on ne remet plus en question les faits.

Obama un message d’espoir? c’est une image fabriquée, un produit pour un temps historique donné. Le modelé néolibéral a échoué il fallait une alternative. Un échec pour les travailleurs, pour les citoyens qui se sont retrouvés dans une situation de profonde crise avec des pertes massives d’emploi, des gens qui ont perdu leur gagne pain et leur maison. La crise financière américaines a entrainé sur son passage les pays d’Europe: Grece, Espagne, France et même l’Allemagne a été touchée. Ce n’est certainement pas les Républicains avec MC Cain et Palin qui allaient redresser la barre et donner de l’espoir!
L’idée est insupportable et surréaliste, des gens qui sont fermés et qui sont dans l’isolation alisme, des conservateurs. Cela a été une valse incessante entre les républicains puis les démocrates, ces dernières années et les Etats Unis ne semblaient pas avoir trouvé la bonne voie. Alors un afro-américain, qui déboule dans une période d’angoisse et qui vous dit  » Yes we can » c’était le coup de marketing du siècle! C’est le candidat américain qui a soulevé le plus de fonds! les américains avaient peur, les idéaux qu’ils avaient ne tenaient plus la route.
Aujourd’hui peut on aider au développement du Sud sans que le Nord soit taxé d’expansionnisme? le Nord a les moyens et les technologies pour aider les pays du Sud, de même qu ‘il peut contribuer à une planète plus verte, à limiter ses émissions de gaz à effets de serre et je parle de mon pays. Mais rien ne se fait, Copenhague fut un flop et pour cause! nous avons seulement 4 degrés de différence entre l’âge des glaces à aujourd’hui, 4 degrés de plus et toute l’Afrique sera incinérée! Toutes les catastrophes naturelles sont le résultat de cette indifférence de la part des pays riches et pourtant tous savent les conséquences à venir, le Sommet de Cancun viendra et je suis prêt à parier que rien ne changera on restera dans la rhétorique. Alors même que la question de la sécurité est uniquement focalisée sur la chasse au terrorisme on oublie que d’autres questions tout aussi épineuses viendront s’ajouter à l’échelle internationale : les délocalisations des populations, les réfugiés climatiques, l’immigration illégale en conséquence, la famine, la sécheresse. Alors oui, c’est bien de parler de l’Afrique mais que fait on pour elle?

Les Etats Unis d’Afrique une utopie? c’est un rêve de Nkrumah, Senghor, Neyere, Kenneth Kuanda, pourquoi cela ne serait il pas possible? cela impliquerait des principes démocratiques et de la transparence dans la gouvernance des pays. L’Union Africaine pourrait jouer ce rôle et qui sait? il faut une plus grande prise de conscience de la démocratie s’agissant de la partie civile et plus de droits et de reconnaissance pour les femmes. Il faut que les 53 Nations soient solidaires entre elles, qu’elles apprennent le partage, qu’elles ne tentent pas de se positionner en leader ou en pays donneur de leçon à son voisin. Que ce bloc uni apprenne à faire face aux problématiques réelles liées notamment au climat, au développement, à la santé,à la sécurité alimentaire. Il ne s’agit pas de faire de la politique uniquement. Il faut aussi faire en sorte que les richesses de ces pays profitent au peuple avant tout et non aux anciennes colonies ou néo colonisateurs sous couvert de coopération Nord Sud.
Ngonzi Okonjo exPatronne de la Banque Mondiale, aujourd’hui Ministre au Nigéria, insiste pour une relation égalitaire Nord Sud quand il s’agit d’assistance au développement est ce possible? depuis prés de cinquante ans après les indépendances, la relation n’a jamais été égalitaire! regardez le cas de l’UE, il y a des disparités d’un pays à l’autre et du reste il ne peut exister de relations avec le Sud sans que l’on tente de profiter de ses ressources! Alors non, la relation ne peut être égalitaire.
L’immigration illégale du Sud est un problème endémique dans le monde? oui le problème aujourd’hui est le concept des frontières, que l’on accepte que les marchandises et que les fonds puissent voyager d’une part mais que de l’autre les êtres humains n’ont pas cette même possibilité.
Les ouvriers du Monde, les travailleurs sont touchés de plein fouet par la crise financière internationale qu’importe la race, la religion ou la géographie. Cette hantise de l’alien de l’étranger, de l’immigré, ce sont au fond des discours qui pointent du doigt des boucs émissaires aux USA ou en Europe; c’est un discours que l’on tient depuis des années car on se voile la face. Alors que l’on sait pertinemment que si les pays riches ont évolué aujourd’hui c’est aujourd’hui grâce à ces travailleurs étrangers qui constituent une économie parallèle au pays adoptant et contribuent par la même à son essor. L’histoire de l’immigration touche aussi les peuples de l’Union Européenne pourquoi ont ils un meilleur traitement quand ils viennent chez nous? Aujourd’hui, nous faisons face à une crise écologique, en même temps qu’elle est économique ou identitaire!
Ces nouvelles démocraties qui devaient naitre il y a 250 ans ont failli à leurs promesses? on avait proclamé le droit d’existence à tous les peuples, et pourtant la crise des valeurs a porté atteinte à tous nos rêves. Regardez le peu de valeur que l’on accorde aujourd’hui à la vie humaine! J’avais fait un documentaire pour la BBC en 1988 j’avais voyagé à Saint Louis à Dakar et puis Bamako puis Bangui au Mali. On regardait le contraste entre la tradition et la modernité. Je discutais avec un fonctionnaire international et lui disait  » pas tout le monde a envie de conduire une Toyota, c’est un usage de l’occident, ici les peuples ont envie de garder leurs coutumes et leur identité cela ne signifie pas qu’ils ne sont pas développés »! c’est leur culture qui les a préservé aujourd’hui et ce sera toujours le cas demain!


Mots clés: , ,

Suivez-Nous

Ne manquez plus nos astuces, buzz, bons plans et dernières tendances en les recevant par mail.

ok
Please: don't use the images and text of UFFP WEBZINE on websites, blogs or other media without my explicit permission_ 2010 ©UNITED FASHION FOR PEACE_ All Rights Reserved
United Fashion For Peace 2013 :: Powered by PiVO