Assétou Kanouté : La main verte du Sahel

  • By UFFP
  • 14 avril 2012
  • 0
  • 206 Views

Prix Terre de Femmes Afrique / Fondation Yves Rocher 2012

Par Yasmina Lahlou

L’édition 2012 du prix Terre de Femmes Maroc et Afrique s’est déroulée le 18 février dernier à Marrakech (Maroc) en présence de Pierre Rabhi, fondateur de l’association Terre et humanisme, père de l’écologie et invité d’honneur de la cérémonie. A cette occasion, celui-ci a notamment évoqué son engagement au Burkina-Faso : « Nous avons travaillé avec des agriculteurs dans les zones les plus arides, avec le soutien du président Sankara. Parlant également des destructions majeures que l’être humain fait subir à l’environnement, il a également lancé un cri d’alarme : « Nous devons prendre conscience de notre inconscience ! ».
La Fondation Yves Rocher, organisatrice de l’événement, a distingué quatre femmes engagées dans des projets de protection de l’environnement, trois Marocaines, ainsi que la Malienne Assétou Kanouté pour son action au sein de l’Association pour le développement des activités de production et de formation (ADAF-Gallé), à Bamako (Mali). Les lauréates ont été primées pour leurs initiatives écologiques originales, des projets novateurs qui aident à préserver les ressources naturelles, éduquer à l’environnement, aimer la nature, tout en contribuant en même temps à l’amélioration des conditions de vie des personnes défavorisées.
Elle se sont vu remettre des donations allant de 2000 à 5000 euros, pour leur apporter « plus qu’une aide financière : un regard bienveillant, attentif, encourageant et la certitude d’être soutenue, suivie et rejointe par d’autres », selon Jacques Rocher, président d’honneur de la Fondation Yves Rocher – Institut de France. C’est en réalisant que les femmes étaient particulièrement sensibles à la protection de l’environnement que cette fondation a créé, il y a onze ans déjà, le Prix Terre de Femmes. Une récompense pour mettre à l’honneur des femmes qui agissent au quotidien, pour servir d’exemple, ouvrir des chemins.
Dame de cœur, mais aussi femmes d’action, Assétou Kanouté est pionnière en son pays, œuvrant inlassablement depuis près d’une vingtaine d’années à la préservation des richesses qu’offre le sol de son pays natal. La singularité de cette dame titulaire d’un Master en Ecologie réside dans le fait qu’elle navigue à contre-courant de la science agronomique classique, qui veut que le scientifique donne les fruits de sa recherche aux paysans après expérimentation. La malienne a choisi de faire l’inverse : elle privilégie le savoir-faire ancestral des paysans, et partant de cela, ajoute la dimension scientifique aux innovations paysannes locales. Elle identifie des cultivateurs qui tentent de trouver des solutions à leurs problèmes agricoles, puis dirige une « expérimentation conjointe » avec les chercheurs de son association. Dans cet espoir, Assétou assure que les 5000 euros qu’elle vient de recevoir contribuera à poursuivre son travail en vue de développer les capacités et les techniques de production des paysans de la région sahélienne dans le cadre d’une agriculture verte, durable et rentable.

Photo Gabrielle Birnholz

Assetou Kanouté dirige l’Association pour le développement des activités de production et de formation (ADAF-GALLE), une ONG qui promeut l’innovation paysanne à Bamako, au Mali.

Entretien avec Assétou Kanouté :

 

 Vous venez de remporter le prix Terre de Femmes Afrique. Que représente-til pour vous ?
Je suis très heureuse de cette belle reconnaissance. Ma fierté, c’est de porter haut la créativité des paysans de ma région. On a toujours considéré que la connaissance se trouvait dans les livres et chez les scientifiques. Or les paysans possèdent eux-aussi un grand savoir… mais trop peu de ressources. Je veux les faire connaître et les aider à développer leur activité.

 Parlez-nous de votre parcours professionnel :
J’ai obtenu une licence de biologie à l’Ecole normale supérieure de Bamako, puis une bourse de l’USAID pour suivre un master d’écologie aux Etats-Unis à l’université du Sud-Dakota. J’ai vécu 10 ans là-bas et j’y ai travaillé comme consultante pour WWF, le Fonds mondial de la nature. Après cela, je suis rentrée au Mali en 1992. Actuellement, je donne des cours à l’université de Katiburu où j’enseigne deux matières : le développement rural et l’aménagement des pâturages. En parallèle, je dirige l’association ADAF-Gallé.

Pouvez-vous présenter votre association ?
C’est l’une des plus anciennes ONG féminines du Pays, créée en 1988. Elle œuvre en faveur de la femme pour améliorer sa vie dans le cadre d’activités telles que l’agriculture, l’élevage la micro finance, l’alphabétisation etc. Au sein de l’ADAF-Gallé, nous avons plusieurs programmes, notamment celui de promotion de l’expérimentation et de l’innovation paysanne au Sahel (PROFIS) et pour lequel j’ai reçu cette année le prix de la fondation Yves Rocher.

Comment fonctionne PROFIS et quels sont ses objectifs ?
Nous travaillons avec les paysans à la préservation des espèces forestières et à l’amélioration des arbres fruitiers.
L’approche utilisée pour identifier le savoir ainsi que le savoir-faire des paysans a la particularité de partir de leurs solutions au lieu de partir de leurs problèmes. C’est-à-dire lorsqu’un paysan est face à un problème, il essaie de trouver sa propre solution. C’est généralement le cas des paysans pauvres car, étant donné qu’ils manquent de ressources, ils sont obligés de faire preuve de créativité et de trouver des solutions qui ne coûtent pas cher. Notre association identifie ces innovateurs puis essaie de valoriser leurs innovations ; les plus pertinentes d’entre elles font alors l’objet d’expérimentations.
Cette démarche a permis d’identifier un paysan malien du nom de Sidické Coulibaly qui essayait patiemment et laborieusement de greffer deux espèces fruitières présentes au Mali. Ces fruits sont comestibles et on peut en faire des jus ou bien les faire fermenter pour produire des boissons alcoolisées. A ce jour, le greffage de ces deux espèces a abouti à la création d’une variété très prisée par les paysans des régions de Kaye et de Bandiagara. Nous essayons présentement d’améliorer avec Coulibaly sa découverte. Il existe des techniques actuelles en biotechnologie qui produisent des résultats beaucoup plus rapides mais que l’on refuse d’appliquer parce qu’elles ne respectent pas la nature. On ne veut pas non plus ajouter de produits chimiques dans les fruits.

Quels sont vos projets pour l’avenir ?
Mener plusieurs études dans le domaine agricole. Cette année, la pluviométrie était mauvaise, et j’ai constaté que la pastèque jouait un grand rôle dans la sécurité alimentaire. Je viens tout juste de terminer cette étude et je dois en analyser les résultats puis les publier. J’encadre aussi beaucoup les étudiants sur des thèmes qui m’intéressent particulièrement. Exemple : La situation du riz au Mali ; analyse de la production et de la demande. Il s’avère que les Maliens préfèrent le riz local au riz importé. Enfin, notre association ambitionne de développer ses actions. Pour l’instant, seul le Mali et le Sénégal sont concernés par elles, mais nous comptons les étendre au Niger et au Burkina-Faso.

UFFP

UFFP la Fondatrice et Présidente FERIEL BERRAIES GUIGNY :
Tour à tour mannequin, criminologue, diplomate et journaliste, la franco tunisienne Fériel Berraies Guigny a lancé en février 2011, une Association loi 1901 du nom de United Fashion for Peace. Parmi les activités de l'Association, une Caravane de mode internationale qui met en avant la paix, la tolérance, le dialogue entre les civilisations par le biais de la mode et de l'artisanat éthique. Née dans la foulée du printemps arabe, cette Association réunit tous les artistes du monde pour la paix, désireux de donner de l'espoir dans des régions en crise ou en transition. Depuis le mois de mai dernier, le magazine en ligne a aussi vu le jour pour être le portevoix de tous ses combats pour une planète éthique. La première programmation de la Caravane de mode se fera prochainement en février 2012 en Afrique subsaharienne sous la thématique de l'éducation pour la paix à la Triennale de l'Education en Afrique. Sept pays ont été les Ambassadeurs, Tunisie, Maroc, Cameroun, Afrique du Sud, France/Niger et Burkina Faso.
Fériel Berraies Guigny dirige par ailleurs, depuis des années deux panafricains New African en co rédaction et New African Woman/ Femme Africaine qu'elle a crée pour le groupe de presse britannique IC publications. Elle a longtemps été journaliste correspondante presse pour la Tunisie.

UFFP Contenu rédactionnel webzine :
Magazine français pour une planète éthique. Se veut une plateforme internationale pour une mode éthique qui défend la paix, la tolérance, l'échange, le dialogue entre les civilisations par le biais de la culture, de la création et de l'artisanat. Rubriques : 'Planète éthique' - 'Le rendez-vous des entrepreneurs' - 'Ethnical Conso : beauté bio, manger éthique' - 'Ethical Fashion' - 'Eco Déco' - 'Culture éthique' - 'Eco Evasion' - 'Société et éthique' - 'Femmes d'Ethique' - 'Prix Ethique' - 'Paroles Ethique'.
Mission de l'Association UFFP :
La Caravane United Fashion for Peace est née ce mois de février passé dans la foulée du printemps arabe et suite au massacre de femmes ivoriennes dans le marché lors des affrontements civils dans le pays. C'est une Association loi 1901française, née du désir de rendre hommage a à tous ceux qui ont perdu la vie pour un idéal de paix dans le Monde, tous ceux qui ont été sacrifiés alors qu’ils recherchaient simplement la dignité humaine. Cette Association et plateforme internationale est apolitique, sans coloration religieuse ou ethnique, elle se bat pour la mode éthique, défend par le biais de la culture, de la création et de l'artisanat, la paix, la tolérance, l'échange, le dialogue entre les civilisations.
Dans le farouche désir de combattre pacifiquement les injustices sociales et économiques à l'encontre des peuples par la culture, elle entend véhiculer des messages d'humanité. Son slogan le beau au service de l'autre, permet des passerelles, des rencontres et l’ acceptation des diversités couture. L'esthétique pour l'éthique reste son credo.

United Fashion for Peace entend fédérer le meilleur de la création internationale dans le respect de la diversité, des us et des coutumes. Tout un symbole de paix aujourd'hui, alors que le Continent continue de subir les soubresauts de son histoire.
Investir dans la paix c'est investir dans les peuples
UFFP est une plateforme internationale destinée à valoriser la création éthique centrée sur le développement humain durable.
Pont couture entre les peuples du Monde, cette plateforme a pour vocation de faire la promotion d'une création éthique et sans frontières. Favoriser un jour le commerce équitable de ces produits, pouvoir faire venir les artistes sur Paris pour leur organiser des défilés et vendre leurs produits.
United Fashion for Peace, c’est un concept qui propose un défilé de mode « clés en main », une animation « décalée » à l’occasion d’une manifestation, d’un colloque, d’un forum, d’assises politiques, économiques, scientifiques.
United Fashion for Peace c’est la présentation d’artistes qui font vivre et revisitent une culture, c’est un témoignage de richesse et de savoir faire, c’est la promotion du développement durable avec l’ambition d’accéder à la conscience durable
United Fashion for Peace c’est un vecteur d'amour et le partage dans la création.
Pour les organisateurs il s'agit de créer un évènement mais aussi de véhiculer une philosophie de vie dans la création. Pour laisser quelque chose aux générations futures " loin des passerelles du luxe, UFFP est avant tout une histoire d'amour et d'amitié avec les peuples, leur création, leur identité et leur patrimoine au service de l'autre.

C'était une idée, elle est devenue un projet, aujourd'hui une Association qui a hâte de trouver des programmateurs, des sponsors et des partenaires afin de pouvoir sa première édition.
UFFP dans le Monde
UFFP est à la recherche de programmations dans le Monde, de partenaires et de sponsors qui souhaiteraient se rapprocher de l'éthique, du développement durable, de la préservation des Arts et métiers, des droits de l'homme, de la culture et de la parité, sans oublier le dialogue entre les civilisations qui sont les valeurs qu'elle véhicule.
A chaque programmation dans un pays où événement donné, sont mis en avant les créateurs du pays hôte qui sont dans l'éthique.
UFFP s'adapte à toutes les thématiques et les rencontres politiques, économiques, culturelles, développement, environnements, bio, bilatérales, multilatérales, fêtes d'indépendance, fêtes nationales, parité, jeunesse, droits de l'homme, ou encore pour médiatiser une problématique donnée de la région.
A terme, L'Association voudrait pouvoir faire également du caritatif, et organiser des ventes de charité, au profit d’une ONG ou association défendant des valeurs similaires et la mettre en avant à l'occasion d'un défilé programmé.
Siteweb: http://www.unitedfashionforpeace.com
contact: unitedfashionforpeace@gmail.com

UFFP mode d'emploi :
La promotion d’un pays passe par la mise en avant de ses valeurs, de ses atouts et par une communication à la fois ciblée, régulière et soutenue. La Côte d'Ivoire de la paix et de la réconciliation souhaite développer un tourisme culturel mais également donner une image positive d’une Afrique à la fois moderne et traditionnelle où les valeurs humaines, sociales et pacifiques prédominent.

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *