MOROKO LOKO à la Technoparade de Paris :  » nous sommes des agitateurs de la scéne » !

  • By UFFP
  • 2 octobre 2012
  • 1
  • 246 Views


Le 15 septembre 2012, la Technoparade a transformé place de la Nation en gigantesque Dancefloor, imprégnant une fois de plus, les rues de Paris de musiques électroniques. Parmi les 14 chars, celui des Invités d’Honneur a retenu toute notre attention.
Un reportage de  notre envoyée spéciale UFFP  Gabrielle Birnholz
Photos Gabrielle Birnholz DR UNITED FASHION FOR PEACE.Texte et photos reproduction interdite
UFFP  est partie à la rencontre du  collectif Moroko Loko. Cette bande de joyeux artistes/DJs, fêtards et militants de la scène de musique électronique au Maroc, nous a touché le cœur et les oreilles. Par leur set de plus de 8h à la Renew’all, ils ont prouvé qu’il y avait bien plus à trouver au Maroc, en marge de la scène clubbing traditionnelle et commerciale : un engagement artistique et culturel indépendant du courant mainstream, tenant tête aux idées reçus sur cet univers.

En plus d’une petite promenade photographique de l’évènement, UFFP laisse la parole à Amine Akebsi du collectif Moroko Loko pour vous raconter tout cela dans l’interview suivante.

UFFP: Pourriez-vous nous présenter brièvement le parcours des membres de Moroko Loko et ce qui vous a amené à fédérer?
Amine: Il serait dur de présenter brièvement le parcours des membres du collectif Moroko Loko. Disons que chaque artiste a largement fait ses preuves que ce soit au Maroc ou à l’étranger avant de rejoindre l’aventure. L’idée de fédérer un ensemble d’artistes sous une bannière est venue lorsque nous nous sommes rendus compte qu’il y avait d’une part trop de divisions au sein de la communauté d’artistes marocains, et d’autres part aucune entraide et cohésion entre ceux -ci, et comme dis le dicton: L’union fait la force. Cela s’est fait naturellement car les membres de la Moroko Loko sont pour la plupart ,des amis de longues dates ce qui a très vite débouché vers la création d’une sorte de famille.

UFFP:  Quelle est l’histoire de la musique électronique et de la scène clubbing au Maroc?  Pensez-vous que la House commerciale  y fut considérée auparavant comme underground?  

Amine: À partir de 2005, des scènes de Progressive et d’Iberican Sound ont furtivement fait leur apparition au Maroc, mais elles ont rapidement été décimées par la vague commerciale. On pourrait presque parler de fausse couche tellement les phénomènes furent éphémères.

En 2007, j’ai créé avec un ami le premier festival électro du Maroc, à Rabat, qui réunit 5000 personnes. Souhaitant émettre un message humain au festival, les bénéfices furent reversés aux associations aidant les enfants cancéreux. La deuxième édition a eu lieu en 2009 et les fonds on été reversés aux enfants atteints de cardiopathie congénitale.

En 2009, souhaitant donner un nouveau souffle à la musique électronique au Maroc, nous avons créé le collectif Moroko Loko.  Nous avons commencé dans un ancien club/cabaret de Rabat avec une programmation éclectique et dont l’ambiance était clairement expliquée à l’entrée : « Tenue incorrecte exigée. Cerveaux interdits », un peu à la manière du Studio 54 à New-York. Nous voulions créer un véritable concept fédérateur et casser les codes, plaçant le DJ booth au niveau du dancefloor.

En ce qui concerne la perception de la musique auparavant, je pense que les marocains ont pris ce qu’il avaient dans les clubs sans trop se poser de questions. Ils ont suivi le « flow », malgré le fait qu’il y avait clairement une petite communauté d’aficionados de musique underground. Ces derniers ont continués à écouter de la musique pointue, les autres ont ingurgités la musique que les radios et clubs leur offraient au fur et à mesure que les modes changeaient.


UFFP: Est-ce que tout l’éventail de la musique électronique est représenté au Maroc? (Y trouve -on par exemple de la psy-trans?)

Amine: La scène psy transe est l’une des scènes les plus développées au Maroc et existe même bien avant la scène House et Techno. Pendant une période, tous les weekends sur les plages ou dans des fermes il y avait des « teufs » Psy Transe. Nous avons aussi enormément de gros festivals Psy Transe comme le Transahara qui est un événement magique et unique en son genre et qui prend place au milieu des dunes de Merzouga dans le désert. Cet événement rassemble plus de 47 nationalités à chaque édition. Moroko Loko vient d’ailleurs de signer un partenariat avec l’événement pour créer une scène à part lors de la prochaine édition en avril 2013. Le reste des musiques électroniques est assez bien représenté, que ce soit la House de Chicago, la Techno de Detroit, ou encore le Dubstep. Mais tout ceci reste cantiné au milieu underground, aux petites « teufs » et à certains petits clubs qui ont choisi de ne jouer que ce genre de musique.


UFFP: Moroko Loko existe grâce au soutient de sa communauté. Faire venir des DJ de l’étranger, est-ce une aide pour faire reconnaitre votre monde musicale, qui et encore en marge au Maroc?

Amine : Le choix de booker des artistes étrangers se justifie par trois axes. Le premier est de pouvoir offrir au public marocain un son unique, pointu et éclectique auquel il n’aurait pas accès au sein de leur pays, leur donner un aperçu de ce qui se passe à l’étranger et continuer l’éducation musicale que nous avons entrepris. Le deuxième axe est de pouvoir montrer aux dis étrangers « leader d’opinion » que la scène underground marocaine est en ébullition et que notre événement sont exceptionnels et magiques, ainsi que leur présenter les différentes facettes de notre pays et leur faire découvrir notre culture. D’ailleurs la plupart des djs en gardent un souvenir exceptionnel, que ce soit en terme de soirée car il ne veulent plus quitter les platines, ou en terme d’expérience humaine car ils tombent amoureux du Maroc. Le troisième axe est plutôt égoïste, nous ne ramenons que des légendes de la musique électronique qui nous on fait vibrer depuis que l’on a découvert ce milieu, on se fait donc plaisir en les ramenant jouer à nos soirées 🙂


UFFP: Moroko Loko invité d’honneur à la techno parade! Quel message portez-vous? Quelle reconnaissance et quel impact cela pourraient-ils avoir pour vos projets au Maroc?

Amine: J’ai participé en tant qu’auditeur à presque toutes les éditions de la Techno Parade depuis 2002. Cette manifestation apporte l’électro aux masses, c’est un véritable évènement d’utilité publique. De plus, l’organisation et la prestation sont vraiment excellentes, et je respecte beaucoup Technopol pour ça.

Il y a dix ans, on disait innocemment « et si on jouait sur un char ? », sans se douter que notre rêve se réaliserait… En tant qu’invité officiel l’année dernière, c’était une vraie responsabilité de participer à la Techno Parade 2011. Personne ne nous suivait au départ de Nation, et arrivé à Bastille, c’était plein à craquer !

En tant qu’invité d’honneur la responsabilité a été encore plus élevée. Nous devions donner le meilleur de nous même, que ce soit en terme de visuel qu’en terme musical. Notre message a été de présenter un Maroc moderne, jeune, ouvert sur le monde et sur l’avenir et un Maroc capable de prouver que nous aussi nous pouvons peser sur la scène internationale artistique. Mais le message principal que nous souhaitions diffuser était le message universel de la musique électronique: « Share the love », quelque soit la nationalité, la religion, la classe sociale, un message d’amour et de paix!

En terme d’impact, cette invitation et notre représentation nous a donné plus de crédibilité ce qui est un atout indéniable pour nos futurs projets au Maroc et à l’étranger.

UFFP: Vous avez eu l’honneur de rencontrer Aurélie Filipetti, Ministre de la Culture en France, Jack Lang, grand politicien et ancien Ministre de la Culture, ainsi que Jean Michel Jarre, pionnier et chercheur de la musique électronique en France. Quels sont vos réactions?

Amine: Tout d’abord commençons par Jean Michelle Jarre qui accompagnait Aurélie Filipetti et Jack Lang. Jean Michelle Jarre est une légende de la musique électronique, un précurseur aux côtés de Kraftwerk, Tangerine Dreams…. Sans lui je ne sais pas si nous en serions là de nos jours. Cela fait toujours chaud au cour de rencontrer ce genre de personne et de lui serrer la main et surtout de se faire encourager par ces légendes, cela donne énormément de motivation et permet de continuer sans se poser trop de questions.

En ce qui concerne Jack Lang, c’était un honneur de l’avoir parmi nous, étant le père de la Techno Parade, j’ai toujours eu un grand respect pour cet ancien ministre de la culture. Nous avons d’ailleurs longuement discuté et il m’a appris beaucoup de choses 🙂 .
Enfin Aurélie Filipetti, Jeune, belle, charismatique, accessible, et de gauche! Un plaisir de l’avoir eu sur notre char et d’avoir pu partager avec elle quelques mots lors du lancement officiel de la Parade.


UFFP: UFFP a remarqué, à la Parade, la présence de militants pour le droit marocain d’expression culturelle, qu’en avez-vous pensé?

Amine: Je vais être honnête avec vous, avant leur arrivée mon avis était mitigé. Tout d’abord il faut savoir que je suis du même camp qu’eux et que nous adhérons au même mouvement politique. J’avais peur que leur intervention se transforme en une manifestation politique qui n’a pas sa place lors d’un événement culturel. Mais j’ai tout de suite changé d’avis lorsque j’ai vu que leur revendications était purement liés à la culture et à la défense des artistes marocains. Nous avons un réel problème dans notre pays, la liberté d’expression est très aléatoire et un grand nombre d’artistes marocains en ont fait les frais. Une multitude d’entre eux se sont retrouvés derrière les barreaux à cause de leur franc parler ce qui est un honte pour un pays qui se veut ouvert d’esprit et qui s’inscrit dans la modernité. J’ai d’ailleurs discuté avec les militants au début de la parade pour comprendre leur revendications et je les soutiens!


UFFP: Vos activités ont-elles un impact politique d’un point de vue culturel? Etes-vous considérés par le milieu comme militant, voir innovateur, ou simplement un joyeux noyau qui sait fêter sans complexe ? Vos activités ont-elles été influente au niveau de la scène locale, voir commerciale?  

Amine: Alors concernant la considération par le milieu les avis sont mitigés. Certains nous voient comme de joyeux lurons qui ne pensent qu’à faire la fête, d’autres nous voient comme de vrais militants de la scène underground et des pionniers qui font tout pour relever le niveau marocain et offrent au public quelque chose d’unique et innovatrice. Pour notre part, nous nous considérons comme des agitateurs de la scène. Nous avons toujours milité pour casser les codes de la scène marocaine et c’est ce que nous faisons. Nous avons été les pionniers dans une multitude de domaines, que ce soit en terme visuel ou musical mais surtout en terme de « codes de la fête ». Nous souhaitions vraiment changer les mentalités en appliquant des règles à l’opposé de ce que les marocains connaissent comme la tenue incorrecte exigée, le dj sur le dancefloor, aucune concession musicale, des thèmes assez déjantés et la création d’une sorte de famille qui nous suit là où on va. Je pense que nous avons eu un impact assez important sur la scène. En effet quand nous avons commencé tout le monde nous disait que nous allions nous planter, que l’underground était mort et que nous étions voués à l’échec. Mais « Hard work pays off »!!! Maintenant nous assistons à un renouveau complet de la scène, une multitude de nouveaux concepts voient le jour, des soirées underground poussent comme des champignons et nous assistons de plus en plus à l’émergence d’une nouvelle ère dans la scène électronique marocaine et de plus en plus de dj se mettent à la musique underground ce que nous encourageons et soutenons pleinement (du moment que c’est fait dans les règles de l’art). Je pense que nous avons donner un nouveau souffle à cette scène, notre but étant de toujours nous dépasser et de tirer la scène vers le haut.

 
UFFP: En France, le statut du DJ artiste ainsi que les reformes légales à mettre en place, sont au coeur du débat soulevé par l’association Technopol . Quels statut avez-vous au Maroc? Quels sont vos droits sociaux à l’heure actuelle?

Amine: La réponse à cette question va être très brève… Que ce soit en terme de statut ou de droits sociaux, c’est le néant!


UFFP:  Renew’all, thème de la technoparade 2012, se joue des superstitions quant à la fin du monde, et préfère se positionner sur le début d’une nouvelle ère qui amènera des perspectives positives . Quels sont les engagements de Moroko Loko vis à vis de cette idée? 

Amine: Nous vivons dans un monde où rien ne va plus. Le système qui régule l’économie à atteint ses limites et les êtres humains s’éloignent des choses importantes de la vie qui sont le partage, l’amour, et la construction d’un monde meilleur pour TOUT le monde. A notre minuscule échelle nous essayons de diffuser ces messages universels et essayons de créer des liens entre les gens. Certes ce n’est que le temps d’un événement mais vous seriez surpris de voir à quel point un événement peut avoir un impact sur la vie de tous les jours d’un être humain, car ce que nous apportons c’est « a new way of life » 🙂 .


UFFP : Pourriez vous nous parler un peu plus de la Tekno Parade Marocaine, ses premières éditions, ses difficultés et succès, ainsi que le développement de ce projet à l’avenir?

Amine: Nous avons mis en place plusieurs Techno Parade au Maroc. Cela a été un énorme challenge que ce soit au niveau logistique, financier et au niveau des autorisations. Nous avons réalisé un rêve, mais celui-ci est très loin d’être arrivé à maturité, il faut avant tout changer les mentalités pour que l’événement soit un succès et je pense que nous sommes sur la bonne voie. L’avenir nous dira si l’on avait raison.


UFFP: Que pensez vous de UFFP? un dernier mot pour nos membres et nos lecteurs?
Amine : United Fashion For Peace s’inscrit dans une vision saine de l’avenir. Je pense que la seule manière pour l’humanité d’avancer et d’apporter un coté éthique à nos tâches de tous les jours, la manière dont nous consommons, la manière donc nous travaillons et la manière donc nous interagissons au quotidien. Le dernier mot serait le même message que nous essayons de diffuser à travers le monde: « Share The Love » 🙂 .

La renaissance a prit son chemin avec plus de 300 000 participants cette année, un moment de bonheur, de partage, et d’échange. 

Technopol propose une année remplie de belles activités,( http://www.technopol.net/) . 

UFFP vous invite à décourvrir l’oeuvre d’Oussama Benbila (www.ousamabenbila.com), et à faire plus ample connaissance avec Moroko Loko à morokoloko.com

Que la fête continue!

UFFP

UFFP la Fondatrice et Présidente FERIEL BERRAIES GUIGNY :
Tour à tour mannequin, criminologue, diplomate et journaliste, la franco tunisienne Fériel Berraies Guigny a lancé en février 2011, une Association loi 1901 du nom de United Fashion for Peace. Parmi les activités de l'Association, une Caravane de mode internationale qui met en avant la paix, la tolérance, le dialogue entre les civilisations par le biais de la mode et de l'artisanat éthique. Née dans la foulée du printemps arabe, cette Association réunit tous les artistes du monde pour la paix, désireux de donner de l'espoir dans des régions en crise ou en transition. Depuis le mois de mai dernier, le magazine en ligne a aussi vu le jour pour être le portevoix de tous ses combats pour une planète éthique. La première programmation de la Caravane de mode se fera prochainement en février 2012 en Afrique subsaharienne sous la thématique de l'éducation pour la paix à la Triennale de l'Education en Afrique. Sept pays ont été les Ambassadeurs, Tunisie, Maroc, Cameroun, Afrique du Sud, France/Niger et Burkina Faso.
Fériel Berraies Guigny dirige par ailleurs, depuis des années deux panafricains New African en co rédaction et New African Woman/ Femme Africaine qu'elle a crée pour le groupe de presse britannique IC publications. Elle a longtemps été journaliste correspondante presse pour la Tunisie.

UFFP Contenu rédactionnel webzine :
Magazine français pour une planète éthique. Se veut une plateforme internationale pour une mode éthique qui défend la paix, la tolérance, l'échange, le dialogue entre les civilisations par le biais de la culture, de la création et de l'artisanat. Rubriques : 'Planète éthique' - 'Le rendez-vous des entrepreneurs' - 'Ethnical Conso : beauté bio, manger éthique' - 'Ethical Fashion' - 'Eco Déco' - 'Culture éthique' - 'Eco Evasion' - 'Société et éthique' - 'Femmes d'Ethique' - 'Prix Ethique' - 'Paroles Ethique'.
Mission de l'Association UFFP :
La Caravane United Fashion for Peace est née ce mois de février passé dans la foulée du printemps arabe et suite au massacre de femmes ivoriennes dans le marché lors des affrontements civils dans le pays. C'est une Association loi 1901française, née du désir de rendre hommage a à tous ceux qui ont perdu la vie pour un idéal de paix dans le Monde, tous ceux qui ont été sacrifiés alors qu’ils recherchaient simplement la dignité humaine. Cette Association et plateforme internationale est apolitique, sans coloration religieuse ou ethnique, elle se bat pour la mode éthique, défend par le biais de la culture, de la création et de l'artisanat, la paix, la tolérance, l'échange, le dialogue entre les civilisations.
Dans le farouche désir de combattre pacifiquement les injustices sociales et économiques à l'encontre des peuples par la culture, elle entend véhiculer des messages d'humanité. Son slogan le beau au service de l'autre, permet des passerelles, des rencontres et l’ acceptation des diversités couture. L'esthétique pour l'éthique reste son credo.

United Fashion for Peace entend fédérer le meilleur de la création internationale dans le respect de la diversité, des us et des coutumes. Tout un symbole de paix aujourd'hui, alors que le Continent continue de subir les soubresauts de son histoire.
Investir dans la paix c'est investir dans les peuples
UFFP est une plateforme internationale destinée à valoriser la création éthique centrée sur le développement humain durable.
Pont couture entre les peuples du Monde, cette plateforme a pour vocation de faire la promotion d'une création éthique et sans frontières. Favoriser un jour le commerce équitable de ces produits, pouvoir faire venir les artistes sur Paris pour leur organiser des défilés et vendre leurs produits.
United Fashion for Peace, c’est un concept qui propose un défilé de mode « clés en main », une animation « décalée » à l’occasion d’une manifestation, d’un colloque, d’un forum, d’assises politiques, économiques, scientifiques.
United Fashion for Peace c’est la présentation d’artistes qui font vivre et revisitent une culture, c’est un témoignage de richesse et de savoir faire, c’est la promotion du développement durable avec l’ambition d’accéder à la conscience durable
United Fashion for Peace c’est un vecteur d'amour et le partage dans la création.
Pour les organisateurs il s'agit de créer un évènement mais aussi de véhiculer une philosophie de vie dans la création. Pour laisser quelque chose aux générations futures " loin des passerelles du luxe, UFFP est avant tout une histoire d'amour et d'amitié avec les peuples, leur création, leur identité et leur patrimoine au service de l'autre.

C'était une idée, elle est devenue un projet, aujourd'hui une Association qui a hâte de trouver des programmateurs, des sponsors et des partenaires afin de pouvoir sa première édition.
UFFP dans le Monde
UFFP est à la recherche de programmations dans le Monde, de partenaires et de sponsors qui souhaiteraient se rapprocher de l'éthique, du développement durable, de la préservation des Arts et métiers, des droits de l'homme, de la culture et de la parité, sans oublier le dialogue entre les civilisations qui sont les valeurs qu'elle véhicule.
A chaque programmation dans un pays où événement donné, sont mis en avant les créateurs du pays hôte qui sont dans l'éthique.
UFFP s'adapte à toutes les thématiques et les rencontres politiques, économiques, culturelles, développement, environnements, bio, bilatérales, multilatérales, fêtes d'indépendance, fêtes nationales, parité, jeunesse, droits de l'homme, ou encore pour médiatiser une problématique donnée de la région.
A terme, L'Association voudrait pouvoir faire également du caritatif, et organiser des ventes de charité, au profit d’une ONG ou association défendant des valeurs similaires et la mettre en avant à l'occasion d'un défilé programmé.
Siteweb: http://www.unitedfashionforpeace.com
contact: unitedfashionforpeace@gmail.com

UFFP mode d'emploi :
La promotion d’un pays passe par la mise en avant de ses valeurs, de ses atouts et par une communication à la fois ciblée, régulière et soutenue. La Côte d'Ivoire de la paix et de la réconciliation souhaite développer un tourisme culturel mais également donner une image positive d’une Afrique à la fois moderne et traditionnelle où les valeurs humaines, sociales et pacifiques prédominent.

View All Posts

1 comment on “MOROKO LOKO à la Technoparade de Paris :  » nous sommes des agitateurs de la scéne » !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *