Yolaine de la Bigne fondatrice de Néoplanète « le Green fait peur parcequ’on en parle mal » !

  • By UFFP
  • 28 février 2014
  • 0
  • 270 Views

Prix Terre de Femmes de la Fondation Yves Rocher en 2002, journaliste, écologiste, auteur, Yolaine de la Bigne est sur tous les fronts pour une  » Néoplanète » meilleure, en ardente défenderesse de la biodiversité, elle pose un regard engagé et plein d’amour, pour la nature, la terre et les hommes. Yolaine de La Bigne est la fondatrice et rédactrice en chef du tri médias Néoplanète.

UFFP est allée à la rencontre d’une personnalité très attachante, pour échanger sur les défis de nos sociétés et de notre matrice.

Par Fériel Berraies Guigny

Yolaine de La Bigne

 Yolaine de La Bigne  fondatrice et rédactrice en chef du tri médias Néoplanète. Copyright Géraldine Le Guyader

Entretien coup de coeur avec Yolaine de la Bigne :

Yolaine de la Bigne parlez nous de votre parcours?

Il est assez varié car j’ai travaillé dans de nombreux secteurs, presse écrite, télévision, radio, écriture de livres, commentaire off de reportage, organisation d’évènements etc

J’ai toujours aimé découvrir des univers nouveaux, avec en fil conducteur, une grande passion pour mon époque, ses enjeux les plus importants (l’écologie, la solidarité) et ceux qui la créent, tous ces gens incroyables qui au quotidien remuent ciel et terre pour que l’homme continue de progresser. C’était le sujet de base de « Quelle époque épique » sur France-Info et ça l’est aujourd’hui pour la Bonne Nouvelle sur Europe 1

Vous avez beaucoup travaillé aux côtés d’USHUAIA et donc de Nicolas Hulot, parlez nous de cette aventure, ce que vous en avez tiré?

Je ne faisais pas partie de l’équipe de reporters donc je ne voyageais pas mais je travaillais sur les commentaires à Paris. Nicolas Hulot a fait partie des personnalités attachantes que j’ai rencontré mais à l’époque, il n’était pas encore devenu l’écologiste convaincu qu’il est aujourd’hui. C’était un journaliste « aventurier » et ce sont ses voyages à travers le monde qui lui ont justement fait rendre conscience de la précarité de notre planète face aux destructions humaines .

NEO33_COUV_HD (Copier) (2)

Quand avez vous lancé NEOPLANETE ? Quel a été l’élément catalyseur? Écrire Green, c’est aussi une volonté de faire réfléchir les lecteurs, mais aussi d’alerter sur les dangers et les défis pour notre monde?

Ma prise de conscience réelle est arrivée quand je suis retournée vivre en Bretagne dans ma maison de famille, je n’ai plus retrouvé la nature de mon enfance, les animaux avaient disparu, les oiseaux ne chantaient plus… ça a été un choc! J’ai tout d’abord créé la Fêt Nat’, une fête de la nature, gratuite, joyeuse, ouverte aux petits et grands pour leur donner conscience sans les culpabiliser pour autant, des drames qui se jouent sans qu’on le sache toujours. Je pense que les messages même les plus graves passent toujours mieux dans la séduction et la joie que dans le discours moralisateur et la punition. Avec des associations et des bonnes volontés, nous avons organisé durant 3 ans à Paris cette fête avec défilé de mode éthique, clowns, pièces de théâtre dans la nature, ateliers de jeu, poésie etc

CoverNEOPLANETE20 (Copier)

Le concept a été imité et donc au bout de 3 ans, j’ai pensé qu’il fallait aller plus loin et surtout expliquer aux gens ce qu’est l’écologie car c’est extrêmement complexe, d’où les débats, les contradictions etc que l’on ne comprends pas toujours. Les valeurs de Néoplanète sont les mêmes que ceux de la Fêt Nat’: gratuité (pour une démocratie du savoir, que tous puissent avoir accès à cette information), diversité (l’écologie touche notre quotidien, mode, alimentation, people, transports…. c’est notre vie toute entière qui est concernée) et positivité (loin d’être un sujet ennuyeux, l’écologie est surtout une dynamique formidable, une économie pour demain, un secteur qui crée des emplois et un autre regard plus respectueux que l’on pose sur la planète, sur les autres et sur soi)

Quels sont vos défis au quotidien? presse papier face à la crise des médias et en plus engagée, c’est pas un peu lourd  face à la presse jetable au consommer jetable?

La situation est très compliquée car nous subissons 3  crises, la crise économique, la crise de la presse papier qui est en train de mourir (d’où mon choix aussi pour la presse gratuite qui pourrait avoir plus d’avenir, mais notre problème est l’effondrement de la publicité qui s’est tournée vers d’autres supports comme le web sans pour autant que nous puissions en vivre!)  et enfin la crise de l’écologie avec des Verts qui donnent une image désastreuse de l’écologie. Et un gouvernement qui ne s’y intéresse pas du tout mais se plie sans cesse devant les lobbies en ne prenant pas de décisions et pire, en optant pour des solutions scandaleuses qui annulent les efforts fait précédemment (ex: l’autorisation récente de l’épandage des pesticides par hélicoptère pour faire plaisir aux céréaliers alors que c’est un drame pour la nature et la santé humaine)

On a l’impression qu’en France le Green; l’éthique, le durable font peur ? Pourquoi?

Ces sujets font peur parce qu’on en parle mal, le milieu de l’écologie ne sait pas trouver les bons mots (Développement durable, biodiversité, RSE…. personne ne comprends!), les Verts politisent le discours alors que l’écologie ne doit être ni de gauche ni de droite mais au-dessus de tous les partis et enfin quelques gourous qui passent leur temps à « porter la bonne parole » en culpabilisant tout le monde. Du coup, les gens sont à la fois angoissés (avec raison car les problèmes sont réels) et exaspérés, intéressés et indifférents.Il faut donc leur expliquer les choses simplement et leur donner de l’espoir

Comment écrire sur ces sujets sans culpabiliser et être alarmiste?

En montrant le travail formidable de la société civile, de toutes ces associations qui se battent, ces entreprises qui innovent, ces gens qui aident les autres. Il se passe beaucoup de choses en ce moment qui donnent de l’espoir, nous vivons un bouleversement profond  et passionnant, les mœurs évoluent, tant mieux!

Aujourdhui, NEOPLANETE se joint au groupe du Nouvel Obs? quel lien?

Nous sommes distribués à 100 000ex dans Paris avec le Nouvel Obs ce qui nous donne une belle visibilité

Quels sont les combats qui touchent, les personnalités qui touchent NEOPLANETE?

Tous les combats nous touchent car nous abordons tous les sujets, avec une prédilection pour les animaux, premières victimes de la cupidité humaine. De nombreuses races disparaissent par pur intérêt financier (notamment avec le trafic d’animaux sauvages), les autres souffrent le martyre dans les stabulations pour que les consommateurs puissent engouffrer deux fois par jour une mauvaise viande qui les rend malades et obèses, quand d’autres animaux, chiens et chats, deviennent des poupées pour satisfaire notre égo. Nous défendons un animal qui vit une vie d’animal tout simplement. Nous aimons aussi les sujets qui aident nos lecteurs dans leur quotidien, l’alimentation, les éco-gestes etc et nous privilégions les People pour donner une image glamour à l’engagement et inciter les lecteurs à changer progressivement.

Avez vous suivi ce qui se passe en Tunisie, le combat des femmes, la nouvelle Constitution, tous ces indignés du Monde, pensez vous que le changement viendra des populations civiles?

Oui, en féministe que je suis, je m’intéresse beaucoup à ce qui se passe dans les pays où les femmes sont maltraitées, voilées, excisées, mariées de force etc . La Tunisie était justement un pays qui respectait plus les femmes même si c’était une dictature. Le combat dans la rue est admirable car dangereux et les femmes y ont joué un beau rôle (pas toujours reconnu d’ailleurs), j’espère vraiment que la population obtiendra sur le long terme ce pour quoi elle s’est tant battue. C’est bien parti mais il faut rester vigilant.

 Bio de Yolaine de la Bigne :

Yolaine de La Bigne : fondatrice et rédactrice en chef du tri médias Néoplanète

Journaliste de presse écrite et de radio, auteur de plusieurs livres, Yolaine est une amoureuse de la nature. C’est grâce à  ses diverses collaborations avec Nicolas Hulot (émission Ushuaïa) et Allain Bougrain Dubourg et à  son installation à  la campagne, qu’elle a pris conscience de l’urgence dâ’agir. Yolaine a replanté des kilomètres de haies bocagères avec son mari l’architecte-paysagiste Régis Guignard (ce qui lui a valu en 2002 le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher), a tenu la page « Ecolo-J » dans le magazine Jonas (2001), a écrit des chroniques radio « les bonnes nouvelles de l’environnement » pour Nature et Découvertes diffusées sur une centaine de radio-locales (2006),  a créé en 2006 la Fêt Nat, la fête de la nature et de l’écologie sur Paris (un évènement qui lui vaut d’être la première Femme en Or Environnement 2007). Forte de ces initiatives, Yolaine se donne pour autre défi de créer le premier gratuit sur l’environnement, Néoplanète , un magazine grand public sur la green attitude diffusé dans toute la France, qui propose une vision pédagogique, glamour positive et variée sur les différentes facettes du développement durable. En septembre 2009, elle crée la première web radio sur le developpement durable et l’écologie au contenu riche et innovant au travers d’entretiens, de chroniques, de débats, de revues de presse. En 2012, après Paris, la province (avec Lyon, Rennes et Marseille). Yolaine «délocalise la web radio » pour aller à  la rencontre des acteurs locaux qui s’engagent dans le développement durable et leur donner la parole. En octobre 2013, elle fait de sa web radio, la première web radio 24H/24 avec une programmation musicale, des flash-infos, des interviews de Vip, des chroniques d’experts. D’ici la fin janvier 2014, Toulouse viendra compléter « le développement »  en local. En prévisions également, Bordeaux.

UFFP

UFFP la Fondatrice et Présidente FERIEL BERRAIES GUIGNY :
Tour à tour mannequin, criminologue, diplomate et journaliste, la franco tunisienne Fériel Berraies Guigny a lancé en février 2011, une Association loi 1901 du nom de United Fashion for Peace. Parmi les activités de l'Association, une Caravane de mode internationale qui met en avant la paix, la tolérance, le dialogue entre les civilisations par le biais de la mode et de l'artisanat éthique. Née dans la foulée du printemps arabe, cette Association réunit tous les artistes du monde pour la paix, désireux de donner de l'espoir dans des régions en crise ou en transition. Depuis le mois de mai dernier, le magazine en ligne a aussi vu le jour pour être le portevoix de tous ses combats pour une planète éthique. La première programmation de la Caravane de mode se fera prochainement en février 2012 en Afrique subsaharienne sous la thématique de l'éducation pour la paix à la Triennale de l'Education en Afrique. Sept pays ont été les Ambassadeurs, Tunisie, Maroc, Cameroun, Afrique du Sud, France/Niger et Burkina Faso.
Fériel Berraies Guigny dirige par ailleurs, depuis des années deux panafricains New African en co rédaction et New African Woman/ Femme Africaine qu'elle a crée pour le groupe de presse britannique IC publications. Elle a longtemps été journaliste correspondante presse pour la Tunisie.

UFFP Contenu rédactionnel webzine :
Magazine français pour une planète éthique. Se veut une plateforme internationale pour une mode éthique qui défend la paix, la tolérance, l'échange, le dialogue entre les civilisations par le biais de la culture, de la création et de l'artisanat. Rubriques : 'Planète éthique' - 'Le rendez-vous des entrepreneurs' - 'Ethnical Conso : beauté bio, manger éthique' - 'Ethical Fashion' - 'Eco Déco' - 'Culture éthique' - 'Eco Evasion' - 'Société et éthique' - 'Femmes d'Ethique' - 'Prix Ethique' - 'Paroles Ethique'.
Mission de l'Association UFFP :
La Caravane United Fashion for Peace est née ce mois de février passé dans la foulée du printemps arabe et suite au massacre de femmes ivoriennes dans le marché lors des affrontements civils dans le pays. C'est une Association loi 1901française, née du désir de rendre hommage a à tous ceux qui ont perdu la vie pour un idéal de paix dans le Monde, tous ceux qui ont été sacrifiés alors qu’ils recherchaient simplement la dignité humaine. Cette Association et plateforme internationale est apolitique, sans coloration religieuse ou ethnique, elle se bat pour la mode éthique, défend par le biais de la culture, de la création et de l'artisanat, la paix, la tolérance, l'échange, le dialogue entre les civilisations.
Dans le farouche désir de combattre pacifiquement les injustices sociales et économiques à l'encontre des peuples par la culture, elle entend véhiculer des messages d'humanité. Son slogan le beau au service de l'autre, permet des passerelles, des rencontres et l’ acceptation des diversités couture. L'esthétique pour l'éthique reste son credo.

United Fashion for Peace entend fédérer le meilleur de la création internationale dans le respect de la diversité, des us et des coutumes. Tout un symbole de paix aujourd'hui, alors que le Continent continue de subir les soubresauts de son histoire.
Investir dans la paix c'est investir dans les peuples
UFFP est une plateforme internationale destinée à valoriser la création éthique centrée sur le développement humain durable.
Pont couture entre les peuples du Monde, cette plateforme a pour vocation de faire la promotion d'une création éthique et sans frontières. Favoriser un jour le commerce équitable de ces produits, pouvoir faire venir les artistes sur Paris pour leur organiser des défilés et vendre leurs produits.
United Fashion for Peace, c’est un concept qui propose un défilé de mode « clés en main », une animation « décalée » à l’occasion d’une manifestation, d’un colloque, d’un forum, d’assises politiques, économiques, scientifiques.
United Fashion for Peace c’est la présentation d’artistes qui font vivre et revisitent une culture, c’est un témoignage de richesse et de savoir faire, c’est la promotion du développement durable avec l’ambition d’accéder à la conscience durable
United Fashion for Peace c’est un vecteur d'amour et le partage dans la création.
Pour les organisateurs il s'agit de créer un évènement mais aussi de véhiculer une philosophie de vie dans la création. Pour laisser quelque chose aux générations futures " loin des passerelles du luxe, UFFP est avant tout une histoire d'amour et d'amitié avec les peuples, leur création, leur identité et leur patrimoine au service de l'autre.

C'était une idée, elle est devenue un projet, aujourd'hui une Association qui a hâte de trouver des programmateurs, des sponsors et des partenaires afin de pouvoir sa première édition.
UFFP dans le Monde
UFFP est à la recherche de programmations dans le Monde, de partenaires et de sponsors qui souhaiteraient se rapprocher de l'éthique, du développement durable, de la préservation des Arts et métiers, des droits de l'homme, de la culture et de la parité, sans oublier le dialogue entre les civilisations qui sont les valeurs qu'elle véhicule.
A chaque programmation dans un pays où événement donné, sont mis en avant les créateurs du pays hôte qui sont dans l'éthique.
UFFP s'adapte à toutes les thématiques et les rencontres politiques, économiques, culturelles, développement, environnements, bio, bilatérales, multilatérales, fêtes d'indépendance, fêtes nationales, parité, jeunesse, droits de l'homme, ou encore pour médiatiser une problématique donnée de la région.
A terme, L'Association voudrait pouvoir faire également du caritatif, et organiser des ventes de charité, au profit d’une ONG ou association défendant des valeurs similaires et la mettre en avant à l'occasion d'un défilé programmé.
Siteweb: http://www.unitedfashionforpeace.com
contact: unitedfashionforpeace@gmail.com

UFFP mode d'emploi :
La promotion d’un pays passe par la mise en avant de ses valeurs, de ses atouts et par une communication à la fois ciblée, régulière et soutenue. La Côte d'Ivoire de la paix et de la réconciliation souhaite développer un tourisme culturel mais également donner une image positive d’une Afrique à la fois moderne et traditionnelle où les valeurs humaines, sociales et pacifiques prédominent.

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *