Supporting Women in Business : It’s Just Smart Economics !

  • By UFFP
  • 19 juin 2012
  • 0
  • 239 Views


 Nena Stoiljkovic Vice President, Business Advisory Services, International Finance Corporation

The numbers speak for themselves – women own around 35 percent of small and medium enterprises in developing countries. They make up about 40 percent of the global workforce and global consumer spending by women is projected to reach $28 trillion in 2014. Women also contribute more effectively to their societies by reinvesting earnings in health, education, and family.

And yet, recent World Bank Group research shows that in 102 out of 141 economies, the law treats men and women differently, limiting women’s economic opportunities. In the developing world, women are more likely to work in an inefficient informal economy, and unfair laws often prevent them from owning land.

Women entrepreneurs also frequently face gender bias when it comes to establishing and developing their own enterprises and accessing finance. This not only puts women at a disadvantage but also reduces the growth potential of the entire economy.

It is clear that countries cannot achieve sustainable growth without the active participation of women. Eliminating gender-based barriers to investment is one important way of achieving this—in too many countries, women are still being held back by legislation that, for instance, requires husbands to sign off on their wives’ business transactions. It is estimated that eliminating such barriers could raise labor productivity by as much as 25 percent in some countries. Not surprisingly, the world’s most competitive industries are those where the earnings gap between women and men is the narrowest.

There are three fundamental and interrelated gender-specific challenges that need to be tackled to make a country’s investment climate more women-friendly. First, women’s unequal legal status has profound implications for their economic potential. Second, even when there are gender-neutral laws in place, the institutions supporting them often drive gender-biased outcomes that restrict women’s access to and control of economic resources Finally, women are not well represented in networks such as chambers of commerce, which limits how much they can influence key decisions for their communities.

There is some progress, however. Investment climates are slowly becoming more responsive to women entrepreneurs’ needs. In Uganda, banks now give loans to women to buy land. Women in the Democratic Republic of Congo can officially register their businesses. And in Indonesia, women can use alternative forms of collateral to obtain loans. Such small victories allow women to reach their full economic potential.

Another key factor in leveling the playing field for women entrepreneurs is access to finance. In much of Sub-Saharan Africa, loan applications by women entrepreneurs are rejected. In Latin America, women entrepreneurs might be able to obtain loans, but the loan size tends to be insufficient for their needs. In most developing countries, banks do not extend the same range of financial services to women-owned businesses that they do to those owned by men.

It is estimated that women-owned businesses have unmet financial needs of $260 to $320 billion each year. And there is one segment of women-owned enterprises that particularly falls through the cracks. While very small women-owned enterprises are served by microfinance institutions and larger businesses can receive loans from traditional banks, medium-sized businesses are all too often the ‘forgotten’ middle.

That means banks are missing out on a huge untapped market, and there is a strong business case for offering financial products tailored to women entrepreneurs. Take DFCU Bank in Uganda, an IFC client, which has built a successful portfolio of business loans, leases, and mortgages targeting women entrepreneurs. It started reaching out to them after realizing they accounted for 40 percent of small business owners but received only 10 percent of the credit. Since 2007, the bank has disbursed nearly $20 million to women-owned enterprises. That’s smart finance, and it’s helping to drive Uganda’s economic growth.

 

Nena Stoiljkovic, Vice President, Business Advisory Services, International Finance Corporation

UFFP

UFFP la Fondatrice et Présidente FERIEL BERRAIES GUIGNY :
Tour à tour mannequin, criminologue, diplomate et journaliste, la franco tunisienne Fériel Berraies Guigny a lancé en février 2011, une Association loi 1901 du nom de United Fashion for Peace. Parmi les activités de l'Association, une Caravane de mode internationale qui met en avant la paix, la tolérance, le dialogue entre les civilisations par le biais de la mode et de l'artisanat éthique. Née dans la foulée du printemps arabe, cette Association réunit tous les artistes du monde pour la paix, désireux de donner de l'espoir dans des régions en crise ou en transition. Depuis le mois de mai dernier, le magazine en ligne a aussi vu le jour pour être le portevoix de tous ses combats pour une planète éthique. La première programmation de la Caravane de mode se fera prochainement en février 2012 en Afrique subsaharienne sous la thématique de l'éducation pour la paix à la Triennale de l'Education en Afrique. Sept pays ont été les Ambassadeurs, Tunisie, Maroc, Cameroun, Afrique du Sud, France/Niger et Burkina Faso.
Fériel Berraies Guigny dirige par ailleurs, depuis des années deux panafricains New African en co rédaction et New African Woman/ Femme Africaine qu'elle a crée pour le groupe de presse britannique IC publications. Elle a longtemps été journaliste correspondante presse pour la Tunisie.

UFFP Contenu rédactionnel webzine :
Magazine français pour une planète éthique. Se veut une plateforme internationale pour une mode éthique qui défend la paix, la tolérance, l'échange, le dialogue entre les civilisations par le biais de la culture, de la création et de l'artisanat. Rubriques : 'Planète éthique' - 'Le rendez-vous des entrepreneurs' - 'Ethnical Conso : beauté bio, manger éthique' - 'Ethical Fashion' - 'Eco Déco' - 'Culture éthique' - 'Eco Evasion' - 'Société et éthique' - 'Femmes d'Ethique' - 'Prix Ethique' - 'Paroles Ethique'.
Mission de l'Association UFFP :
La Caravane United Fashion for Peace est née ce mois de février passé dans la foulée du printemps arabe et suite au massacre de femmes ivoriennes dans le marché lors des affrontements civils dans le pays. C'est une Association loi 1901française, née du désir de rendre hommage a à tous ceux qui ont perdu la vie pour un idéal de paix dans le Monde, tous ceux qui ont été sacrifiés alors qu’ils recherchaient simplement la dignité humaine. Cette Association et plateforme internationale est apolitique, sans coloration religieuse ou ethnique, elle se bat pour la mode éthique, défend par le biais de la culture, de la création et de l'artisanat, la paix, la tolérance, l'échange, le dialogue entre les civilisations.
Dans le farouche désir de combattre pacifiquement les injustices sociales et économiques à l'encontre des peuples par la culture, elle entend véhiculer des messages d'humanité. Son slogan le beau au service de l'autre, permet des passerelles, des rencontres et l’ acceptation des diversités couture. L'esthétique pour l'éthique reste son credo.

United Fashion for Peace entend fédérer le meilleur de la création internationale dans le respect de la diversité, des us et des coutumes. Tout un symbole de paix aujourd'hui, alors que le Continent continue de subir les soubresauts de son histoire.
Investir dans la paix c'est investir dans les peuples
UFFP est une plateforme internationale destinée à valoriser la création éthique centrée sur le développement humain durable.
Pont couture entre les peuples du Monde, cette plateforme a pour vocation de faire la promotion d'une création éthique et sans frontières. Favoriser un jour le commerce équitable de ces produits, pouvoir faire venir les artistes sur Paris pour leur organiser des défilés et vendre leurs produits.
United Fashion for Peace, c’est un concept qui propose un défilé de mode « clés en main », une animation « décalée » à l’occasion d’une manifestation, d’un colloque, d’un forum, d’assises politiques, économiques, scientifiques.
United Fashion for Peace c’est la présentation d’artistes qui font vivre et revisitent une culture, c’est un témoignage de richesse et de savoir faire, c’est la promotion du développement durable avec l’ambition d’accéder à la conscience durable
United Fashion for Peace c’est un vecteur d'amour et le partage dans la création.
Pour les organisateurs il s'agit de créer un évènement mais aussi de véhiculer une philosophie de vie dans la création. Pour laisser quelque chose aux générations futures " loin des passerelles du luxe, UFFP est avant tout une histoire d'amour et d'amitié avec les peuples, leur création, leur identité et leur patrimoine au service de l'autre.

C'était une idée, elle est devenue un projet, aujourd'hui une Association qui a hâte de trouver des programmateurs, des sponsors et des partenaires afin de pouvoir sa première édition.
UFFP dans le Monde
UFFP est à la recherche de programmations dans le Monde, de partenaires et de sponsors qui souhaiteraient se rapprocher de l'éthique, du développement durable, de la préservation des Arts et métiers, des droits de l'homme, de la culture et de la parité, sans oublier le dialogue entre les civilisations qui sont les valeurs qu'elle véhicule.
A chaque programmation dans un pays où événement donné, sont mis en avant les créateurs du pays hôte qui sont dans l'éthique.
UFFP s'adapte à toutes les thématiques et les rencontres politiques, économiques, culturelles, développement, environnements, bio, bilatérales, multilatérales, fêtes d'indépendance, fêtes nationales, parité, jeunesse, droits de l'homme, ou encore pour médiatiser une problématique donnée de la région.
A terme, L'Association voudrait pouvoir faire également du caritatif, et organiser des ventes de charité, au profit d’une ONG ou association défendant des valeurs similaires et la mettre en avant à l'occasion d'un défilé programmé.
Siteweb: http://www.unitedfashionforpeace.com
contact: unitedfashionforpeace@gmail.com

UFFP mode d'emploi :
La promotion d’un pays passe par la mise en avant de ses valeurs, de ses atouts et par une communication à la fois ciblée, régulière et soutenue. La Côte d'Ivoire de la paix et de la réconciliation souhaite développer un tourisme culturel mais également donner une image positive d’une Afrique à la fois moderne et traditionnelle où les valeurs humaines, sociales et pacifiques prédominent.

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *