Share
Suivez nous

Claie Aventur « … lutter pour retrouver le respect » !


Claie AVENTUR est une auteure afro-caribéenne née à Paris. Issue d’un déni de grossesse, Claie à longtemps cherché  sa place dans l’univers et sur terre. Maltraitée dans son enfance par une grand-mère qui en voulait à la terre entière, elle se forge une force de caractère riche d’humanité et fait face à l’adversité en rêvant à sa destinée. Claie s’accroche à la vie, comme pour conjurer le sort de sa naissance non désirée. En vie grâce à son grand-père, son sauveur, elle grandit et se dessine un avenir que seuls Dieu et elle connaissent car c’est en s’adressant à lui chaque jour durant qu’elle espère et avance face à ses  souffrances.
Une mère absente, un père inexistant, une grand mère difficile et plus tard, un époux violent.

Cela a forgé la personne qu’elle est aujourd’hui. Une POTO MITAN comme UFFP affectionne. UFFP vous la fait découvrir au travers d’une interview in aparté et à cœur ouvert.

Claie Aventure est un pseudonyme qu’elle prend quand elle commence une carrière d’essayiste.

Elle publie son premier ouvrage en Juin 2013, le deuxième en Décembre 2013 et le dernier en Juin
2014, le prochain est  un roman autobiographique poignant.

 Naissance de l’association « Femme pour la vie » 
Claie est aide-soignante de nuit dans un service d’Urgences, dans un hôpital en Haute-Savoie. C’est au sein de cet hôpital qu’elle décide de fonder une association pour lutter contre les
violences faites aux femmes. L’ayant vécu, elle se sent doublement concernée et touchée par ce phénomène, lorsque certaines  nuit elle rencontre et prend en charge des victimes de violences conjugale.
Ces patientes demande à Claie une adresse pour la rencontrer, un bureau, un cabinet pour les  suivre, Claie est alors convaincue et fonde l’association.

Claie-03-Effet (Copier)

Claie Aventur

Entretien avec UFFP :

1) Claie, parlez nous de vos  racines, votre enfance, votre parcours :
Auteure Afro-caribéenne issue de parents Guadeloupéens. Je suis née à Paris suite au déni de grossesse de ma mère âgée de quatorze ans un soir  d’hiver en mille neuf cent soixante quatorze.
Adoptée et élevée par mes grands-parents, j’ai subi de la maltraitance physique et  verbale par ma grand-mère tout au long de mon enfance, de mon adolescence, au  moment de sa séparation avec mon grand-père, jusqu’à ce que je me décide à quitter  leur domicile en prenant la fuite à l’aube de mes dix neuf ans.
Une belle occasion se présentait à moi puisque je devais partir vivre chez une infirmière  (travaillant principalement la nuit), en région parisienne, afin de garder ses deux enfants.
C’est au sein de ce foyer que j’ai trouvé le calme, la paix et la sérénité et ai pu poursuivre mes études.
Aide-soignante de profession, j’ai travaillé pendant des années en réanimation polyvalente et chirurgicale à Paris et à Genève. Je suis maman de quatre enfants, issus de mes deux mariages avec le même homme, mon ex-mari, leur père, avec qui j’ai vécu pendant 15 longues années sous la violence verbale que celui-ci m’infligeait.
A ce jour, je partage mon parcours afin de renforcer, d’accompagner toutes les personnes qui ont été victimes, sont victimes de violences physiques et verbales, afin de les encourager à ne pas rester dans le silence, ne pas se sentir coupable car la culpabilité nous empêche d’être ce que nous voulons.
Le dire, ne pas se cacher est une thérapie sans susciter la pitié.

2) La cause des femmes, un combat :
Exerçant ma profession au sein d’un service d’URGENCES, la nuit, l’équipe  pluridisciplinaire et moi-même prenons en charge régulièrement des victimes de violences conjugales ayant subi des violences physiques et verbales (viols, coups, menaces humiliations… ).
Il y a un peu plus d’un an, certaines victimes ayant demandé à me revoir au sein d’un  cabinet ou lors de réunions, m’ont éclairée.
L’association n’existait pas. Elles ont fait naître l’idée, germer le projet.J’ai pensé à mes souffrances, mon vécu, l’aide dont j’aurai aimé bénéficier.
Ainsi pour mettre sur pieds l’association « FEMME POUR LA VIE » et œuvrer en toute bonne foi afin d’accompagner des victimes, j’ai été soutenue par différentes collègues, nous avons créé une équipe, pensé, organisé et réalisé ce projet avec enthousiasme, force et courage.
A ce jour, l’association accueille des victimes de tout horizon.Nous les écoutons, les accompagnons et les aidons avec nos moyens, l’aide des différents partenaires qui supportent et valident nos idées tel que l’Hopital Privé Pays de Savoie, le  club INNER WHEEL Annemasse-Leman, la compagnie aérienne Air Caraïbes, des
médecins, des chirurgiens, des psychologues, les magazines BLACK BEAUTY et OCEANA  MAGAZINE, les adhérents et l’équipe qui s’investissent pleinement à mes côtés. Lutter pour ne plus survivre mais vivre et être.
Lutter pour retrouver le respect.Lutter pour la liberté, l’égalité et la dignité.Le droit d’exister !

3) Quelques  Chiffres et  causes endogènes que l’on devrait connaitre ?
En France une femme sur dix est victime de violences conjugales.  Une femme sur trois meurt sous les coups de son conjoint.Nous en sommes à 400 000 femmes victimes de violences conjugales déclarées en deux ans , cent quarante six femmes sont mortes en 2012 sous les coups de leur conjoint, ceci ne doit en aucun cas être ignoré, mais fortement clamé. Nous le devons au nom de toutes.Personne n’est à l’abri de la violence qui fait des victimes de tous les âges. Ce phénomène traversant les terres, mers au-delà des frontières, des origines, des cultures, des classes sociales et des classes d’âge.
Ces violences sont une violation des droits fondamentaux de l’être humain et qui plus est des droits des femmes.
Toutes les nations s’unissent jour pour jour pour y faire face, c’est une lutte de tous les
jours.En parler, médiatiser le phénomène, est une première marche.
Dénoncer, témoigner en est une seconde.
Défendre, soutenir, rétablir les droits des femmes est la troisième !
Pour avoir vécu la violence verbale pendant quinze longues années et m’être retrouvée humiliée, rabaissée, insultée, je m’engage à lutter chaque jour pleinement contre les violences faites aux femmes, pour que chaque victime s’adressant à l’association « FEMME POUR LA VIE » retrouve sa dignité, le respect qui lui est dû.

souffle-de-vie-claie-aventur (Copier)

4) Parlez nous de votre  dernier ouvrage 
« Souffle de vie », c’est une bouffée d’oxygène, un grand bol d’air. Du « Journal d’une mère » à « L’infanticide raté », j’ai parcouru bien des sentiers  intérieurs afin de partager avec le monde entier, la naissance de ma maturité, la
croissance d’une auteure livrant ses douleurs dans mon premier ouvrage, les débuts de
ma vie dans le second où je parle de ma naissance issue d’un déni de grossesse et le fait de la maltraitance subie jusqu’à la rencontre de mon ex-époux. J’ose vouloir servir de guide, en partageant mon parcours car j’ai fait de mes souffrances une force et ai traversé ma vie dans la résilience.

5) Messages aux femmes du printemps arabe ?
Cette révolution mesdames, c’est la vôtre.Il vous appartient de continuer à lutter pour que resurgissent votre dignité, que vos droits bafoués jusqu’alors soient rétablis et maintenus.Continuez mesdames et soyez ce que vous êtes, comme vous êtes.Persévérez car vous y arriverez, en nourrissant votre être de connaissances, en ne
restant plus dans l’indifférence.

6) Ce que je pense du combat d’UFFP 
Essentiel, aujourd’hui il est primordial d’échanger de partager, le savoir, la culture, l’art sous toutes ses formes, la vie, à travers le monde.Traverser ses barrières, ses frontières, vivre l’altérité sans modération, avec conviction.
J’adhère complètement et soutiens votre association, votre magazine.

7) Culture pour la paix, vivre ensemble , c’est la devise UFFP, cela rejoint vos convictions?
C’est ainsi que nous devrions vivre pour que règne la paix, ensemble pour créer, pour réaliser, pour avancer, pour un monde meilleur.
C’est une philosophie, ma philosophie, elle me colle à la peau et permet à tout un chacun de s’envoler, ensemble dans une vraie fraternité, celle qui permet d’y arriver. L’union, le maître mot.

8) Découverte de UFFP  ?
Les réseaux sociaux sont une source extraordinairement riche pour qui veut bien prendre connaissance et partager.
J’ai pris connaissance de votre existence via Facebook et suis ravie et enchantée de cette découverte.

Merci UFFP!


Suivez-Nous

Ne manquez plus nos astuces, buzz, bons plans et dernières tendances en les recevant par mail.

ok

Afrique des Droits des Femmes

Demain sera ou ne sera pas !

Afrique des Droits des Femmes

Stop au sexisme qui tue !

Afrique des Droits des Femmes

Adieu RIP messieurs les Présidents !

Please: don't use the images and text of UFFP WEBZINE on websites, blogs or other media without my explicit permission_ 2010 ©UNITED FASHION FOR PEACE_ All Rights Reserved
United Fashion For Peace 2013 :: Powered by PiVO