Soeur Marie Claire : le combat auprés des femmes démunies de Lusaka

  • By UFFP
  • 28 avril 2012
  • 0
  • 212 Views

Protéger les femmes en danger de son pays

Soeur Marie Claire, s’occupe des femmes seules et démunies de Lusaka au travers de son projet Changamuka. Elle fut la gagnante du prix Harubuntu 2010 de l’ong belge Echoes Communication. UFFP vous l’a fait découvrir.

Sa mère aimait donner de la nourriture et des habits aux plus pauvres et la jeune Marie Claire a vite pris les habitudes de sa mère. A son tour, elle a décidé de donner et de se soucier des moins nantis qu’elle. A 15ans déjà, elle entre dans la Congrégation des Sœurs Salésiennes à 200km de chez elle à Mbujimayi où elle crée le premier orphelinat de la région ; ce qui lui vaut le surnom/titre de Notre Dame des cas impossibles que lui donne la Sœur Supérieure et Générale des Sœurs Salésiennes à Rome qui lui rend visite à la Congrégation au Congo.

Une sœur très courageuse

Lorsque le génocide commence le 06 Avril 1994, elle est la Supérieure des Sœurs Salésiennes du Couvent de Nyamirambo. Elle est alors responsable de tout le monde en commençant par ses Consoeurs et une centaine de jeunes handicapés. Les sœurs demandent de partir ; mais Sœur Marie Claire est la seule qui peut conduire une voiture. Elle donne la permission à tout le monde et organise leur départ, quand c’est possible. Elle est la seule à rester auprès de ces/ses handicapés.
« J’étais responsable d’une centaine de jeunes orphelins et handicapés et j’étais la seule personne à les protéger. Je ne pouvais donc pas les laisser seuls. En Mai 1994, une jeune française qui travaillait à l’Ambassade de France au Rwanda recevait la permission de circuler pour chercher des sœurs françaises. Et comme notre Congrégation était à côté de la Croix Rouge, elle est passée par là et on lui a parlé de nous. C’est comme ça que j’ai pu faire évacuer la dernière sœur Congolaise qui voulait aussi partir. La Sœur Générale m’a alors téléphoné et me demandait comment je me sentais. Je lui ai dit que j’étais mieux plus que jamais avant, raconte Sœur Marie Claire.

Une sœur pleine de créativité

Au nord de la Zambie, l’unique moyen pour créer des revenus est l’agriculture. Or celle-ci ne rapporte pas beaucoup parce qu’au village personne n’achète les produits agricoles ; tout le monde en a. En période de semis les femmes cachent les semences pour que leurs maris ne les échangent pas contre de la bière, raconte sœur Marie Claire. Dès son arrivée en Zambie, cette sœur crée un projet pour une formation à l’entreprenariat. Je ne pouvais pas continuer à donner la nourriture et les habits seulement ; il fallait aussi apprendre aux gens comment générer leurs propres revenus, dit-elle.

Donner de l’espoir toujours

 En 2005, Sœur Marie Claire quitte le nord du pays et est transférée à l’Auxilium qui est un centre des métiers de sa Congrégation à Lusaka. Là à Lusaka elle trouve des femmes exploitées et qui ne sont pas bien payées quand elles ont du travail. Celles qui sont séropositives sont les plus vulnérables parce qu’elles se font facilement chassées de leur travail de peur qu’elles ne contaminent pas les autres au travail et surtout les enfants. Ces femmes devenues des intouchables sont en marge de la société et doivent se prostituer la nuit pour survivre.
Mais Sœur Marie Claire adapte bien son projet de jeunesse au nouveau contexte : elle ne peut pas donner seulement la formation à des gens qui n’auront pas de travail après. Elle démarre alors le projet Changamuka pour éveiller d’abord les consciences en vue de mettre à l’œuvre le potentiel existant dans les bidonvilles de Lusaka. On la connaît au Couvent et on lui laisse la liberté de rendre services comme elle veut. Ainsi dans Changamuka elle crée un entreprenariat basé sur des métiers : elle donne d’abord des cours de commerce, de couture, de cuisine, des cours sur la pisciculture et sur l’élevage de poules. Aujourd’hui, ses élèves produisent et vendent un peu de tout y compris des tissus qu’ils travaillent dans l’atelier de l’Auxilum. Avec un petit capital qu’elle a injecté dans Changamuka certains élèves achètent du poisson qu’ils revendent ensuite. Le profit est alors divisé en deux : une partie revient au couvent et permettra à Sœur Marie Claire de relancer d’autres activités et l’autre partie fait vivre l’élève. C’est de cette façon que des dizaines de femmes autrefois désespérées gagnent leur vie et envoient leurs enfants à l’école.

UFFP

UFFP la Fondatrice et Présidente FERIEL BERRAIES GUIGNY :
Tour à tour mannequin, criminologue, diplomate et journaliste, la franco tunisienne Fériel Berraies Guigny a lancé en février 2011, une Association loi 1901 du nom de United Fashion for Peace. Parmi les activités de l'Association, une Caravane de mode internationale qui met en avant la paix, la tolérance, le dialogue entre les civilisations par le biais de la mode et de l'artisanat éthique. Née dans la foulée du printemps arabe, cette Association réunit tous les artistes du monde pour la paix, désireux de donner de l'espoir dans des régions en crise ou en transition. Depuis le mois de mai dernier, le magazine en ligne a aussi vu le jour pour être le portevoix de tous ses combats pour une planète éthique. La première programmation de la Caravane de mode se fera prochainement en février 2012 en Afrique subsaharienne sous la thématique de l'éducation pour la paix à la Triennale de l'Education en Afrique. Sept pays ont été les Ambassadeurs, Tunisie, Maroc, Cameroun, Afrique du Sud, France/Niger et Burkina Faso.
Fériel Berraies Guigny dirige par ailleurs, depuis des années deux panafricains New African en co rédaction et New African Woman/ Femme Africaine qu'elle a crée pour le groupe de presse britannique IC publications. Elle a longtemps été journaliste correspondante presse pour la Tunisie.

UFFP Contenu rédactionnel webzine :
Magazine français pour une planète éthique. Se veut une plateforme internationale pour une mode éthique qui défend la paix, la tolérance, l'échange, le dialogue entre les civilisations par le biais de la culture, de la création et de l'artisanat. Rubriques : 'Planète éthique' - 'Le rendez-vous des entrepreneurs' - 'Ethnical Conso : beauté bio, manger éthique' - 'Ethical Fashion' - 'Eco Déco' - 'Culture éthique' - 'Eco Evasion' - 'Société et éthique' - 'Femmes d'Ethique' - 'Prix Ethique' - 'Paroles Ethique'.
Mission de l'Association UFFP :
La Caravane United Fashion for Peace est née ce mois de février passé dans la foulée du printemps arabe et suite au massacre de femmes ivoriennes dans le marché lors des affrontements civils dans le pays. C'est une Association loi 1901française, née du désir de rendre hommage a à tous ceux qui ont perdu la vie pour un idéal de paix dans le Monde, tous ceux qui ont été sacrifiés alors qu’ils recherchaient simplement la dignité humaine. Cette Association et plateforme internationale est apolitique, sans coloration religieuse ou ethnique, elle se bat pour la mode éthique, défend par le biais de la culture, de la création et de l'artisanat, la paix, la tolérance, l'échange, le dialogue entre les civilisations.
Dans le farouche désir de combattre pacifiquement les injustices sociales et économiques à l'encontre des peuples par la culture, elle entend véhiculer des messages d'humanité. Son slogan le beau au service de l'autre, permet des passerelles, des rencontres et l’ acceptation des diversités couture. L'esthétique pour l'éthique reste son credo.

United Fashion for Peace entend fédérer le meilleur de la création internationale dans le respect de la diversité, des us et des coutumes. Tout un symbole de paix aujourd'hui, alors que le Continent continue de subir les soubresauts de son histoire.
Investir dans la paix c'est investir dans les peuples
UFFP est une plateforme internationale destinée à valoriser la création éthique centrée sur le développement humain durable.
Pont couture entre les peuples du Monde, cette plateforme a pour vocation de faire la promotion d'une création éthique et sans frontières. Favoriser un jour le commerce équitable de ces produits, pouvoir faire venir les artistes sur Paris pour leur organiser des défilés et vendre leurs produits.
United Fashion for Peace, c’est un concept qui propose un défilé de mode « clés en main », une animation « décalée » à l’occasion d’une manifestation, d’un colloque, d’un forum, d’assises politiques, économiques, scientifiques.
United Fashion for Peace c’est la présentation d’artistes qui font vivre et revisitent une culture, c’est un témoignage de richesse et de savoir faire, c’est la promotion du développement durable avec l’ambition d’accéder à la conscience durable
United Fashion for Peace c’est un vecteur d'amour et le partage dans la création.
Pour les organisateurs il s'agit de créer un évènement mais aussi de véhiculer une philosophie de vie dans la création. Pour laisser quelque chose aux générations futures " loin des passerelles du luxe, UFFP est avant tout une histoire d'amour et d'amitié avec les peuples, leur création, leur identité et leur patrimoine au service de l'autre.

C'était une idée, elle est devenue un projet, aujourd'hui une Association qui a hâte de trouver des programmateurs, des sponsors et des partenaires afin de pouvoir sa première édition.
UFFP dans le Monde
UFFP est à la recherche de programmations dans le Monde, de partenaires et de sponsors qui souhaiteraient se rapprocher de l'éthique, du développement durable, de la préservation des Arts et métiers, des droits de l'homme, de la culture et de la parité, sans oublier le dialogue entre les civilisations qui sont les valeurs qu'elle véhicule.
A chaque programmation dans un pays où événement donné, sont mis en avant les créateurs du pays hôte qui sont dans l'éthique.
UFFP s'adapte à toutes les thématiques et les rencontres politiques, économiques, culturelles, développement, environnements, bio, bilatérales, multilatérales, fêtes d'indépendance, fêtes nationales, parité, jeunesse, droits de l'homme, ou encore pour médiatiser une problématique donnée de la région.
A terme, L'Association voudrait pouvoir faire également du caritatif, et organiser des ventes de charité, au profit d’une ONG ou association défendant des valeurs similaires et la mettre en avant à l'occasion d'un défilé programmé.
Siteweb: http://www.unitedfashionforpeace.com
contact: unitedfashionforpeace@gmail.com

UFFP mode d'emploi :
La promotion d’un pays passe par la mise en avant de ses valeurs, de ses atouts et par une communication à la fois ciblée, régulière et soutenue. La Côte d'Ivoire de la paix et de la réconciliation souhaite développer un tourisme culturel mais également donner une image positive d’une Afrique à la fois moderne et traditionnelle où les valeurs humaines, sociales et pacifiques prédominent.

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *