BRACELETS « Jokko » du Djenné au Mali

  • By UFFP
  • 9 avril 2012
  • 0
  • 389 Views

Par Diane Cazelles

Des couleurs, des bracelets aux poignées ou aux chevilles, à porter…
Plastiques bigarrés, ils habillent vos bras, s’assortissent à tout.
Et pour finir, racontent une belle histoire…

Ville du Djenné

Sur le mur de la remise, des bracelets, de toutes les couleurs, retenus par un lien sont accrochés ou jonchent le sol prés de grands sacs déjà remplis. Sadio nous reçoit chez elle, prés de sa maison, dans l’étonnante et magnifique ville de Djenné au Mali. A la tête d’une nombreuse famille et mère de 15 enfants, Fatimata Kontao dite Sadio est une maîtresse femme. Souriante aux éclats, sa bonne humeur est réputée et son courage aussi. Elle est à l’origine d’un regroupement de femmes pour la fabrication de bracelets, et depuis cinq ans à la tête d’une association de 70 femmes travaillant à la production de ces bijoux en plastique recyclé. Remarqués par Valérie Schlumberger, fondatrice de la CSAO (Compagnie du Sénégal et de l’Afrique de l’Ouest), les bracelets « Jokko » sont distribués à Paris dans sa boutique et pour la bonne cause… Ils sont vendus au bénéfice des enfants des rues de Dakar et de l’Empire, centre d’accueil soutenu par l’Association du Sénégal et de l’Afrique de l’Ouest, l’ASAO. « 6 bracelets pour la prise en charge d’un enfant une journée » Sadio mesure l’ampleur de ce challenge à la fois pour les femmes de Djenné et pour ces enfants en difficultés.

Fabrication

C’est une histoire de femme africaine. Sadio a toujours travaillé et a dû trouver de nouvelles solutions pour subvenir aux besoins de toute sa famille. Elle vend sur le marché les poissons pêchés par son mari bozo et les légumes qu’elle cultive. Puis un jour…« Ma grande sœur Hadia Maïssa Kossinta qui vivait à Mopti, me montra comment réaliser des petits bracelets à partir des morceaux de plastique récupérés. J’ai commencé à en produire à la maison et à les vendre sur les marchés, de Djenné à Bamako… » nous raconte-elle. Vendus jusqu’à Dakar, au marché malien prés de la gare, Valérie Schlumberger en achète en 2003 pour la première fois. Créatrice de la C.S.A.O, celle ci ne cesse de créer des liens entre l’Afrique et l’Europe. Mettant en place un circuit de distribution dans sa boutique à Paris, elle met en avant l’artisanat, l’art et l’ingéniosité de toute l’Afrique de l’Ouest. Soucieuse des problèmes environnementaux, Valérie est sensible au thème de la récupération et voit dans la production de Djenné une belle idée et une vraie solution aux déchets plastiques.
Le contact est pris, et de cette rencontre va naître une collaboration et une association qui depuis trois ans ne cessent d’évoluer. En nombre car aujourd’hui plus de 80 femmes travaillent avec Sadio et en créativité car le projet met au point de nouveaux modèles.
« Aidé par Monsieur Tiecoura Bocoum, qui nous épaule dans nos démarches administratives et nos contacts, l’association est créée le 21 Novembre 2005 et régit le travail et les gains. Il y a aujourd’hui 80 femmes qui sont pour la plupart « bozottes ». Vivant toutes à Djenné, elles ont entre quinze et quarante ans. Les bracelets leur permettent de payer l’alimentation et l’école de leurs enfants. Par mois, elles produisent 15 à 20 000 bracelets, ce qui fait 250 à 300 bracelets par personne »: nous raconte Sadio les mains sur les hanches, arborant son plus beau sourire.

Tôt le matin, plusieurs femmes se retrouvent non loin de la maison de Sadio. Les petits fourneaux de terre sont allumés, les charbons attisés, les nattes déroulées. Réunies dans un petit atelier sous un toit de paille, il leur faut peu de temps pour commencer la fabrication. La matière première se compose de déchets de chaussures plastiques fabriquées à Bamako. « Il nous arrive aujourd’hui de nous procurer sur les marchés les chaussures neuves car nous avons besoin d’une bonne qualité de plastique et d’une plus grande quantité ».
Munies de masques pour se protéger, certaines fondent sur les réchauds le plastique qu’elles étirent en filament. Ensuite les fils de couleurs sont enroulés sur une tige très fine, légèrement réchauffée et lissée. Plus tard la baguette est retirée et le plastique est collé par la chaleur pour former le bracelet. Bague, collier, la collection de bijoux s’enrichit de nouveaux modèles.
Bracelets attractifs, colorés, ils habillent les poignées et les chevilles. Hommes et femmes, petits ou grands, il n’y a pas d’age pour les porter.

Au delà de la coquetterie, ils participent à une bonne cause…Pour les enfants perdus, ceux qui sont envoyés vers la grande ville africaine, maltraités dans les « daras » ou écoles coraniques. Abandonnés ou fugueurs, ils mendient, mangent dans les poubelles, dorment dans la rue et subissent tous les outrages, de la drogue aux violences sexuelles. Valérie Schlumberger a crée « L’ASAO », association loi 1901 reconnue d’utilité publique, qui a pour but l’accompagnement, la réalisation et la coordination des projets de développement Nord-Sud. Pour ce faire, celle ci a ouvert le 17 Mai 2002 « l’Empire des enfants » à Dakar, un centre d’accueil et de formation pour ces enfants sans domicile, laissés pour compte. Elle travaille en relais avec l’O.I.M, Organisation Internationalle de Migration qui finance le retour dans les familles. L’Empire est un espace convivial où les enfants réapprennent à vivre au-delà de la survie. De 150 à 200 sont déjà passés par ce centre. Actuellement, on en compte 60. C’est aussi un outil au service des associations de lutte en faveur des enfants en difficultés.
A Djenné, une journée de travail d’une femme permet de prendre en charge 10 enfants pour une journée. Des bracelets produits et achetés en Afrique, vendus en Europe et aux États-Unis, et dont l’intégralité revient aux enfants d’Afrique.

Où trouver les bracelets Jokko ?
A la Compagnie du Sénégal et de l’Afrique de l’Ouest, C.S.A.O, boutique et galerie 3A, 9 rue Elzevir, 75003 Paris, Tél. : 00 33 1 42 77 66 42/00 33 1 42 71 33 17, galerie3a@yahoo.fr, csao@csao.fr, Le site : www.csao.fr
Concernant l’ASAO, www.asao.objectis.net, contact Valérie Schlumberger asaoparis@wanadoo.fr, pour joindre Sadio, présidente de l’association des villageoises de Djenné, Tiecoura Bocoum, Tél. : 00 223 633 72 10/00 223 539 20 04.
Chez Nature et Découvertes, tél. : 01.47.03.47.43, Carrousel du Louvre à Paris, www.natureetdecouvertes.com

UFFP

UFFP la Fondatrice et Présidente FERIEL BERRAIES GUIGNY :
Tour à tour mannequin, criminologue, diplomate et journaliste, la franco tunisienne Fériel Berraies Guigny a lancé en février 2011, une Association loi 1901 du nom de United Fashion for Peace. Parmi les activités de l'Association, une Caravane de mode internationale qui met en avant la paix, la tolérance, le dialogue entre les civilisations par le biais de la mode et de l'artisanat éthique. Née dans la foulée du printemps arabe, cette Association réunit tous les artistes du monde pour la paix, désireux de donner de l'espoir dans des régions en crise ou en transition. Depuis le mois de mai dernier, le magazine en ligne a aussi vu le jour pour être le portevoix de tous ses combats pour une planète éthique. La première programmation de la Caravane de mode se fera prochainement en février 2012 en Afrique subsaharienne sous la thématique de l'éducation pour la paix à la Triennale de l'Education en Afrique. Sept pays ont été les Ambassadeurs, Tunisie, Maroc, Cameroun, Afrique du Sud, France/Niger et Burkina Faso.
Fériel Berraies Guigny dirige par ailleurs, depuis des années deux panafricains New African en co rédaction et New African Woman/ Femme Africaine qu'elle a crée pour le groupe de presse britannique IC publications. Elle a longtemps été journaliste correspondante presse pour la Tunisie.

UFFP Contenu rédactionnel webzine :
Magazine français pour une planète éthique. Se veut une plateforme internationale pour une mode éthique qui défend la paix, la tolérance, l'échange, le dialogue entre les civilisations par le biais de la culture, de la création et de l'artisanat. Rubriques : 'Planète éthique' - 'Le rendez-vous des entrepreneurs' - 'Ethnical Conso : beauté bio, manger éthique' - 'Ethical Fashion' - 'Eco Déco' - 'Culture éthique' - 'Eco Evasion' - 'Société et éthique' - 'Femmes d'Ethique' - 'Prix Ethique' - 'Paroles Ethique'.
Mission de l'Association UFFP :
La Caravane United Fashion for Peace est née ce mois de février passé dans la foulée du printemps arabe et suite au massacre de femmes ivoriennes dans le marché lors des affrontements civils dans le pays. C'est une Association loi 1901française, née du désir de rendre hommage a à tous ceux qui ont perdu la vie pour un idéal de paix dans le Monde, tous ceux qui ont été sacrifiés alors qu’ils recherchaient simplement la dignité humaine. Cette Association et plateforme internationale est apolitique, sans coloration religieuse ou ethnique, elle se bat pour la mode éthique, défend par le biais de la culture, de la création et de l'artisanat, la paix, la tolérance, l'échange, le dialogue entre les civilisations.
Dans le farouche désir de combattre pacifiquement les injustices sociales et économiques à l'encontre des peuples par la culture, elle entend véhiculer des messages d'humanité. Son slogan le beau au service de l'autre, permet des passerelles, des rencontres et l’ acceptation des diversités couture. L'esthétique pour l'éthique reste son credo.

United Fashion for Peace entend fédérer le meilleur de la création internationale dans le respect de la diversité, des us et des coutumes. Tout un symbole de paix aujourd'hui, alors que le Continent continue de subir les soubresauts de son histoire.
Investir dans la paix c'est investir dans les peuples
UFFP est une plateforme internationale destinée à valoriser la création éthique centrée sur le développement humain durable.
Pont couture entre les peuples du Monde, cette plateforme a pour vocation de faire la promotion d'une création éthique et sans frontières. Favoriser un jour le commerce équitable de ces produits, pouvoir faire venir les artistes sur Paris pour leur organiser des défilés et vendre leurs produits.
United Fashion for Peace, c’est un concept qui propose un défilé de mode « clés en main », une animation « décalée » à l’occasion d’une manifestation, d’un colloque, d’un forum, d’assises politiques, économiques, scientifiques.
United Fashion for Peace c’est la présentation d’artistes qui font vivre et revisitent une culture, c’est un témoignage de richesse et de savoir faire, c’est la promotion du développement durable avec l’ambition d’accéder à la conscience durable
United Fashion for Peace c’est un vecteur d'amour et le partage dans la création.
Pour les organisateurs il s'agit de créer un évènement mais aussi de véhiculer une philosophie de vie dans la création. Pour laisser quelque chose aux générations futures " loin des passerelles du luxe, UFFP est avant tout une histoire d'amour et d'amitié avec les peuples, leur création, leur identité et leur patrimoine au service de l'autre.

C'était une idée, elle est devenue un projet, aujourd'hui une Association qui a hâte de trouver des programmateurs, des sponsors et des partenaires afin de pouvoir sa première édition.
UFFP dans le Monde
UFFP est à la recherche de programmations dans le Monde, de partenaires et de sponsors qui souhaiteraient se rapprocher de l'éthique, du développement durable, de la préservation des Arts et métiers, des droits de l'homme, de la culture et de la parité, sans oublier le dialogue entre les civilisations qui sont les valeurs qu'elle véhicule.
A chaque programmation dans un pays où événement donné, sont mis en avant les créateurs du pays hôte qui sont dans l'éthique.
UFFP s'adapte à toutes les thématiques et les rencontres politiques, économiques, culturelles, développement, environnements, bio, bilatérales, multilatérales, fêtes d'indépendance, fêtes nationales, parité, jeunesse, droits de l'homme, ou encore pour médiatiser une problématique donnée de la région.
A terme, L'Association voudrait pouvoir faire également du caritatif, et organiser des ventes de charité, au profit d’une ONG ou association défendant des valeurs similaires et la mettre en avant à l'occasion d'un défilé programmé.
Siteweb: http://www.unitedfashionforpeace.com
contact: unitedfashionforpeace@gmail.com

UFFP mode d'emploi :
La promotion d’un pays passe par la mise en avant de ses valeurs, de ses atouts et par une communication à la fois ciblée, régulière et soutenue. La Côte d'Ivoire de la paix et de la réconciliation souhaite développer un tourisme culturel mais également donner une image positive d’une Afrique à la fois moderne et traditionnelle où les valeurs humaines, sociales et pacifiques prédominent.

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *